HUGO : un Atlas retrace l’aventure du méta groupe hospitalier du Grand Ouest

Anticipant les réformes territoriales, 9 établissements de référence de Bretagne, du Centre-Val-de-Loire, des Pays de la Loire, et de la Nouvelle Aquitaine ont décidé de s’unir pour constituer un groupement interrégional de référence en matière de soins experts, de recherche, d’innovation et d’enseignement. 11 ans après la création du GCS HUGO, un bilan de cette coopération d’ampleur est proposé sous la forme d’un « Atlas de l’excellence en santé » - un ouvrage riche d’enseignement alors que se redéfinissent les périmètres hospitaliers.
Anticipant les réformes territoriales, 9 établissements de référence de Bretagne, du Centre-Val-de-Loire, des Pays de la Loire, et de la Nouvelle Aquitaine ont décidé de s’unir pour constituer un groupement interrégional de référence en matière de soins experts, de recherche, d’innovation et d’enseignement. 11 ans après la création du GCS HUGO, un bilan de cette coopération d’ampleur est proposé sous la forme d’un « Atlas de l’excellence en santé » – un ouvrage riche d’enseignement alors que se redéfinissent les périmètres hospitaliers.
« Seuls, ces établissements ne pouvaient disposer d’équipes et de laboratoires de recherche de niveau national dans toutes les discipline, mais ensemble ils représentent une force d’attraction internationale. En se rapprochant, ils ont su créer de nouvelles synergies en recherche, enseignement. Mieux encore, ils ont repensé leurs organisations, acceptant de regrouper certaines activités sur un même site ou d’en créer de nouvelles, afin de proposer aux habitants du Grand Ouest, la palette la plus large d’expertises de pointe et de soins novateurs » déclare Yann Bubien administrateur du Groupement HUGO et Directeur Général du CHU d’Angers.

Ces établissements ont mis en commun leurs valeurs, mutualisé des équipements ou compétences rares. Résultat, ils ont réussi à concevoir des parcours coordonnés sur des activités complexes, la neurochirurgie, la neuroradiologie interventionnelle, la chirurgie cardiaque, les soins aux grands brûlés, les greffes…  HUGO a séduit des professionnels de talent sensibles à la qualité des services et des formations dispensées et remporté 154 programmes Hospitaliers de Recherche Clinique pour un montant de près de 20 millions d’euros.

Panorama des forces en santé du Grand Ouest         
Les 9 établissements d’HUGO constituent une masse critique leur permettant d’atteindre un niveau d’excellence : 6 CHU Angers, Brest, Nantes, Poitiers, Rennes et Tours, 1 CHR Orléans, 1 Institut de Cancérologie de l’Ouest Nantes-Angers et 1 CH, Le Mans.
A leur actif, des pôles d’excellence reconnus par les instances indépendantes : 32 unités mixtes de recherche, 11 centres de références maladies rares labellisés dans le Grand Ouest.
Parmi les points forts de chacun des 7 CHU et CHR
–          la Fédération Hospitalo-Universitaire GOAL (leucémies aigues) du CHU d’Angers, labellisée par l’INSERM, 
–          le réseau REMIS, coordonné par le CHU de Brest, labellisé initiative d’excellence en formations innovantes (IDEFI) par l’Agence Nationale de la Recherche
–          le centre de diagnostic préimplantatoire du CHU de Nantes, 4ème centre autorisé par l’Agence de biomédecine
–          La certification Haute Qualité Environnementale du nouvel hôpital du CHR d’Orléans
–          Le Centre de référence maladies rares des amyloses primitives et autres maladies de dépôt d’immunoglobulines monoclonales du CHU de Poitiers, labellisé par le Ministère de la santé
–          La plateforme en pharmaco-épidémiologie des produits de santé, financée au CHU de Rennes par l’Agence Nationale de Sécurité du Médicament parmi les 2 plates-formes nationales 
–          Le laboratoire d’excellence (labex) Mabimprove du CHU de Tours, labellisé par l’Agence Nationale de la Recherche dans le cadre du programme investissement d’avenir
Des investissements collectifs pour des succès communs
Grâce à sa stratégie de groupe hospitalo-universitaire interrégional, HUGO a développé un véritable maillage d’expertises et d’innovations, à l’origine de succès récents, dont :
–     6 départements ou fédérations hospitalo-universitaires labellisés par l’INSERM, qui impliquent tous les CHU
–     Le projet Digi-NewB d’initiative rennaise et coordonné par HUGO, financé à hauteur de 4,4 M€ par le programme européen H2020, qui associe les 6 CHU

HUGO s’appuie sur les points forts de chaque site, pour rechercher et favoriser des connexions, susceptibles de consolider ou de faire émerger de nouveaux centres d’excellence. De nouveaux investissements sont lancés pour atteindre des ambitions communes : un réseau interrégionnal de centres de données cliniques, une plate-forme de simulation en réseau à partir des 6 centres de simulation des CHU, ou un groupement interrégional pour une pédagogie innovante.

Focus sur la formation des internes
Uniques en France, les « échanges HUGO » permettent à des internes de deux CHU différents de l’inter-région d’échanger leur lieu de stage, sans contrainte d’ancienneté, de discipline ou de filière, tout en restant rémunérés par leur établissement d’origine. En simplifiant la procédure des stages inter-CHU, ces échanges ont permis à plus de 900 internes en 8 ans de réaliser un stage validant au sein d’un autre CHU de l’inter-région 
HUGO en chiffres : 6 CHU et 1 CHR rassemblant 14 252 lits et places
Un budget cumulé de presque 4 milliards d’,€ (3.98)
17 271 publications, dont 46 % de rang A et B
5362 protocoles de recherche en cours
50 brevets
947 greffes d’organes
537 greffes de moëlle
Cartes et schémas à l’appui, l’Atlas permet de comprendre le fonctionnement et les atouts de cette coopération originale qui couvre un territoire vaste comme la Belgique :  20% du territoire français et 17% de sa population soit 11,2 millions d’habitants.
Ce travail de pédagogie a été mené par les étudiants de EHESP Conseil, junior entreprise de l’Ecole des Hautes Etudes en Santé Publique. Il a été parrainé par les entreprises du Club des partenaires économiques de HUGO.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Au chevet des brûlés

Il y a quinze jours, nous mettions en ligne notre reportage vidéo tourné au centre de traitement des brûlés du CHU de Nantes, l’un des huit en France à prendre en charge les adultes comme les enfants. Dans ce service, une dizaine de métiers et d’expertises se mêlent au quotidien. Nous associons aujourd’hui les mots à l’image pour mieux rendre compte de ce qu’implique le soin de la brûlure, une pathologie répandue (400 000 personnes touchées tous les ans), complexe dans sa prise en charge, violente pour les corps et les esprits. Reportage.

Arrêt cardiaque : être préparé pour sauver demain

Dans les locaux du SAMU 44 (CHU de Nantes), le Centre d’Enseignement aux Soins d’Urgences (CESU) forme les professionnels de santé aux gestes et soins d’urgence. Il y a quelques semaines, nous avons suivi une matinée intense de formation à destination d’étudiants en troisième année de médecine, centrée sur l’arrêt cardiaque. Reportage.

Renaissance des urgences de Jeanne de Flandre

Le CHU de Lille inaugure ce mois-ci ses nouvelles urgences gynécologiques et obstétricales, situées au sein de l’Hôpital Mère-Enfant Jeanne de Flandre. Au-delà de la rénovation du service, c’est l’ensemble de la prise en charge des patientes qui a été rebâtie. Un atout de plus à destination de la femme, du nouveau-né ou de l’enfant.