IHU : Inauguration d’Imagine, l’Institut des maladies génétiques

Institut pionnier, à la fois modèle unique et plus grand pôle européen d’intégration de la recherche et des soins, Imagine a pour vocation de comprendre et guérir les maladies génétiques. Son bâtiment en forme de prisme est organisé autour d’un vaste atrium. La construction de ses 19 000m² aura coûté 60 millions d'euros. L'inauguration s'est déroulée le 18 juin 2014

Institut pionnier, à la fois modèle unique et plus grand pôle européen d’intégration de la recherche et des soins, Imagine a pour vocation de comprendre et guérir les maladies génétiques. Son bâtiment en forme de prisme est organisé autour d’un vaste atrium. La construction de ses 19 000m² aura coûté 60 millions d’euros. L’inauguration s’est déroulée le 18 juin 2014 en présence de Jean-Marie Le Guen, Secrétaire d’Etat aux Relations avec le Parlement, Martin Hirsch, Directeur général de l’Assistance Publique–Hôpitaux de Paris, Claude Griscelli, Président de la Fondation Imagine, Alain Fischer, Directeur de l’Institut Imagine, Jean Nouvel et Bernard Valéro, les architectes du bâtiment.
L’institut Imagine en quelques mots
Au service des enfants malades, l’Institut des maladies génétiques Imagine est porté par la Fondation de coopération scientifique Imagine, créée en 2007. Conçu pour réunir chercheurs, cliniciens et patients, il rassemble des experts reconnus mondialement afin d’offrir dans un même lieu les différentes spécialités nécessaires à une prise en charge optimale du malade. Cet Institut ne pouvait voir le jour ailleurs que sur le Campus de l’Hôpital Necker-Enfants malades, haut lieu d’innovation en pédiatrie. Tous les ans, sur les 40 000 patients qui franchissent les portes de l’Hôpital Necker, plus de la moitié souffre d’une maladie génétique. C’est la 1ère cause d’hospitalisation.
« Face au défi des maladies génétiques, il nous faut être encore plus ambitieux, aller plus loin, plus vite pour soulager enfants et jeunes adultes et les accompagner avec leurs familles. » projette Alain Fischer, Directeur de l’Institut Imagine, soutenu dans cette stratégie par  l’Assistance publique-Hôpitaux de Paris  « L’AP-HP s’est pleinement investie dans la création d’Imagine. Elle a mis un terrain à disposition, d’une valeur de  19 millions d’euros et a financé la partie hospitalière du bâtiment pour 12,5 millions d’euros sur un total de 60 millions d’euros. Elle a assuré la maîtrise d’ouvrage et souhaite une pleine réussite à Imagine.» souligne son Directeur général Martin Hirsch.
Un objectif simple : guérir les maladies génétiques
Avec 3 millions de personnes atteintes en France et 30.000 nouveaux cas diagnostiqués chaque année, les maladies génétiques constituent un enjeu majeur de santé publique. Pour combattre ces maladies, l’Institut Imagine mise sur :
– La recherche : plus de 450 chercheurs sont réunis dans les 21 laboratoires et 8 plateformes technologiques, afin de comprendre les causes des maladies, d’identifier leurs bases génétiques et moléculaires, et de rendre possible de nouveaux traitements
 Les soins innovants : ces chercheurs travaillent en étroite collaboration avec 400 professionnels de santé intervenant dans les services cliniques de l’hôpital Necker. L’approche créative des soins s’appuie sur des thérapies innovantes telles que les thérapies cellulaires et géniques.
– L’enseignement : il s’agit de mieux former chercheurs et médecins en faisant valoir la double compétence médecine/recherche pour accélérer les découvertes et leurs applications.
– La valorisation des résultats : pour que les découvertes puissent déboucher sur des nouveaux diagnostics et traitements pour l’ensemble des patients atteints de maladies génétiques. Ces découvertes peuvent être aussi à l’origine de traitements pour des maladies beaucoup plus fréquentes.
Un concept architectural innovant par J. Nouvel et B. Valéro pour traduire synergies et intégration.
Le bâtiment de l’Institut, conçu par les architectes Jean Nouvel et Bernard Valéro, a ouvert ses portes sur le campus de l’hôpital Necker-Enfants malades, au cœur de Paris. La volonté chère à Imagine de rapprocher médecins, patients et chercheurs est parfaitement incarnée dans l’architecture du nouveau bâtiment de 19000m² organisé autour d’un vaste atrium. Jean Nouvel et Bernard Valéro, les architectes du projet, ont su concevoir un espace favorisant les interactions entre les équipes et rendant la recherche visible pour les patients. Au rez-de-chaussée, l’espace de consultation de l’hôpital Necker a été pensé pour offrir aux patients et à leurs familles un accueil optimisé. Au premier étage se trouvent la plateforme de ressources biologiques, les bureaux de l’espace maladies rares et maladies chroniques, le service de bio statistiques, l’unité de recherche clinique et les bureaux du service de génétique. Du deuxième au cinquième étage, 48 laboratoires de recherche de 70 m² ont été installés. Le centre de séminaire situé au 6èle étage est un atout stratégique pour la diffusion des connaissances
Budget de fonctionnement : nécessité d’allier financements publics et privés
L’Institut Imagine a bénéficié de financements majoritairement publics pour construire le bâtiment, en partenariat avec l’Assistance  publique – Hôpitaux de Paris, et pour équiper les plateformes technologiques et les laboratoires. Le budget annuel de l’Institut Imagine est de 40 millions d’euros dont 30 millions proviennent de financements publics pour le fonctionnement des laboratoires et des équipes de recherche et 6,5 millions de la dotation reçue au titre du Programme Investissements d’avenir. Chaque année, 3,5 millions d’euros restent donc à financer à travers le mécénat et les collaborations industrielles. Pour aller plus loin, Imagine a besoin de rassembler le meilleur du public et du privé. Un institut de cette taille et de cette ambition ne peut mener à bien sa mission sans le soutien de donateurs privés, entreprises ou particuliers.
Jean Nouvel et Bernard Valéro
Tableau de financement : Répartition du financement du bâtiment
Ministère de la santé                                                            20 000 000 €
Assistance Publique Hôpitaux de Paris                                 12 500 000 €
Imagine                                                                                12 360 000 €
Région Île de France                                                               9 000 000 €
Inserm                                                                                    3 000 000 €
Département de Paris                                                             2 000 000 €
Ministère de la Recherche                                                        1 140 000 €
Total                                                                                       60 000 000 €

Chiffres clés bâtiment
: 15 000 m2 dédiés à la recherche, 48 laboratoires de recherche, 23 équipes, 4 000 m2 dédiés aux soins innovants
Pour plus d’informations : http://www.institutimagine.org/fr/aider-imagine.html
« Pour qu’Imagine puisse avancer, nous devons tous nous mobiliser car chaque aide sera précieuse pour gagner ce combat. Les attentes sont infinies, les espoirs sont réels. Ensemble, nous pouvons les concrétiser. » : un appel que lance Claude Griscelli, président de la Fondation Imagine.
www.institutimagine.org

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Au chevet des brûlés

Il y a quinze jours, nous mettions en ligne notre reportage vidéo tourné au centre de traitement des brûlés du CHU de Nantes, l’un des huit en France à prendre en charge les adultes comme les enfants. Dans ce service, une dizaine de métiers et d’expertises se mêlent au quotidien. Nous associons aujourd’hui les mots à l’image pour mieux rendre compte de ce qu’implique le soin de la brûlure, une pathologie répandue (400 000 personnes touchées tous les ans), complexe dans sa prise en charge, violente pour les corps et les esprits. Reportage.

Arrêt cardiaque : être préparé pour sauver demain

Dans les locaux du SAMU 44 (CHU de Nantes), le Centre d’Enseignement aux Soins d’Urgences (CESU) forme les professionnels de santé aux gestes et soins d’urgence. Il y a quelques semaines, nous avons suivi une matinée intense de formation à destination d’étudiants en troisième année de médecine, centrée sur l’arrêt cardiaque. Reportage.

Renaissance des urgences de Jeanne de Flandre

Le CHU de Lille inaugure ce mois-ci ses nouvelles urgences gynécologiques et obstétricales, situées au sein de l’Hôpital Mère-Enfant Jeanne de Flandre. Au-delà de la rénovation du service, c’est l’ensemble de la prise en charge des patientes qui a été rebâtie. Un atout de plus à destination de la femme, du nouveau-né ou de l’enfant.