Handisport : salle de sport avec tests d’effort sur fauteuil roulant

Pour leurs épreuves d'effort, la douzaine d'athlètes handicapés de haut niveau des Pays de la Loire et de Bretagne peuvent désormais s'adresser au service de médecine du sport du CHU de Nantes qui vient d'ouvrir une 3ème salle spécialement réservée aux sportifs de haut niveau et aux jeunes de moins de 15 ans.

Pour leurs épreuves d’effort, la douzaine d’athlètes handicapés de haut niveau des Pays de la Loire et de Bretagne peuvent désormais s’adresser au service de médecine du sport du CHU de Nantes qui vient d’ouvrir une 3ème salle spécialement réservée aux sportifs de haut niveau et aux jeunes de moins de 15 ans.
 
La question s’est posée lors des derniers jeux paralympiques, auxquels participait l’équipe des Pays-de-la-Loire de quadrugby (rugby en fauteuil). Les joueurs devaient présenter une licence spécifique nécessitant notamment un test d’effort sur fauteuil roulant. Le service de médecine du sport du CHU possédait le savoir-faire, il lui manquait le matériel et une consultation spécialisée. Voilà qui est désormais chose faite avec cette 3ème salle d’effort qui accueillera également des enfants de moins de 15 ans, sélectionnés sur des structures d’entrainement régionales ou nationales. Ils effectueront les tests d’effort pour le suivi médical de leur entrainement intensif.
 
Les nouveaux équipements
La salle est dotée d’un ECG d’effort Mortara, d’une bicyclette enfant, d’une impédance métrie (mesure de la résistance des tissus), d’un VP25 ergomètre pour athlète handisport. Des équipements adaptés aux tests d’efforts et aux tests de performance des athlètes en fauteuil : dos droit et dos incliné, roues droites et roues inclinées…
Ces nouveaux équipements, d’un coût de 74.000 €, sont financés pour moitié par le Conseil régional et par le CHU.
 
En savoir plus sur la médecine du sport au CHU de Nantes
L’institut régional de médecine du sport (IRMS) effectue les bilans de tous les sportifs de haut niveau adressés par les fédérations ou les clubs dans le cadre du suivi médical obligatoire* : 3 500 athlètes par an. Ils sont reçus en consultation , sur prescription médicale, adressés par les médecins généralistes ou spécialistes. A leur disposition le plateau technique de médecine du sport de l’hôpital Saint-Jacques

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

CHU de Clermont-Ferrand : une pré-plainte pour dire stop aux violences conjugales

L’an dernier, un dispositif de pré-plainte simplifiée a été mis en place aux urgences de Gabriel Montpied, afin de venir en aide aux victimes de violences conjugales. Un an après, les soignants impliqués continuent d’en affiner le contenu pour plus d’efficacité. A travers ce long format, Réseau CHU revient sur la genèse de cette PPS à l’hôpital et, à travers elle, sur l’ampleur d’un phénomène de société qui touche essentiellement les femmes.

Maternité écologique : « il y avait une volonté des soignants de changer les pratiques »

Le 18 décembre 2021, la maternité du CHU de Clermont-Ferrand est devenue la première maternité de type III écoresponsable de France. Depuis, plusieurs actions et protocoles dans la prise en charge de la mère et du nourrisson ont été mis en place par ses équipes. De quels sujets parle-t-on et qu’ont-ils d’écoresponsable ? La réponse avec Emilie Blanchet, sage-femme coordinatrice du projet.