Imagerie médicale: Bordeaux s’équipe à la pointe

Le service de médecine nucléaire du CHU de Bordeaux s’équipe d’un TEP SCAN numérique, une première en Nouvelle- Aquitaine, et est le premier établissement français à se doter d'un KittenScanner: un scanner de taille réduite adapté aux enfants.
Le service de médecine nucléaire du CHU de Bordeaux s’équipe d’un TEP SCAN numérique, une première en Nouvelle- Aquitaine, et est le premier établissement français à se doter d’un KittenScanner: un scanner de taille réduite adapté aux enfants. 

Avec le TEP SCAN numérique, une résolution inégalée

Le TEP SCAN numérique constitue une évolution majeure en termes de qualité d’image: la technologie numérique apporte une amélioration de la sensibilité de détection et de la résolution spatiale, jusque-là inégalées. Ainsi, de toutes petites lésions, auparavant douteuses, deviennent clairement visibles permettant une plus grande certitude diagnostique en cancérologie, et dans bien d’autres domaines utilisant comme la neurologie. Cette technologie nouvelle permet en outre de réduire la dose de médicament radiopharmaceutique injecté au patient grâce à une meilleure sensibilité des détecteurs.

Avec le KittenScanner, l’imagerie médicale est un jeu d’enfant

Les images de qualité sont mieux acquises chez des patients réceptifs et détendus. Pourtant, la peur d’un enfant peut défier cet objectif. KittenScanner (un scanner à petite échelle) est conçu pour réduire la peur et éduquer de manière ludique les enfants sur le processus de numérisation. Pour cela, ces jeunes patients peuvent se rassurer en testant l’appareil au préalable sur leurs peluches.
Le KittenScanner est un tout nouvel équipement spécifiquement adapté aux enfants
La technologie numérique ainsi introduite sur le plateau technique de Médecine Nucléaire du CHU de Bordeaux ouvre la voie à une meilleure prise en charge des patients, ainsi qu’à de nouveaux travaux de recherche clinique.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Fumagilline, itinéraire d’une réapparition

L’information a été reprise par plusieurs médias. Pour soigner un jeune patient, les Hospices Civils de Lyon ont recréé un médicament disparu de la circulation : la fumagilline. Si ce dernier fait office de remède miracle, sa fabrication tient davantage de l’abnégation des équipes du CHU qui, à l’heure actuelle, se battent pour en pérenniser la production.

Dossier : L’endométriose

En Janvier 2022, Emmanuel Macron a annoncé la mise en place d’une stratégie nationale de lutte contre l’endométriose, maladie gynécologique mieux connue depuis quelques années et qui touche aujourd’hui une femme sur dix. Notre dossier.

Urgences : “La régulation médicale apparaît comme une solution pertinente pour garantir la qualité de la prise en charge”

Responsable d’une “mission flash” d’un mois pour les urgences – déjà contestée par plusieurs organisations qui craignent un énième rapport sans réelle traduction en actes -, François Braun était présent quelques jours auparavant au Salon Santexpo pour parler du Services d’accès aux soins. Le Chef du pôle Urgences santé mentale au CHR de Metz-Thionville et président de Samu-Urgences de France voit dans le SAS, déjà déployé sur vingt-deux sites pilotes en France, qu’il une solution de désengorgement efficace des urgences. Explications.