Hôpital Général, Avant de tourner la page…

Le CHU de Dijon quitte l'Hôpital Général et change de millénaire - sans transition comme on dit - et bien si justement AVEC transition, celle d'un ouvrage qui retrace les 8 siècles d'histoire du site originel dont la création remonte à 1204...

Le CHU de Dijon quitte l’Hôpital Général et change de millénaire – sans transition comme on dit – et bien si justement AVEC transition, celle d’un ouvrage qui retrace les 8 siècles d’histoire du site originel dont la création remonte à 1204…
40 pages pour raviver le souvenir des hommes et des femmes qui ont traversé les couloirs, les halls et salles d’attente ou pour présenter ces bâtiments historiques à celles et ceux qui n’en ont jamais foulé le sol.

Situé au 3 Rue du Faubourg Raines, l’Hôpital Général est un haut lieu du patrimoine local auquel tous les dijonnais sont attachés. Il cessera prochainement toute activité de soin mais les souvenirs des années passées aux chevets des malades demeurent et revivent grâce au travail de mémoire des historiens.
Les auteurs Claudine Hugonnet-Berger (Conservateur en chef du patrimoine), Adeline Rivière (Chargée des collections patrimoniales du CHU de Dijon), et Patrick Chopelain (Ingénieur Chargé de recherches à l’Institut National de Recherches Archéologiques Préventives) racontent la grande aventure des soins, récit d’une longue vie hospitalière ponctué d’illustrations, celles des oeuvres d’art et du mobilier conservés dans les bâtiments.
Prix de vente : 4€
40 pages illustrées
Pour se le procurer composer le 03 80 29 36 28 ou envoyer un mail à communication@chu-dijon.fr

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Dossier : L’endométriose

En Janvier 2022, Emmanuel Macron a annoncé la mise en place d’une stratégie nationale de lutte contre l’endométriose, maladie gynécologique mieux connue depuis quelques années et qui touche aujourd’hui une femme sur dix. Notre dossier.

Urgences : “La régulation médicale apparaît comme une solution pertinente pour garantir la qualité de la prise en charge”

Responsable d’une “mission flash” d’un mois pour les urgences – déjà contestée par plusieurs organisations qui craignent un énième rapport sans réelle traduction en actes -, François Braun était présent quelques jours auparavant au Salon Santexpo pour parler du Services d’accès aux soins. Le Chef du pôle Urgences santé mentale au CHR de Metz-Thionville et président de Samu-Urgences de France voit dans le SAS, déjà déployé sur vingt-deux sites pilotes en France, qu’il une solution de désengorgement efficace des urgences. Explications.