Inauguration du Centre de Référence des Maladies Neurogénétiques

Réunir toutes les expertises au sein d'une même dynamique c'est donner des chances supplémentaires à l'innovation. Inauguré le 27 octobre 2006, le Centre de Références des maladies neurogénétiques fait du CHU d'Angers un "CHU Maladies Rares". Avec ses 5 activités labellisées, (maladies neurogénétiques, pathologies de la réceptivité hormonale, maladies neuromusculaires, anomalies du développement embryonnaire d'origine génétique, maladies mitochondriales) le centre de référence du CHU d'Angers est le second de France.

Réunir toutes les expertises au sein d’une même dynamique c’est donner des chances supplémentaires à l’innovation. Inauguré le 27 octobre 2006, le Centre de Références des maladies neurogénétiques fait du CHU d’Angers un « CHU Maladies Rares ». Avec ses 5 activités labellisées, (maladies neurogénétiques, pathologies de la réceptivité hormonale, maladies neuromusculaires, anomalies du développement embryonnaire d’origine génétique, maladies mitochondriales) le centre de référence du CHU d’Angers est le second de France.

Les pathologies neurogénétiques, dont une des plus connues est la maladie de huntington, sont toutes invalidantes et pour la plupart mettent en jeu le pronostic vital. Or sur les 10 000 habitants de l’inter-région Ouest, directement concernés par une pathologie neurogénétique*, seuls 10 % bénéficient d’une prise en charge au sein d’un centre expert.

C’est dire les efforts restant à développer en ce domaine. C’est mesurer également le formidable espoir qu’a représenté la labellisation du Centre de référence des maladies neurogénétiques du CHU d’Angers. Le centre de référence d’Angers, l’un des 2 centres français –le second est localisé à l’AP-HP, est aujourd’hui pivot dans le réseau national des maladies neurogénétiques.

Garant d’une prise en charge optimale quelles que soient les villes où demeurent les patients, porteur d’espoir en matière de recherche, partenaire privilégié avec les associations de malades, le centre de référence des maladies neurogénétiques du CHU d’Angers est désormais un interlocuteur incontournable dans le paysage des maladies rares en France.

Un véritable espoir pour les patients
Ce centre, labellisé en fin 2005, a été inauguré officiellement à l’occasion de l’ouverture de ses nouveaux locaux, le vendredi 27 octobre 2006.

A l’occasion de cette manifestation, le Professeur Dominique Bonneau, généticien, et le Docteur Christophe Verny, neurologue, coordonnateurs du Centre de Référence ont dressé un panorama de ces maladies rares et rappelé les enjeux d’une prise en charge coordonnée et experte.

Disposer d’un centre de référence, c’est se donner des chances supplémentaires d’innovation et donc faire bénéficier ses patients des techniques les plus innovantes.

C’est également obtenir des moyens sans lesquels la prise en charge des patients atteints de maladies rares resterait délicate. Ainsi le centre d’Angers s’est vu accorder 183 700 €, à titre reconductible pendant 5 ans.

C’est enfin être moteur dans la recherche. A cet égard, le centre de référence est engagé dans 2 programmes hospitaliers de recherche clinique dont les enjeux sont majeurs (greffes de neurones embryonnaires et traitements médicamenteux de la maladie de Huntington).

Une tradition « maladies rares » au CHU d’Angers
Enfin il a été souligné que la labellisation de ce centre de référence était en fait hautement symbolique car représentative de l’expertise acquise par le CHU d’Angers dans de nombreuses filières de soins des maladies rares. Le CHU d’Angers est remarquable par le nombre d’activités labellisées « centre de référence maladies rares ». Ces nombreuses labellisations font vraisemblablement du CHU d’Angers l’établissement où le ratio « nombre de secteurs labellisés / nombre de médecins de l’établissement  » est l’un des meilleurs sinon le meilleur des CHU.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Au chevet des brûlés

Il y a quinze jours, nous mettions en ligne notre reportage vidéo tourné au centre de traitement des brûlés du CHU de Nantes, l’un des huit en France à prendre en charge les adultes comme les enfants. Dans ce service, une dizaine de métiers et d’expertises se mêlent au quotidien. Nous associons aujourd’hui les mots à l’image pour mieux rendre compte de ce qu’implique le soin de la brûlure, une pathologie répandue (400 000 personnes touchées tous les ans), complexe dans sa prise en charge, violente pour les corps et les esprits. Reportage.

Arrêt cardiaque : être préparé pour sauver demain

Dans les locaux du SAMU 44 (CHU de Nantes), le Centre d’Enseignement aux Soins d’Urgences (CESU) forme les professionnels de santé aux gestes et soins d’urgence. Il y a quelques semaines, nous avons suivi une matinée intense de formation à destination d’étudiants en troisième année de médecine, centrée sur l’arrêt cardiaque. Reportage.

Renaissance des urgences de Jeanne de Flandre

Le CHU de Lille inaugure ce mois-ci ses nouvelles urgences gynécologiques et obstétricales, situées au sein de l’Hôpital Mère-Enfant Jeanne de Flandre. Au-delà de la rénovation du service, c’est l’ensemble de la prise en charge des patientes qui a été rebâtie. Un atout de plus à destination de la femme, du nouveau-né ou de l’enfant.