Hébergement des patients et de leurs proches : une \ »Maison hospitalière\ » au CHU de Nantes

Au sein du bâtiment Jean-Monnet, une « Maison hospitalière » gérée par une association offre désormais aux patients du CHU et à leurs proches une solution d’hébergement temporaire à prix réduit.

Une « Maison hospitalière » vient d’ouvrir ses portes au deuxième étage du bâtiment Jean-Monnet. Elle propose une offre hôtelière à tarif préférentiel pour les patients et leurs proches, et est gérée par l’association des oeuvres de Saint-Jean qui accompagne depuis près de quarante ans le développement de ce type d’hébergement dans des CHU et hôpitaux publics à Paris, Garches, Montauban, Bordeaux et Montpellier, dans le respect des valeurs de service public et de laïcité de l’hôpital.

Onze chambres et des espaces communs
La « Maison » comprend onze chambres (dont une chambre familiale de trois lits) et met à disposition des personnes accueillies des espaces communs : cuisine, salle à manger, salon, coin télévision, patio, ainsi que des machines à laver et sèche-linge. Des animateurs proposent aux résidents des ateliers de travaux manuels et des activités de détente.

Une offre supplémentaire
Cette offre s’ajoute aux solutions d’hébergement déjà proposées aux patients et à leurs proches par l’association Le pas du Breil et la Maison des parents. Indépendantes de l’hôpital et non médicalisées, ces différentes structures ne peuvent recevoir que les personnes autonomes, ne nécessitant aucune surveillance médicale mais
ayant un lien avec le CHU (patients non encore admis, sortis de  l’hôpital, personne ayant un proche hospitalisé). Les responsables de chaque structure attribuent les chambres selon leur disponibilité. Certaines mutuelles peuvent prendre en charge le coût de cet hébergement.
Il revient aux personnes intéressées de prendre contact directement avec la structure.

En pratique
Accès par le 32 bd Jean-Monnet
L’accueil de la « Maison » est ouvert de 9 h à 12 h 30 et de 13 h 30 à 18 h.
Tél. 02 51 83 23 06

Plus d’infos : chu-nantes.fr
> rendre visite à un patient
> hébergement

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Dossier : L’endométriose

En Janvier 2022, Emmanuel Macron a annoncé la mise en place d’une stratégie nationale de lutte contre l’endométriose, maladie gynécologique mieux connue depuis quelques années et qui touche aujourd’hui une femme sur dix. Notre dossier.

Urgences : “La régulation médicale apparaît comme une solution pertinente pour garantir la qualité de la prise en charge”

Responsable d’une “mission flash” d’un mois pour les urgences – déjà contestée par plusieurs organisations qui craignent un énième rapport sans réelle traduction en actes -, François Braun était présent quelques jours auparavant au Salon Santexpo pour parler du Services d’accès aux soins. Le Chef du pôle Urgences santé mentale au CHR de Metz-Thionville et président de Samu-Urgences de France voit dans le SAS, déjà déployé sur vingt-deux sites pilotes en France, qu’il une solution de désengorgement efficace des urgences. Explications.