Hospitalisés mais pas coupés du monde

Les patients greffés du coeur gardent le contact par la voix et par l'image avec leurs proches grâce aux ordinateurs équipés de webcams. Au CHRU de Lille, l'association Cardio-Greffes Hauts de France met les nouvelles technologies de l'information et de la communication au service du lien familial. En gestation depuis deux ans, le système a été inauguré le 1er juin à l'hôpital cardiologique du CHRU. La première connexion a réuni une patiente originaire de la région de Béthune et sa famille restée au domicile.

Les patients greffés du coeur gardent le contact par la voix et par l’image avec leurs proches grâce aux ordinateurs équipés de webcams. Au CHRU de Lille, l’association Cardio-Greffes Hauts de France met les nouvelles technologies de l’information et de la communication au service du lien familial. En gestation depuis deux ans, le système a été inauguré le 1er juin à l’hôpital cardiologique du CHRU. La première connexion a réuni une patiente originaire de la région de Béthune et sa famille restée au domicile.

La solidarité pour rompre la solitude
« Nous sommes passés par là et nous savons donc à quel point on a besoin de garder le contact avec ses proches dans ces moments là, explique Jacques Adamczuk, vice président de l’association et transplanté en 1990. Pour ma part, j’ai été à l’époque hospitalisé durant un mois sans pouvoir voir mes enfants ». L’association Cardio-Greffes Hauts de France rassemble les personnes greffées et en attente de greffe du Nord de Paris, dans le but d’une part de promouvoir le don d’organe, et d’autre part de partager le vécu de l’attente d’une greffe et de la vie après cette greffe.

Les PC portables, les Webcams et la transmission ont été fournis par l’association (grâce au financement du Lions Club de Mouvaux), qui a pris en charge l’installation au domicile de la patiente. Le CHRU de Lille s’est occupé de l’installation et de l’assistance technique dans la chambre du service de réanimation cardiaque du Dr Annie Pol. Ce matériel respecte bien sûr toutes les conditions d’hygiène exigées dans ce type de service.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Au chevet des brûlés

Il y a quinze jours, nous mettions en ligne notre reportage vidéo tourné au centre de traitement des brûlés du CHU de Nantes, l’un des huit en France à prendre en charge les adultes comme les enfants. Dans ce service, une dizaine de métiers et d’expertises se mêlent au quotidien. Nous associons aujourd’hui les mots à l’image pour mieux rendre compte de ce qu’implique le soin de la brûlure, une pathologie répandue (400 000 personnes touchées tous les ans), complexe dans sa prise en charge, violente pour les corps et les esprits. Reportage.

Arrêt cardiaque : être préparé pour sauver demain

Dans les locaux du SAMU 44 (CHU de Nantes), le Centre d’Enseignement aux Soins d’Urgences (CESU) forme les professionnels de santé aux gestes et soins d’urgence. Il y a quelques semaines, nous avons suivi une matinée intense de formation à destination d’étudiants en troisième année de médecine, centrée sur l’arrêt cardiaque. Reportage.

Renaissance des urgences de Jeanne de Flandre

Le CHU de Lille inaugure ce mois-ci ses nouvelles urgences gynécologiques et obstétricales, situées au sein de l’Hôpital Mère-Enfant Jeanne de Flandre. Au-delà de la rénovation du service, c’est l’ensemble de la prise en charge des patientes qui a été rebâtie. Un atout de plus à destination de la femme, du nouveau-né ou de l’enfant.