HOURAA ! Naissance de l’inter-région sanitaire Rhône-Alpes Auvergne

«HOURAA » ainsi a été prénommé le Groupement de coopération sanitaire (GCS) « Hospitalo-universitaire Rhône-Alpes Auvergne», créé par les 4 CHU de l’inter-région : Clermont-Ferrand Grenoble, Lyon et Saint-Etienne, le 30 janvier 2012

«HOURAA » ainsi a été prénommé le Groupement de coopération sanitaire (GCS) « Hospitalo-universitaire Rhône-Alpes Auvergne»,  créé par les 4 CHU de l’inter-région : Clermont-Ferrand Grenoble, Lyon et Saint-Etienne, le 30 janvier 2012
Ensemble, plus forts et complémentaires
HOURAA réunira, 3 fois par an, les directeurs généraux, les présidents de CME (Commissions médicales d’établissement) et les doyens de faculté de médecine des 4 CHU. Elu à l’unanimité administrateur du GCS à l’unanimité Jean Debeaupuis, directeur général du CHU de Grenoble se réjouit de  « cette étape importante pour notre inter-région,où la coopération entre CHU existe de longue date, mais de manière moins formelle. Le GCS nous permet de mieux se connaître, de mutualiser nos ressources, d’animer ensemble la répartition de l’offre de soins, de se soutenir dans la recherche, l’innovation, dans les disciplines de haute technicité et les activités rares ».
Officialisation de plus de 10 ans de coopération
Depuis 2000, le Conseil des CHU de la Région Rhône-Alpes travaillait aux organisations stratégiques en cancérologie, transplantation, prise en charge des grands brûlés. En 2005, il s’était étendu à la Région Auvergne, suite à la définition des inter-régions. Le bilan de cette pratique de concertation annuelle ou biannuelle, en lien avec les Agences régionales de santé concernées, a conduit les participants à structurer de façon pérenne leur coopération sous la forme d’un Groupement de coopération sanitaire susceptible d’accueillir des projets opérationnels communs. La structure juridique du GCS donne en effet aux 4 CHU une lisibilité renforcée, mais aussi l’autonomie et les moyens d’assurer la pérennité de leurs actions communes que sont la formation, les soins, l’innovation et la recherche.
Parmi les actions déjà coordonnées entre les 4 CHU et qui seront renforcées sous l’impulsion d’HOURAA, on retiendra :
– la recherche médicale et paramédicale (les 4 CHU peuvent répondre ensemble à des appels d’offre nationaux et internationaux),
– des missions d’éthique,
– l’organisation d’activités de santé publique, d’activités spécialisées et/ou de référence (dans le cadre du maillage du territoire de santé) ou encore d’innovation thérapeutique,
– la mobilité des internes pouvant se former dans l’un ou l’autre CHU
– l’élaboration d’un plan stratégique partagé qui favorise la complémentarité entre les CHU de l’inter-région et leurs partenaires.
En hématologie comme en chirurgie pédiatrique, par exemple, une meilleure gradation des soins a été élaborée entre centres de proximité, de recours et de spécialité. Des recommandations importantes ont été définies en termes de compétences, de formation, d’organisation.
Le siège du Groupement est fixé à la Direction Générale des Hospices Civils de Lyon, 3 quai des Célestins, BP2251, 69229 Lyon Cedex 02.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Au chevet des brûlés

Il y a quinze jours, nous mettions en ligne notre reportage vidéo tourné au centre de traitement des brûlés du CHU de Nantes, l’un des huit en France à prendre en charge les adultes comme les enfants. Dans ce service, une dizaine de métiers et d’expertises se mêlent au quotidien. Nous associons aujourd’hui les mots à l’image pour mieux rendre compte de ce qu’implique le soin de la brûlure, une pathologie répandue (400 000 personnes touchées tous les ans), complexe dans sa prise en charge, violente pour les corps et les esprits. Reportage.

Arrêt cardiaque : être préparé pour sauver demain

Dans les locaux du SAMU 44 (CHU de Nantes), le Centre d’Enseignement aux Soins d’Urgences (CESU) forme les professionnels de santé aux gestes et soins d’urgence. Il y a quelques semaines, nous avons suivi une matinée intense de formation à destination d’étudiants en troisième année de médecine, centrée sur l’arrêt cardiaque. Reportage.

Renaissance des urgences de Jeanne de Flandre

Le CHU de Lille inaugure ce mois-ci ses nouvelles urgences gynécologiques et obstétricales, situées au sein de l’Hôpital Mère-Enfant Jeanne de Flandre. Au-delà de la rénovation du service, c’est l’ensemble de la prise en charge des patientes qui a été rebâtie. Un atout de plus à destination de la femme, du nouveau-né ou de l’enfant.