IHU : l’AP-HP s’implique

Dans le cadre de l'appel à projets lancé par le Ministère de la recherche et de l'enseignement supérieur et l'Agence nationale de la recherche (ANR), destiné à mettre en place des Instituts hospitalo-universitaires (IHU), 8 projets d'IHU promus par des universités dont l'AP-HP est partenaire ont été déposés.

Dans le cadre de l’appel à projets lancé par le Ministère de la recherche et de l’enseignement supérieur et l’Agence nationale de la recherche (ANR), destiné à mettre en place des Instituts hospitalo-universitaires (IHU), 8 projets d’IHU promus par des universités dont l’AP-HP est partenaire ont été déposés.

L’une des priorités du plan stratégique de l’AP-HP vise à assurer la modernisation de ses services, la promotion du progrès médical et le rayonnement de la recherche biomédicale et en santé. C’est dans cette dynamique que l’AP-HP inscrira son implication dans les projets d’IHU qui seront retenus.

Dans l’attente des décisions du jury international appelé à se prononcer sur ces projets, Mireille Faugère, directrice générale de l’AP-HP, s’est, d’ores et déjà, félicitée des nombreuses initiatives prises par les équipes du CHU d’Ile-de-France. Elles témoignent de leur vitalité et de leur dynamisme.

Liste des projets de candidatures à un IHU*
Les IHU ont pour vocation de devenir des pôles d’excellence en matière de soins, de recherche, de formation et de transferts de technologie dans une thématique bien définie. Ce regroupement de compétences devrait leur permettre de renforcer leur attractivité et d’acquérir une envergure internationale.

Projet d’IHU Génétique (Imagine) à Necker
L’Institut des maladies génétiques a pour ambition de constituer un lieu unique et exceptionnel de recherche, de soins, de prévention des maladies génétiques axé sur l’amélioration de la compréhension des mécanismes physiopathologiques, l’apport de nouveaux outils diagnostiques et le développement de nouvelles solutions thérapeutiques telles que la thérapie cellulaire ou la thérapie génique. Les maladies rares affectent 3-4% de la population.

Projet d’IHU Neurosciences à la Pitié-Salpêtrière
L’Institut de Neurosciences Translationnelles de Paris a pour objectif de répondre aux défis posés par les maladies neurologiques qui touchent un nombre croissant de patients (en France, 2.9 millions souffrent de dépression et de troubles du comportement ; 860,000 de la maladie d’Alzheimer, 120,000 de la maladie de Parkinson, 450 000 d’épilepsie).

Projet d’IHU hématologie à Saint-Louis
L’hématologie est une discipline mixte, phare de l’innovation médicale, irriguant les progrès en cancérologie, en pathologies vasculaires et inflammatoires (« premières » majeures telles que traitements individualisés, greffe de moelle). Les besoins de santé sont en expansion avec des défis liés au vieillissement (forte incidence des hémopathies chez les sujets âgés).

Projet d’IHU Foie à Paul Brousse
L’objectif de l’IHU sera de stimuler, dans un contexte clinique et de recherche académique d’excellence, une approche transversale entre chercheurs et cliniciens afin de mieux comprendre les maladies du foie de l’adulte et de l’enfant et d’accélérer le passage de la recherche au traitement afin d’améliorer significativement la prise en charge des maladies du foie. Ces maladies ne cessent de croître à travers le monde avec les épidémies d’hépatites virales, le développement des cancers du foie et la très forte prévalence des maladies hépatiques dues à la consommation chronique d’alcool. L’ensemble des thématiques de recherche de ces unités est centré autour des maladies du foie, de la production et manipulation des cellules souches et des mécanismes de carcinogenèse hépatique.

Projet d’IHU Handicap (HandiMedEx) à Raymond-Poincaré
L’objectif est de rassembler dans un centre d’excellence européen des chercheurs spécialisés dans le domaine du handicap moteur et neurologique. Les différents thèmes traités dans ce projet touchent toutes les complications médicales qui affectent les patients handicapés (dysfonctions urinaire, respiratoire, sexuelle ; maladies musculaires ; complications nutritionnelles et métaboliques ; douleurs etc.). L’hôpital Raymond Poincaré est le plus grand centre médico-chirurgical en France prenant en charge l’évaluation, la rééducation et le soin de patients adultes et enfants handicapés.

Projet d’IHU cardiométabolisme (ICAN) à la Pitié-Salpêtrière
Les maladies cardiovasculaires et les désordres métaboliques sont étroitement liés. Le poids de l’obésité, des désordres métaboliques et des maladies cardiovasculaires justifie une approche intégrée des projets de recherche et de la clinique.

Projet d’IHU cancérologie (IHU-Cancer) à l’Institut Gustave-Roussy
L’IHU cancer ou institut de médecine personnalisée en cancérologie s’articule autour de la prévention et de l’évaluation individuelle du risque, du développement d’une prise en charge personnalisée fondée sur la biologie et l’imagerie et de l’intégration du caractère chronique de la maladie cancéreuse.

Les futurs IHU doivent être financés par l’Etat à hauteur de 850 millions d’euros, dans le cadre du programme « investissements d’avenir », financé par le « grand emprunt » A cette fin, ils doivent inclure un cofinancement systématique par le secteur privé et se fixer un objectif de valorisation des recherches et de facilitation de leur transfert dans la sphère industrielle. La file active des patients et la qualité des soins seront également des facteurs de succès.

De nombreux autres projets, impliquant l’AP-HP, seront également candidats aux autres catégories d’appels à projets du programme «investissements d’avenir» : Laboratoires d’excellence, Equipements d’excellence, Sociétés d’accélération de transfert de technologie (SATT), Instituts de recherche technologique (IRT) et, notamment, le projet d’IRT Santé francilien fédéré par le pôle de compétitivité MEDICEN.

SATT : Société d’Accélération du transfert de Technologie

IRT : Institut de Recherche Technologique

*portés à la connaissance de l’AP-HP le 5 novembre à 13 h

D’après un article du webzine de l’AP-HP

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Fumagilline, itinéraire d’une réapparition

L’information a été reprise par plusieurs médias. Pour soigner un jeune patient, les Hospices Civils de Lyon ont recréé un médicament disparu de la circulation : la fumagilline. Si ce dernier fait office de remède miracle, sa fabrication tient davantage de l’abnégation des équipes du CHU qui, à l’heure actuelle, se battent pour en pérenniser la production.

Dossier : L’endométriose

En Janvier 2022, Emmanuel Macron a annoncé la mise en place d’une stratégie nationale de lutte contre l’endométriose, maladie gynécologique mieux connue depuis quelques années et qui touche aujourd’hui une femme sur dix. Notre dossier.

Urgences : “La régulation médicale apparaît comme une solution pertinente pour garantir la qualité de la prise en charge”

Responsable d’une “mission flash” d’un mois pour les urgences – déjà contestée par plusieurs organisations qui craignent un énième rapport sans réelle traduction en actes -, François Braun était présent quelques jours auparavant au Salon Santexpo pour parler du Services d’accès aux soins. Le Chef du pôle Urgences santé mentale au CHR de Metz-Thionville et président de Samu-Urgences de France voit dans le SAS, déjà déployé sur vingt-deux sites pilotes en France, qu’il une solution de désengorgement efficace des urgences. Explications.