Inauguration de l’unité de préparation des anticancéreux

Le centre hospitalier universitaire de Limoges a inauguré, jeudi 15 décembre 2005, l'unité de préparation des anticancéreux de la pharmacie centrale de ses établissements hospitaliers.

Le centre hospitalier universitaire de Limoges a inauguré, jeudi 15 décembre 2005, l’unité de préparation des anticancéreux de la pharmacie centrale de ses établissements hospitaliers.

Cette unité a pour but de préparer, sous une forme prête à l’emploi (seringue, poches de perfusion, infuseur), les médicaments anticancéreux injectables. L’infirmière n’aura plus de manipulation à effectuer mais simplement à administrer le médicament prêt à l’emploi.
En effet, ces médicaments sont potentiellement toxiques pour le manipulateur et la contamination par exposition professionnelle ne doit pas être négligée. De plus, étant injectés, ces médicaments doivent être stériles.

Actuellement deux techniques permettent la protection du personnel et la prévention de la contamination de la préparation : les hottes à flux d’air laminaire vertical et les isolateurs stériles.
Après avoir travaillé pendant 15 ans sous hotte à flux d’air laminaire, la pharmacie centrale du CHU de Limoges vient d’être équipée d’un isolateur. Ceci va permettre de mieux protéger le personnel et de prendre en charge la totalité des reconstitutions réalisées au CHU.

La préparation des médicaments anticancéreux est une activité est en progression constante puisqu’elle est passée de 3 400 préparations en 1990 à 12 300 en 2004 et devrait atteindre plus de 20 000 en 2006.
Enfin, cette organisation centralisée permet de réaliser des économies car chaque flacon de médicaments est utilisé en totalité.

L’unité de préparation des anticancéreux remplit un triple objectif de qualité, de sécurité et d’économie : sécurité du patient qui est assuré d’avoir une préparation stérile, sécurité du personnel qui est bien protégé et économie potentielle.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Dossier : L’endométriose

En Janvier 2022, Emmanuel Macron a annoncé la mise en place d’une stratégie nationale de lutte contre l’endométriose, maladie gynécologique mieux connue depuis quelques années et qui touche aujourd’hui une femme sur dix. Notre dossier.

Urgences : “La régulation médicale apparaît comme une solution pertinente pour garantir la qualité de la prise en charge”

Responsable d’une “mission flash” d’un mois pour les urgences – déjà contestée par plusieurs organisations qui craignent un énième rapport sans réelle traduction en actes -, François Braun était présent quelques jours auparavant au Salon Santexpo pour parler du Services d’accès aux soins. Le Chef du pôle Urgences santé mentale au CHR de Metz-Thionville et président de Samu-Urgences de France voit dans le SAS, déjà déployé sur vingt-deux sites pilotes en France, qu’il une solution de désengorgement efficace des urgences. Explications.