HOMAGE : une recherche internationale sur l’insuffisance cardiaque lancée au CHU de Nancy

HOMAGE (Heart OMics in AGEing), menée par 19 équipes internationales (pour la France, 5 villes impliquées), amitionne de prévenir le développement de l’insuffisance cardiaque chez les personnes âgées présentant un risque cardiovasculaire élevé et d'individualiser leurs traitements. Soutenu par l’Union Européenne à hauteur de 12 M€ pour 6 ans, le Pr Faïez Zannad, coordonnateur du Centre d’Investigation Clinique Pierre Drouin Inserm 9501 du CHU de Nancy et chercheur de l’unité Inserm U1116, chapeaute l’ensemble du projet coordonné par l’Inserm. 30 000 volontaires dans 10 pays (Allemagne, Autriche, Belgique, Espagne, Etats-Unis, France, Irlande, Italie, Pays-Bas, Royaume-Uni) y participent à travers des cohortes déjà existantes et les collections biologiques mises en commun pour le projet.

HOMAGE (Heart OMics in AGEing), menée par 19 équipes internationales (pour la France, 5 villes impliquées), amitionne de prévenir le développement de l’insuffisance cardiaque chez les personnes âgées présentant un risque cardiovasculaire élevé et d’individualiser leurs traitements. Soutenu par l’Union Européenne à hauteur de 12 M€ pour 6 ans, le Pr Faïez Zannad, coordonnateur du Centre d’Investigation Clinique Pierre Drouin Inserm 9501 du CHU de Nancy et chercheur de l’unité Inserm U1116, chapeaute l’ensemble du projet coordonné par l’Inserm. 30 000 volontaires dans 10 pays (Allemagne, Autriche, Belgique, Espagne, Etats-Unis, France, Irlande, Italie, Pays-Bas, Royaume-Uni) y participent à travers des cohortes déjà existantes et les collections biologiques mises en commun pour le projet.
HOMAGE vise à isoler des marqueurs plus spécifiques et plus sensibles que ceux jusqu’à présent retenus, pour permettre un dépistage à la fois précoce et ciblé de la maladie chez les patients à risque afin de mettre en place des traitements adaptés à chaque individu : c’est la médecine personnalisée. L’approche utilisée par les chercheurs dite « omique », est innovante : il s’agit d’analyser simultanément un très grand nombre de variables. Elle repose sur la validation de candidats biomarqueurs prometteurs et fiables identifiés par de multiples approches croisées sur de très grandes quantités de données (génomiques, protéomiques, transcriptomiques et métabolomiques). A terme, c’est la mise au point de tests de dépistage destinés aux professionnels de santé du monde entier qui est ciblée.

HOMAGE s’inscrit pleinement dans la stratégie de recherche engagée par le CHU de Nancy et l’Université de Lorraine, à travers le programme hospitalo-universitaire lorrain « Vieillissement normal et pathologique ». Il s’appuie sur les laboratoires de recherche expérimentale et les unités de recherche clinique du site hospitalo-universitaire nancéien, travaillant déjà sur les questions de prévention en santé, en particulier dans les domaines cardio-vasculaire (insuffisance cardiaque, hypertension) et ostéoarticulaire (arthrose), les maladies environnementales ou nutritionnelles comme le diabète, mais aussi en cancérologie ou en neurologie.

Maladie grave affectant les capacités du myocarde et qui touche plus de 6,5 millions de personnes en Europe, l’insuffisance cardiaque concerne autant les femmes que les hommes. Son incidence croît dans les pays industrialisés du fait du vieillissement de la population et de l’explosion des facteurs de risque cardiovasculaires en général : diabète, obésité, hypertension artérielle. Elle est une des causes majeures de mortalité et de morbidité dans le monde et reste la cause d’hospitalisation la plus fréquente chez les patients âgés de plus de 65 ans. Coût socio-économique de sa prise en charge estimé à près de 1,5 milliards d’€ par an en France.

En savoir + sur HOMAGE : http://www.homage-hf.eu/

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Au chevet des brûlés

Il y a quinze jours, nous mettions en ligne notre reportage vidéo tourné au centre de traitement des brûlés du CHU de Nantes, l’un des huit en France à prendre en charge les adultes comme les enfants. Dans ce service, une dizaine de métiers et d’expertises se mêlent au quotidien. Nous associons aujourd’hui les mots à l’image pour mieux rendre compte de ce qu’implique le soin de la brûlure, une pathologie répandue (400 000 personnes touchées tous les ans), complexe dans sa prise en charge, violente pour les corps et les esprits. Reportage.

Arrêt cardiaque : être préparé pour sauver demain

Dans les locaux du SAMU 44 (CHU de Nantes), le Centre d’Enseignement aux Soins d’Urgences (CESU) forme les professionnels de santé aux gestes et soins d’urgence. Il y a quelques semaines, nous avons suivi une matinée intense de formation à destination d’étudiants en troisième année de médecine, centrée sur l’arrêt cardiaque. Reportage.

Renaissance des urgences de Jeanne de Flandre

Le CHU de Lille inaugure ce mois-ci ses nouvelles urgences gynécologiques et obstétricales, situées au sein de l’Hôpital Mère-Enfant Jeanne de Flandre. Au-delà de la rénovation du service, c’est l’ensemble de la prise en charge des patientes qui a été rebâtie. Un atout de plus à destination de la femme, du nouveau-né ou de l’enfant.