HOURAA : une 1ère année structurante et des projets ambitieux

Pour son premier anniversaire, le jeune groupement de coopération sanitaire (GCS) « HOURAA » (Hôpitaux Universitaires Rhône-Alpes Auvergne) dresse un bilan très positif de ce large partenariat hospitalo-universitaire, tant dans le domaine financier et des ressources humaines. Porteuse d’ambition en matière de stratégie médicale, l’alliance des 4 CHU de Clermont-Ferrand, Grenoble, Lyon et Saint-Etienne les amène à envisager la création de DHU. Lors de l'assemblée générale du 15 février 2013, Frédéric Boiron, directeur général du CHU de Saint Etienne a été désigné administrateur

Pour son premier anniversaire, le jeune groupement de coopération sanitaire (GCS) « HOURAA » (Hôpitaux Universitaires Rhône-Alpes Auvergne) dresse un bilan très positif de ce large partenariat hospitalo-universitaire, tant dans le domaine financier et des ressources humaines. Porteuse d’ambition en matière de stratégie médicale, l’alliance des 4 CHU de Clermont-Ferrand, Grenoble, Lyon et Saint-Etienne les amène à envisager la création de DHU. Lors de l’assemblée générale du 15 février 2013, Frédéric Boiron, directeur général du CHU de Saint Etienne a été désigné administrateur en remplacement de Jean Debeaupuis, nommé à la tête de la Direction Générale de l’Offre de Soins au Ministère de la santé. La réunion s’est tenue en présence des directeurs généraux, des présidents de commission médicale d’établissement et des doyens de faculté de médecine des 4 CHU de Clermont-Ferrand, Grenoble, Lyon et Saint-Etienne. 

Des partenariats stimulants, riches d’enseignement 
Les directions des finances des 4 CHU échangent régulièrement leurs informations et élaborent des éléments de parangonnage ou de benchmark, en anticipation des échéances budgétaires. Des prises de positions partagées, documentées et cohérentes sont ainsi envisagées aussi bien en terme de gestion interne (grâce au partage d’indicateurs de suivi), que de négociation des engagements externes ou encore de pilotage de la tarification à l’activité. Ces travaux permettent aussi de mettre à la disposition de la communauté hospitalo-universitaire des informations comparées précieuses pour le management des pôles d’activités médicales.

La commission Ressources Humaines développe également des actions concertées dans le domaine de la gestion prévisionnelle des métiers et des compétences et celui de la politique concertée de ressources humaines au niveau régional et inter-régional. Une mission, confiée depuis quelques mois à une cadre mise à disposition du GCS, permet aux DRH de préparer un tableau de bord commun et des outils de partage de l’information.

La dynamique de groupe appliquée à la stratégie médicale et à la recherche
En 2012, des concertations ont eu lieu avec les deux Agences Régionales de Santé (ARS) dans les disciplines relevant du Schéma Interrégional d’Organisation Sanitaire (greffes, neurochirurgie, neuroradiologie interventionnelle, chirurgie cardiaque, brûlés). Le GCS HOURAA sera mis à profit par ses membres pour travailler ces projets et pour définir des positions communes. Dans cet esprit, des propositions ont déjà été transmises aux ARS Rhône Alpes et Auvergne pour une organisation graduée en hématologie, par exemple.

La labellisation « Département hospitalo-Universitaire (DHU)» bien engagée
Le GCS HOURAA s’est positionné très tôt sur la démarche nationale des DHU, sans ignorer les débats qui pouvaient exister et existent encore sur ce processus initié dans les hôpitaux de Paris et, plus récemment, au CHU de Nantes. Quels que soient les appellations utilisées et l’issue des discussions nationales au titre des DHU, les membres du GCS confirment leur attachement à une démarche qui vise à soutenir l’excellence des travaux de recherche hospitalo-universitaires et la cohésion des équipes des quatre CHU, à favoriser les coopérations lorsqu’elles apportent une valeur ajoutée, et à confirmer leur visibilité sur la scène nationale et internationale.

Le GCS avait invité les directions de la recherche, les vice-présidents «recherche» des directoires, les présidents des Comités de Recherche Biomédicale et de Santé Publique (CRBSP) des quatre CHU, les présidents des Délégation à la Recherche Clinique et à l’Innovation (DRCI), le délégué régional Inserm afin de faire le point sur les projets de DHU envisagés par les membres. Les 4 CHU ont convenu de poursuivre leur réflexion commune avec un cahier des charges et un calendrier partagés ; un jury international en cours de constitution se réunira au 3ème trimestre 2013. Cet engagement vers la labellisation, qui a déjà donné lieu à la production d’une quinzaine de lettres d’intention, dont certaines en multi-sites, favorise la reconnaissance du haut niveau d’activité de recherche clinique d’une interrégion à fort rayonnement.

La prochaine réunion de l’assemblée générale du GCS HOURAA est prévue en juin 2013

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Première greffe française de larynx : récit d’une performance lyonnaise

Pour la première fois en France, un larynx a été greffé sur une femme les 2 et 3 septembre dernier. Deux mois et demi après cette opération spectaculaire qui a mobilisé douze chirurgiens issus des Hospices Civils de Lyon et autres CHU français durant vingt-sept heures, le CHU lyonnais communique sur le sujet. Quant à la patiente âgée de 49 ans, elle pourrait retrouver durablement l’usage de la parole vingt ans après l’avoir perdue.

Etudes de Médecine : Romuald Blancard ou l’un des visages de l’ouverture du 2e cycle à la Réunion

Depuis septembre, il fait partie de la première promotion d’étudiants en médecine de quatrième année de La Réunion. Pour Réseau CHU, Romuald Blancard a accepté de nous parler de l’ouverture du deuxième cycle des études médicales sur son île, mais pas seulement. Son parcours atypique, son stage en psychiatrie, ses rêves jamais trop grands etc. ont été abordés dans les locaux du nouveau campus bioclimatique de Sainte-Terre. Sans langue de bois.

Le CHU de La Réunion a pris la vague rose

La seizième édition de la Run Odysséa Réunion s’est tenue les 4 et 5 novembre sur le site de l’Étang-salé, dans l’ouest de la Réunion, et ce malgré une météo capricieuse qui a bien failli compromettre l’opération. 275 000 euros ont été récoltés. Un succès auquel est associé le CHU de la Réunion, partenaire pour la première fois cette année, et dont le baptême de l’eau a été placé sous le signe de la prévention. Reportage.

A Nancy, l’Infiny au service des MICI

En juin 2021, l’Agence nationale de la recherche annonçait le financement de douze nouveaux Instituts hospitalo-universitaires, montant ainsi le nombre d’IHU à dix-neuf avec l’ambition de faire de la France la première nation souveraine en matière de santé à l’échelle européenne. Sur ces douze nouveaux établissements, deux d’entre eux ont obtenu, en raison de “intérêt de santé publique majeur” qu’ils présentaient, le label “IHU émergent ».” C’est notamment le cas de l’IHU INFINY du CHRU de Nancy, officiellement lancé le 7 septembre dernier, et spécialisé dans la prise en charge des MICI.