Hémochromatose : une journée nationale déclinée en Poitou-Charente

A l'occasion de la Journée nationale de l'hémochromatose, samedi 7 juin, le Centre hospitalier universitaire de Poitiers proposera des panneaux d'information durant tout le week-end des 7 et 8 juin 2008, dans le hall d'accueil de Jean Bernard, sur le site de l'hôpital de la Milétrie.

A l’occasion de la Journée nationale de l’hémochromatose, samedi 7 juin, le Centre hospitalier universitaire de Poitiers proposera des panneaux d’information durant tout le week-end des 7 et 8 juin 2008, dans le hall d’accueil de Jean Bernard, sur le site de l’hôpital de la Milétrie.

Une conférence-débat sur l’hémochromatose et les maladies du fer sera proposée le lundi 16 juin, à 20h30, à la salle de l’Hélianthe à La Crèche (79), avec la participation notamment du Professeur Pierre Brissot, président de l’International Bio-Iron, et de Jean Rialland, président de la fédération européenne de l’hémochromatose (renseignements au 05 49 29 14 44).

L’hémochromatose, également appelée maladie des Celtes, est la maladie génétique la plus fréquente en France. Caractérisée par une accumulation de fer dans l’organisme, cette maladie qui peut s’avérer mortelle touche 180 000 français. Cependant, seules 10 000 personnes sont prises en charge alors qu’il existe des traitements peu contraignants lors d’un dépistage précoce.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Au chevet des brûlés

Il y a quinze jours, nous mettions en ligne notre reportage vidéo tourné au centre de traitement des brûlés du CHU de Nantes, l’un des huit en France à prendre en charge les adultes comme les enfants. Dans ce service, une dizaine de métiers et d’expertises se mêlent au quotidien. Nous associons aujourd’hui les mots à l’image pour mieux rendre compte de ce qu’implique le soin de la brûlure, une pathologie répandue (400 000 personnes touchées tous les ans), complexe dans sa prise en charge, violente pour les corps et les esprits. Reportage.

Arrêt cardiaque : être préparé pour sauver demain

Dans les locaux du SAMU 44 (CHU de Nantes), le Centre d’Enseignement aux Soins d’Urgences (CESU) forme les professionnels de santé aux gestes et soins d’urgence. Il y a quelques semaines, nous avons suivi une matinée intense de formation à destination d’étudiants en troisième année de médecine, centrée sur l’arrêt cardiaque. Reportage.

Renaissance des urgences de Jeanne de Flandre

Le CHU de Lille inaugure ce mois-ci ses nouvelles urgences gynécologiques et obstétricales, situées au sein de l’Hôpital Mère-Enfant Jeanne de Flandre. Au-delà de la rénovation du service, c’est l’ensemble de la prise en charge des patientes qui a été rebâtie. Un atout de plus à destination de la femme, du nouveau-né ou de l’enfant.