Hernie discale opérée avec assistance robotisée – 1ère mondiale

Mercredi 16 décembre 2015, un patient a été opéré d'une hernie discale en couplant robotique et endoscopie. L'exérèse a été réalisée par le Docteur Michel Lefranc neuro-chirurgien, membre de l’équipe du Professeur Johann Peltier, Chef du service de Neurochirurgie au CHU Amiens-Picardie. Le patient a pu se lever le jour même et regagner son domicile dès le lendemain de l’opération au lieu des 3 à 4 jours nécessaires pour les interventions traditionnelles. Le service de neurochirurgie du CHU d'Amiens signe une nouvelle première mondiale* et la 108ème pour les CHU depuis leur création en 1958...

Mercredi 16 décembre 2015, un patient a été opéré d’une hernie discale en couplant robotique et endoscopie. L’exérèse a été réalisée par le Docteur Michel Lefranc, neuro-chirurgien, membre de l’équipe du Professeur Johann Peltier, Chef du service de Neurochirurgie au CHU Amiens-Picardie. Le patient a pu se lever le jour même et regagner son domicile dès le lendemain de l’opération au lieu des 3 à 4 jours nécessaires pour les interventions traditionnelles. Le service de neurochirurgie du CHU d’Amiens signe une nouvelle première mondiale* – la 108ème pour les CHU depuis leur création en 1958– et franchit une étape clé vers des prises en charge de hernies discales en ambulatoire.
 
Assisté du robot Rosa®spine, le chirurgien bénéfice d’un guidage par imagerie en trois dimensions qui rend son geste plus précis. Il visualise sur les écrans la progression de son endoscope à travers la peau au plus près de la hernie tout en suivant en temps réel les mouvements du patient. L’incision de 8 mm laissera qu’une très petite cicatrice sur sa peau. Cet acte mini-invasif diminue le risque infectieux, les douleurs post-opératoires sont moindres et la prescription d’antalgiques est réduite. Et surtout, le patient récupère plus vite pour un même bénéfice sur la "douleur sciatique" .

Autre avantage, le  bras robotisé reproduit facilement le geste du chirurgien ; l’opérateur et l’équipe du bloc opératoire sont ainsi préservés de toute irradiation pendant l’opération. 
 
Le service de neurochirurgie du CHU Amiens-Picardie et la société Medtech collaborent depuis 2011. Un partenariat industriel plus large a été formalisé en juin 2015 avec les entreprises biomédicales de la région telles que Novaspine ou Créaplast qui participent au projet médical du service de neurochirurgie  Ces coopérations débouchent sur de constantes innovations au bénéfice des patients.
 
*Le 25 novembre 2014, le service de neurochirurgie s’était déjà distingué en réalisant une autre première mondiale : l’ostéosynthèse à foyer fermé et pose de vis dans le rachis avec guidage par robot chirurgical. L’avancée était l’oeuvre des Docteurs Fichten et Lefranc de l’équipe de neurochirurgie du Professeur Peltier – CHU Amiens-Picardie. https://www.reseau-chu.org/article/chirurgie-de-la-colonne-vertebrale-avec-un-robot-medical-1ere-mondiale-a-amiens/

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Simuler un attentat ou une tempête pour préparer aux situations d’urgence 

Après l’impressionnant déploiement du “Shelter”, hôpital mobile du CHU de Toulouse, ce fut au tour du projet “SENS” d’être présenté lors de la dernière édition de SantExpo. SENS, ou autrement dit un centre de simulation environnementale et neurosensorielle de 140 m2, ayant la capacité de recréer diverses situations extrêmes pour préparer au mieux les professionnels de l’urgence à des crises majeures. Un projet attendu sur le site de l’hôpital Purpan en 2024.

A Santexpo, des CHU de France en transition(s)

Pour la deuxième année consécutive, les 32 CHU ont affiché leur unité à l’occasion de Santexpo, salon qui a réuni du 23 au 25 mai l’écosystème de la santé. S’il est difficile d’évaluer les retombées réelles pour les établissements, ce rassemblement sur deux stands et une même bannière (CHU de France) aura eu le mérite de faire valoir un certain nombre de thèmes, dont les transitions numérique, écologique ou sociale au sein de l’hôpital. A défaut d’énumérer tout ce que nos caméras ont pu capter d’échanges sur ces trois jours, la rédaction vous propose de revivre dix temps forts.

Vincent Vuiblet : “L’IA va profondément modifier l’ensemble des fonctions hospitalières.” 

Connaissance des maladies, aide aux diagnostics, dépistage précoce, prise en charge des patients, prédiction de l’efficacité des traitements ou encore suivi des épidémies… dans la santé comme dans d’autres domaines, l’Intelligence artificielle est promise partout. Si les perspectives semblent vertigineuses, difficile de saisir ce que cette évolution technologique, que certains appréhendent comme une “révolution”, implique réellement. A l’occasion de SantExpo, nous avons interrogé Vincent Vuiblet, Professeur de médecine au CHU de Reims et directeur de l’Institut d’Intelligence Artificielle en Santé Champagne Ardenne depuis 2020, sur ce sujet particulièrement d’actualité. L’occasion pour lui de nous éclairer, de balayer aussi un certain nombre d’idées reçues et de fantasmes.

Le CHU de Bordeaux aux petits soins avec ses nouveaux internes

Le 15 mai dernier, deux cent six nouveaux internes ont été accueillis au Grand Théâtre, bâtiment phare de la capitale girondine et propriété du CHU de Bordeaux. Un événement en grandes pompes voulu par Yann Bubien, peu de temps après son arrivée en tant que Directeur général.

A saint-Étienne, cette nouvelle clinique soigne les champions comme les sportifs du dimanche

Ouverte depuis novembre dernier, la Clinique Universitaire du Sport et de l’Arthrose (CUSA) accueille dix-sept praticiens travaillant de concert pour soigner les problématiques qui entourent l’appareil locomoteur. Et si son plateau technique de pointe voit défiler les sportifs de haut niveau comme les amateurs, c’est une autre population, touchée par l’arthrose et autres douleurs articulaires, qui prend massivement rendez-vous. Reportage.