Hospilike saison 2 : l’impact des réseaux sociaux sur la relation de soin

Plus proche, plus directe, plus équilibrée, la relation patient/soignant se réinvente sur les réseaux sociaux. Sur Facebook et twitter, les e-patients témoignent de leur vie avec la maladie et partagent des préoccupations, des émotions qui jusqu’alors ne trouvaient pas de terrain d’expression. Comment les professionnels de santé vivent-ils ces échanges numériques ? Quel impact ont-ils sur la relation soignant-soigné ? Ces questions seront au cœur de la seconde édition des Hospilike organisées par le CHU d’Angers, le 24 novembre 2016.
Plus proche, plus directe, plus équilibrée, la relation patient/soignant se réinvente sur les réseaux sociaux. Sur Facebook et twitter, les e-patients témoignent de leur vie avec la maladie et partagent des préoccupations, des émotions qui jusqu’alors ne trouvaient pas de terrain d’expression. Comment les professionnels de santé vivent-ils ces échanges numériques ? Quel impact ont-ils sur la relation soignant-soigné ? Ces questions seront au cœur de la seconde édition des Hospilike organisées par le CHU d’Angers, le 24 novembre 2016.
Pour répondre à ces cyber questionnements, des spécialistes du secteur de la santé ou de la communication échangeront avec les 200 congressistes attendus : médecins, patients, professionnels extra-hospitaliers, spécialistes des réseaux sociaux et de la communication en santé.
Attentif aux retours très favorables des congressistes de la première édition, le CHU d’Angers propose des sessions adaptées à un auditoire néophyte ou chevronné. Ainsi qu’il soit personnel médical, soignant ou administratif, néophyte, utilisateur averti ou communicant expert, chacun trouvera une réponse à ses besoins, de l’apprentissage des fondamentaux du community manager à une analyse réflexive sur la pratique des réseaux sociaux. 
Un programme pour tous et chacun
Plusieurs experts ont d’ores et déjà confirmé leur présence : Christine Balagué, titulaire de la Chaire réseaux sociaux à l’Institut Mines-Telecom, Emmannuelle Pierga d’Orange Healthcare ou encore Yvanie Caillé patiente connectée et fondatrice du site Renaloo.fr. L’après-midi sera consacrée aux applications pratiques, aux questions juridiques et stratégiques.
Le programme des Hospilike 2016 a été imaginé pour que chaque congressiste puisse tirer un enseignement pratique et des pistes d’exploration sur la révolution digitale à l’œuvre qui bouleverse les pratiques soignantes et la communication hospitalière.
#Hospitlike like la #FrenchTechLa journée aura lieu dans l’écrin de verdure atypique de Terra Botanica, au nord d’Angers. Les congressistes qui le souhaitent pourront rester branchés à la dynamique des Hospilike en visitant le soir même, la Cité des objets connectés d’Angers, labellisée #FrenchTech. Et le lendemain poursuivre avec un congrès médical Sciences et santé connectées (S²CA) organisé par l’Université et le CHU d’Angers.
Les inscriptions sont d’ores et déjà ouvertes. Rendez-vous dès aujourd’hui sur www.hospilike.fr  
Liker, partager, commenter 
Toute l’actualité de cette édition sur
– la page Facebook Hospilike 
– le compte Twitter Hospilike @HOSPILIKE
See you soon in Angers

En partenariat avec RESEAU CHU

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

CHU de Clermont-Ferrand : une pré-plainte pour dire stop aux violences conjugales

L’an dernier, un dispositif de pré-plainte simplifiée a été mis en place aux urgences de Gabriel Montpied, afin de venir en aide aux victimes de violences conjugales. Un an après, les soignants impliqués continuent d’en affiner le contenu pour plus d’efficacité. A travers ce long format, Réseau CHU revient sur la genèse de cette PPS à l’hôpital et, à travers elle, sur l’ampleur d’un phénomène de société qui touche essentiellement les femmes.

Maternité écologique : « il y avait une volonté des soignants de changer les pratiques »

Le 18 décembre 2021, la maternité du CHU de Clermont-Ferrand est devenue la première maternité de type III écoresponsable de France. Depuis, plusieurs actions et protocoles dans la prise en charge de la mère et du nourrisson ont été mis en place par ses équipes. De quels sujets parle-t-on et qu’ont-ils d’écoresponsable ? La réponse avec Emilie Blanchet, sage-femme coordinatrice du projet.