Inauguration de l’Hôpital Couple Enfant

Le Centre Hospitalier Universitaire de Grenoble a inauguré la première partie de son nouvel Hôpital Couple Enfant installé sur le site Nord du CHU. La réalisation lumineuse et accueillante des architectes Aymeric Zublena et Bernard Cabannes comprend quatre étages dédiés principalement aux différentes activités médicales et médicotechniques en périnatalité, et constitue une offre de soins de très haut niveau au service des patients de l'agglomération, du sillon alpin et de la région Rhône-Alpes.

Le Centre Hospitalier Universitaire de Grenoble a inauguré la première partie de son nouvel Hôpital Couple Enfant installé sur le site Nord du CHU. La réalisation lumineuse et accueillante des architectes Aymeric Zublena et Bernard Cabannes comprend quatre étages dédiés principalement aux différentes activités médicales et médicotechniques en périnatalité, et constitue une offre de soins de très haut niveau au service des patients de l’agglomération, du sillon alpin et de la région Rhône-Alpes.

En octobre 2008, près de 400 médecins, soignants, personnels administratifs et techniques ont investi le nouveau bâtiment de 16 000 m2, regroupant l’ensemble des activités de gynécologie-obstétrique, de néonatalogie et de médecine de la reproduction, ainsi que la rééducation pédiatrique et le centre d’interruption volontaire de grossesse. La première tranche de l’Hôpital Couple Enfant offre des services sans équivalent aux femmes et couples de la région Rhône Alpes, soit :

– L’accueil 24h/24 des urgences gynécologiques, obstétricales et néonatales, la prise en charge chirurgicale en hôpital de jour ou en hospitalisation complète des pathologies gynécologiques

– La totalité des activités de diagnostic prénatal, de conseil génétique et d’assistance médicale à la procréation répondant ainsi aux problèmes de fertilité et aux besoins de conseil génétique des familles résidant dans le sillon alpin.

– Les activités de suivi de la grossesse, d’obstétrique et de suivi du nouveau-né, avec une maternité alliant un haut niveau de sécurité, un accompagnement personnalisé, respectueux de l’intimité familiale, aux meilleurs standards de confort hôtelier. Elle est prévue pour accueillir 2500 accouchements ou plus. Le secteur de naissance est désormais situé à proximité immédiate du secteur de néonatologie, des soins intensifs et de la réanimation néonatale (12 lits). Cette dernière unité, à la capacité augmentée, permet, notamment avec l’aide du SMUR néonatal, d’accueillir les futures mères ou les bébés du sillon alpin et au-delà.

L’Hôpital Couple Enfant sera complété en 2011 par l’accueil de l’ensemble des unités pédiatriques, y compris des urgences médico-chirurgicales et la réanimation pédiatrique, dans un deuxième bâtiment constituant le nouvel hôpital.

La construction de l’Hôpital Couple Enfant, confiée au Cabinet SCAU (architectes Aymeric Zublena – Bernard Cabannes) respecte une architecture élégante, adaptée aux espaces verdoyants du site et aux matériaux anciens des bâtiments existants. Elle a bénéficié d’une aide importante à l’investissement dans le cadre du plan ministériel d’aide à l’investissement « Hôpital 2007 », au titre de la programmation régionale.

Coût du bâtiment (1ère tranche) : 57 millions d’euros dont 2.4 millions d’euros d’équipements médicaux.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Fumagilline, itinéraire d’une réapparition

L’information a été reprise par plusieurs médias. Pour soigner un jeune patient, les Hospices Civils de Lyon ont recréé un médicament disparu de la circulation : la fumagilline. Si ce dernier fait office de remède miracle, sa fabrication tient davantage de l’abnégation des équipes du CHU qui, à l’heure actuelle, se battent pour en pérenniser la production.

Dossier : L’endométriose

En Janvier 2022, Emmanuel Macron a annoncé la mise en place d’une stratégie nationale de lutte contre l’endométriose, maladie gynécologique mieux connue depuis quelques années et qui touche aujourd’hui une femme sur dix. Notre dossier.

Urgences : “La régulation médicale apparaît comme une solution pertinente pour garantir la qualité de la prise en charge”

Responsable d’une “mission flash” d’un mois pour les urgences – déjà contestée par plusieurs organisations qui craignent un énième rapport sans réelle traduction en actes -, François Braun était présent quelques jours auparavant au Salon Santexpo pour parler du Services d’accès aux soins. Le Chef du pôle Urgences santé mentale au CHR de Metz-Thionville et président de Samu-Urgences de France voit dans le SAS, déjà déployé sur vingt-deux sites pilotes en France, qu’il une solution de désengorgement efficace des urgences. Explications.