HTV Rouen, la chaîne de télévision gratuite du CHU-Hôpitaux de Rouen

Plus de 100 000 patients sont hospitalisés chaque année au CHU-Hôpitaux de Rouen pour une durée moyenne de 5 jours. Combien d'entre eux auront pu recevoir une information institutionnelle au cours de leur séjour ? Peu en vérité, car leur principal souci – légitime - est avant tout d'être bien soigné. Pourtant quand on les interroge sur leurs conditions d'hospitalisation, ils sont nombreux à solliciter des temps d'information et de divertissement. En lançant en septembre 2008 sa propre chaîne de télévision, le CHU-Hôpitaux de Rouen fait coïncider les demandes des patients à sa démarche d'ouverture sur la vie de la cité. Cette initiative lui permet aussi de mieux faire connaître l'organisation et le fonctionnement de ses services. A découvrir la vidéo de présentation d'HTV Rouen...

Plus de 100 000 patients sont hospitalisés chaque année au CHU-Hôpitaux de Rouen pour une durée moyenne de 5 jours. Combien d’entre eux auront pu recevoir une information institutionnelle au cours de leur séjour ? Peu en vérité, car leur principal souci – légitime – est avant tout d’être bien soigné. Pourtant quand on les interroge sur leurs conditions d’hospitalisation, ils sont nombreux à solliciter des temps d’information et de divertissement. En lançant en septembre 2008 sa propre chaîne de télévision, le CHU-Hôpitaux de Rouen fait coïncider les demandes des patients à sa démarche d’ouverture sur la vie de la cité. Cette initiative lui permet aussi de mieux faire connaître l’organisation et le fonctionnement de ses services.

Première étape : connaître les attentes des patients
Partant du principe que pour être regardé, il faut d’abord écouter, une enquête a été menée auprès des patients au cours de l’été 2007. Cette « étude de marché » a aidé à définir une ligne éditoriale en révélant deux attentes fortes : une curiosité pour le milieu hospitalier non pas pour les pathologies qui y sont traitées mais plutôt pour son organisation. Un besoin d’être diverti, et le plus possible par des émissions de proximité (au double sens de proche de leur quotidien et proche de leur lieu de vie). A ces deux axes, les responsables ajoutent un principe : la gratuité pour tous les patients ; la chaîne est disponible même sans ouverture d’un compte auprès de la société gérant le parc de télévisions.

Une grille bien remplie prescrite à tous les patients
De 10h30 à 22h, HTV Rouen alterne magazines, reportages, films, courts-métrages et clips musicaux…
Les instantanés, clips et courts métrages sont suivis par la présentation du livret d’accueil, des documentaires sur les équipes médicales rouennaises, les coulisses de l’hôpital ou sur les messages de prévention. Et heureuse surprise : un film grand public est proposé tous les soirs à partir de 19h 50. L’horaire est calé sur l’heure des repas servis entre 18h et 19h et sur le rythme hospitalier qui recommande de ne pas veiller trop tard !

Consultez la vidéo de présentation d’HTV Rouen

Htv Rouen s’inscrit dans la lignée des chaînes thématiques de proximité. La chaîne fonctionne avec les moyens déjà existants. Pour son fonctionnement, elle s’appuie sur divers partenariats. De nombreuses maisons de production, séduites par ce projet, ont cédé gracieusement leurs droits de diffusion.

En effet la programmation d’HTV Rouen est le fruit d’un travail de plus de 3 ans de recherche et de constructions de partenariats – la principale difficulté dans ce domaine étant de trouver le bon contact au sein des maisons de production et les propriétaires des droits. « Il s’agit d’un travail de patience et de persévérance qui ne demande pas forcément des talents de persuasion dans la mesure où la création d’une chaîne de télévision au profit de patients recueille un écho très favorable auprès des professionnels de l’audiovisuel. En parallèle, il a fallu former l’équipe audiovisuelle du CHU aux techniques de tournage, investir dans du nouveau matériel (caméra, banc de montage…) et prendre le temps de se constituer une vidéothèque de reportages santé. Ce travail toujours en cours, nous a permis de mettre en boîte le livret d’accueil des patients, et quelques reportages de prévention (santé voyage, méningite…) de coulisse (comment se préparent les repas, la blanchisserie du CHU…) ou d’actualités (congrès médicaux). » précise Rémi Heym, responsable de la communication de l’établissement.

Une équipe de tournage est également présente en permanence à l’hôpital pour réaliser des reportages sur la vie dans les unités de soins et l’actualité du CHU. Chaque jour, le patient peut ainsi retrouver le livret d’accueil de l’établissement en images, des films de prévention, des reportages sur les coulisses de l’hôpital, des documentaires, des courts-métrages, des concerts

Fonctionnant en mode IP, HTV Rouen a nécessité de nombreuses adaptations technologiques : encodage des vidéos, niveau sonore à harmoniser d’une chaîne à l’autre, qualité de l’image, autorisation d’accès sur les serveurs…

Une enquête de satisfaction sera bientôt lancée auprès des patients HTVspectateurs…

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Au chevet des brûlés

Il y a quinze jours, nous mettions en ligne notre reportage vidéo tourné au centre de traitement des brûlés du CHU de Nantes, l’un des huit en France à prendre en charge les adultes comme les enfants. Dans ce service, une dizaine de métiers et d’expertises se mêlent au quotidien. Nous associons aujourd’hui les mots à l’image pour mieux rendre compte de ce qu’implique le soin de la brûlure, une pathologie répandue (400 000 personnes touchées tous les ans), complexe dans sa prise en charge, violente pour les corps et les esprits. Reportage.

Arrêt cardiaque : être préparé pour sauver demain

Dans les locaux du SAMU 44 (CHU de Nantes), le Centre d’Enseignement aux Soins d’Urgences (CESU) forme les professionnels de santé aux gestes et soins d’urgence. Il y a quelques semaines, nous avons suivi une matinée intense de formation à destination d’étudiants en troisième année de médecine, centrée sur l’arrêt cardiaque. Reportage.

Renaissance des urgences de Jeanne de Flandre

Le CHU de Lille inaugure ce mois-ci ses nouvelles urgences gynécologiques et obstétricales, situées au sein de l’Hôpital Mère-Enfant Jeanne de Flandre. Au-delà de la rénovation du service, c’est l’ensemble de la prise en charge des patientes qui a été rebâtie. Un atout de plus à destination de la femme, du nouveau-né ou de l’enfant.