Ière greffe rénale chez des jumeaux grâce à un même donneur

Ière à l'Hôpital des Enfants : Des jumeaux de 4 ans et demi, suivis pour la même pathologie rénale, ont bénéficié chacun d'une greffe de rein provenant d'un même donneur.

Ière à l’Hôpital des Enfants : Des jumeaux de 4 ans et demi, suivis pour la même pathologie rénale, ont bénéficié chacun d’une greffe de rein provenant d’un même donneur.

Les 2 greffes ont eu lieu dimanche 8 mars 2009 sous l’autorité de l’équipe de chirurgie viscérale de l’Hôpital des Enfants :
· la 1ère greffe en matinée par les Docteurs Luana Carfagna et Philippe Galinier
· la seconde dans l’après midi par les Docteurs Luana Carfagna et Jacques Moscovici
Les enfants se portent bien et sont sous surveillance médicale, comme il se doit en pareil cas.

Le CHU de Toulouse se félicite que l’équipe de Chirurgie Viscérale, déjà expérimentée dans la greffe d’organe, et en étroite collaboration avec l’équipe de Néphrologie Pédiatrique du Docteur Stéphane Decramer, ait pu intervenir pour la première fois dans ces conditions : une double greffe le même jour sur des jumeaux, à partir d’un même donneur.

Contact
Docteur Stéphane DECRAMER
Responsable de l’Equipe Médicale
Néphrologie, Médecine interne, Hypertension
Hôpital des Enfants
Tél : 05 34 55 86 64

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Fumagilline, itinéraire d’une réapparition

L’information a été reprise par plusieurs médias. Pour soigner un jeune patient, les Hospices Civils de Lyon ont recréé un médicament disparu de la circulation : la fumagilline. Si ce dernier fait office de remède miracle, sa fabrication tient davantage de l’abnégation des équipes du CHU qui, à l’heure actuelle, se battent pour en pérenniser la production.

Dossier : L’endométriose

En Janvier 2022, Emmanuel Macron a annoncé la mise en place d’une stratégie nationale de lutte contre l’endométriose, maladie gynécologique mieux connue depuis quelques années et qui touche aujourd’hui une femme sur dix. Notre dossier.

Urgences : “La régulation médicale apparaît comme une solution pertinente pour garantir la qualité de la prise en charge”

Responsable d’une “mission flash” d’un mois pour les urgences – déjà contestée par plusieurs organisations qui craignent un énième rapport sans réelle traduction en actes -, François Braun était présent quelques jours auparavant au Salon Santexpo pour parler du Services d’accès aux soins. Le Chef du pôle Urgences santé mentale au CHR de Metz-Thionville et président de Samu-Urgences de France voit dans le SAS, déjà déployé sur vingt-deux sites pilotes en France, qu’il une solution de désengorgement efficace des urgences. Explications.