Hypercholestérolémie familiale : DECHOL 13, un parcours de soins Ville-Hôpital exemplaire

Pour encourager le dépistage précoce de l’hypercholestérolémie familiale (excès de cholestérol dans le sang) et accompagner le patient sur un parcours de soins performant et coordonné, Marseille forme les professionnels de santé libéraux, médecins, biologistes, infirmiers. "Cette approche innovante est soutenue par un partenariat avec les Unions régionales des professionnels de Santé (URPS) PACA et l’association de patients ANHET." commente le porteur du projet, le Pr VALERO, chef du service de Nutrition-Maladies Métaboliques-Endocrinologie de l’hôpital de la Conception (AP-HM).

Pour encourager le dépistage précoce de l’hypercholestérolémie familiale (excès de cholestérol dans le sang) et accompagner le patient sur un parcours de soins performant et coordonné, Marseille forme les professionnels de santé libéraux, médecins, biologistes, infirmiers. "Cette approche innovante est soutenue par un partenariat avec les Unions régionales des professionnels de Santé (URPS) PACA et l’association de patients ANHET." commente le porteur du projet, le Pr VALERO, chef du service de Nutrition-Maladies Métaboliques-Endocrinologie de l’hôpital de la Conception (AP-HM).
6 sessions de formation (4 à Marseille, 1 à Aix-en-Provence et 1 à Martigues) réunissant 300 professionnels ont été assurées par les Dr Béliard, Monclar et Valéro « L’Agence Régionale de Santé a assuré le financement des formations et nous avons pu nous appuyer sur les URPS pour envoyer de la documentation pédagogique à l’ensemble des médecins des Bouches-du-Rhône. Grâce à ce partenariat exemplaire, 160 patients ont pu rentrer pour l’instant dans ce parcours de soins ville-hôpital et bénéficier d’une prise en charge spécifique.»
L’hypercholestérolémie familiale est l’une des maladies génétiques les plus fréquentes. Elle est plus sévère que l’hypercholestérolémie classique car elle est présente dès l’enfance. Elle correspond à un taux élevé de cholestérol dans le sang. Ce surplus de cholestérol dans les artères entraîne la formation de plaques d’athérome responsables d’accidents cardio-vasculaires. Cette maladie est sous-diagnostiquée. Elle est souvent découverte de façon fortuite car elle est généralement asymptomatique. En l’absence d’un diagnostic précoce, le risque d’accident cardio-vasculaire est très élevé, et ce, dès le plus jeune âge.
Un parcours de soins facilité de A à Z
Grâce à cette campagne de sensibilisation et de formation, dès lors que le taux de cholestérol d’un patient dépasse le signal d’alerte, le laboratoire le renvoie au médecin traitant. Si le médecin suspecte une hypercholestérolémie familiale, il adresse le patient aux experts de la Conception via une fiche de liaison et un site internet. « Le patient est alors reçu dans le mois et dans 95% des cas, l’adressage est justifié » explique le Pr Valéro. Avant de procéder au dépistage génétique, un conseiller en génétique – dont le master a été créé à Marseille par le Pr Nicole Philip – procède à une enquête génétique. Il étudie les antécédents familiaux dans le but de déterminer le poids de l’histoire familiale dans l’apparition de la maladie.
S’il s’avère nécessaire, le test génétique est réalisé grâce à une simple prise de sang. Le délai d’obtention du résultat est de 4 mois contre 12 mois auparavant. En parallèle, un bilan cardio-vasculaire est pratiqué en Hôpital de Jour. Si le diagnostic d’hypercholestérolémie familiale est posé, le patient est mis sous traitement médicamenteux et l’ensemble de la famille est dépisté. « Le projet est que le dépistage en cascade puisse être réalisé par le biais d’une consultation chez le médecin traitant. Cette consultation s’effectuerait par télé-expertise en présence du médecin traitant, du conseiller génétique et du médecin expert de la Conception. Les patients seraient ensuite suivis directement par leur médecin traitant. Cette collaboration est une réelle avancée pour les patients. D’autant que de nouvelles thérapies sont prometteuses ! » se félicite le Pr Valéro

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Dépistage du mélanome : ce scanner crée un avatar numérique de la peau 

Il y a quelques semaines, le Vectra 3D prenait ses quartiers dans le tout nouveau centre de dépistage automatisé du mélanome Marseille, situé à l’hôpital de la Conception (AP-HM). Concrètement, il permet à un patient qui aurait de nombreux grains de beauté de voir l’ensemble de sa peau scannée en images haute définition et reconstituée sous la forme d’un avatar numérique. Une avancée importante dans le dépistage du mélanome, véritable problème de santé publique. Reportage.

Quartiers nord de Marseille : un centre de santé unique rattaché à l’AP-HM

Nous avions déjà entendu Michel Rotilly parler du centre de santé des Aygalades, structure multidisciplinaire rattachée à l’AP-HM. C’était au mois de mai à Paris. La fracture territoriale entre les quartiers nord et le reste de la cité phocéenne, illustrée entre autres par un taux élevé de mortalité durant la crise du COVID, avait servi de préambule à la présentation du centre, unique en son genre. Deux mois plus tard, nous le retrouvons sur place pour en comprendre le fonctionnement et les enjeux au quotidien. Entretien.

Céline Meguerditchian : “la médecine d’urgence à l’hôpital public est devenu un combat au quotidien”

Lorsque nous rencontrons Céline Meguerditchian dans son bureau, nous savons déjà que l’interview ne sera pas un entretien fleuve. Car pour celle qui a été nommée cheffe des urgences adultes de la Timone (AP-HM) il y a six mois, le temps est un luxe. Entre les appels qui ne s’arrêtent jamais, elle aura néanmoins réussi à nous parler durant une vingtaine de minutes de sa mission, du fonctionnement d’un service en sous-effectif qui doit compter sur des docteurs junior en plein été, et de ce qui fait de la médecine d’urgence à l’hôpital public est devenu « un combat » au quotidien.

Gaétan Basile, taulier tranquille des ECN

Et dire qu’à quelques heures près, on aurait pu le rater. Ciao Bordeaux, bonjour Capbreton ! Tout cela pour une histoire de vacances bien méritées après une sixième année de médecine particulièrement dense. Silhouette longiligne et sourire réservé, Gaetan Basile incarne plutôt bien la force tranquille. Lorsqu’on le retrouve pour parler de sa première place aux concours des ECNi sur plus de 9000 candidats, le Landais de 23 ans, auréolé de la réussite, répond avec calme et simplicité. Sans jamais s’enflammer.

Fumagilline, itinéraire d’une réapparition

L’information a été reprise par plusieurs médias. Pour soigner un jeune patient, les Hospices Civils de Lyon ont recréé un médicament disparu de la circulation : la fumagilline. Si ce dernier fait office de remède miracle, sa fabrication tient davantage de l’abnégation des équipes du CHU qui, à l’heure actuelle, se battent pour en pérenniser la production.