Inauguration du Centre national de ressources et de résilience au CHU de Lille

Le vendredi 22 février, à l'occasion de la journée européenne des victimes, Nicole Belloubet, ministre de la Justice et Agnès Buzyn, Ministre des Solidarités et de la Santé inaugureront le Centre national de ressources et de résilience (CNRR) au CHU de Lille.

Le vendredi 22 février, à l’occasion de la journée européenne des victimes, Nicole Belloubet, ministre de la Justice et Agnès Buzyn , Ministre des Solidarités et de la Santé inaugureront le Centre national de ressources et de résilience (CNRR) au CHU de Lille.
Les deux ministres ont annoncé la création du Centre national de ressources et de résilience (CNRR) ainsi que la mise en place des 10 unités de consultations spécialisées pour la prise en charge des psycho-traumatismes lors des assises européennes des associations d’aide aux victimes et de victimes le 5 novembre dernier. Elles ont signé la convention constitutive le 25 janvier et le centre sera donc tout prochainement opérationnel.

Ce centre, à caractère interministériel (6 ministères sont impliqués) et pluridisciplinaire, rassemblera toute la recherche sur le psycho-traumatisme, permettra de dynamiser les travaux des chercheurs sur cette thématique, de rayonner à l’échelle internationale, de former les professionnels à la détection du psycho-traumatisme et pour les spécialistes, à sa prise en charge. Il pourra également, en lien avec la Haute autorité de santé, labelliser certaines bonnes pratiques. 

Nicole Belloubet, garde des Sceaux, ministre de la Justice, et Agnès Buzyn, ministre des Solidarités et de la Santé se rendront au sein du Centre Hospitalier Universitaire (« CHU ») de Lille le vendredi 22 février, de 14 h 30 à 17 h 00.

Dans ce cadre, elles visiteront les locaux qui accueillent le Centre National de Ressource et de Résilience (« CN2R ») du CHU de Lille ainsi que l’Unité Médico-Judiciaire (« UMJ ») de l’hôpital Salengro

A lire également : Psychotraumatisme : un centre national de ressources et de résilience co-pilotés par Lille et l’AP‐HP

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Fumagilline, itinéraire d’une réapparition

L’information a été reprise par plusieurs médias. Pour soigner un jeune patient, les Hospices Civils de Lyon ont recréé un médicament disparu de la circulation : la fumagilline. Si ce dernier fait office de remède miracle, sa fabrication tient davantage de l’abnégation des équipes du CHU qui, à l’heure actuelle, se battent pour en pérenniser la production.

Dossier : L’endométriose

En Janvier 2022, Emmanuel Macron a annoncé la mise en place d’une stratégie nationale de lutte contre l’endométriose, maladie gynécologique mieux connue depuis quelques années et qui touche aujourd’hui une femme sur dix. Notre dossier.

Urgences : “La régulation médicale apparaît comme une solution pertinente pour garantir la qualité de la prise en charge”

Responsable d’une “mission flash” d’un mois pour les urgences – déjà contestée par plusieurs organisations qui craignent un énième rapport sans réelle traduction en actes -, François Braun était présent quelques jours auparavant au Salon Santexpo pour parler du Services d’accès aux soins. Le Chef du pôle Urgences santé mentale au CHR de Metz-Thionville et président de Samu-Urgences de France voit dans le SAS, déjà déployé sur vingt-deux sites pilotes en France, qu’il une solution de désengorgement efficace des urgences. Explications.