Inauguration phare : le Centre de Réanimation et Centre de Traitement des Brûlés

A la fierté de briller tout en haut du tableau d’honneur 2013 des 50 meilleurs hôpitaux de France selon le classement du Point, le CHRU de Lille ajoute le prestige de disposer d’un des plus grands ensembles de lits hyperspécialisés en Europe : le Centre de réanimation et de traitement des Brûlés que viennent d’inaugurer Marisol Touraine, Ministre des Affaires Sociales et de la Santé et Martine Aubry, Présidente du Conseil de Surveillance de l'établissement. Les chiffres donnent une idée de l’importance de l’établissement : 17 500 m2 répartis sur 6 niveaux et d’une capacité de 117 lits et places. Un investissement de 52 millions et surtout une garantie de prise en charge rapide et experte pour les patients de l’inter-région Nord Altantique- Manche Ouest*

A la fierté de briller tout en haut du tableau d’honneur 2013 des 50 meilleurs hôpitaux de France selon le classement du Point, le CHRU de Lille ajoute le prestige de disposer d’un des plus grands ensembles de lits hyperspécialisés en Europe : le Centre de réanimation et de traitement des Brûlés que viennent d’inaugurer Marisol Touraine, Ministre des Affaires Sociales et de la Santé et Martine Aubry, Présidente du Conseil de Surveillance de l’établissement. Les chiffres donnent une idée de l’importance de l’établissement : 17 500 m2 répartis sur 6 niveaux et d’une capacité de 117 lits et places. Un investissement de 52 millions et surtout une garantie de prise en charge rapide et experte pour les patients de l’inter-région Nord Altantique- Manche Ouest*
Etape clé du programme de modernisation du CHRU de Lille, le nouveau bâtiment s’élève tel un phare à la pointe de l’hôpital Roger Salengro, au sud du Campus Santé. Sa forme en rotonde assure aux soignants une vue à 360° sur l’ensemble des chambres d’un secteur. Une architecture signée Alain Janiaud. Par sa proximité avec le service d’accueil des urgences, le nouveau site symbolise l’ «acute care» (hôpital de l’aigu) du CHRU de Lille. Son édification du bâtiment s’est étalée sur plus deux années. 
Détail du site
Emblématique du rôle de recours du CHRU de Lille et de sa capacité à prendre en charge des patients requérant l’expertise d’équipes hyperspécialisées et un plateau technique à la pointe de l’innovation, le nouveau centre regroupe l’ensemble des activités de la filière de réanimation et la prise en charge des grands brûlés, soit 117 lits et places
– 100 lits et places pour le centre de réanimation (dont 50 lits de réanimation) ;
– 17 lits et places pour la prise en charge des brûlés (dont 6 lits pour la prise en charge des grands brûlés). 

Il abrite également le plus important site d’hyperbarie de France comprenant  
3 caissons hyperbare à la pointe de la technologie, pouvant traiter par oxygénothérapie des patients réanimatoires (3 lits) ou ambulatoires (12 places) ;
Le plateau technique du centre de traitement des brûlés est doté d’un bloc opératoire, d’une salle de réveil et deux salles de bain thérapeutique.
Suivront d’autres rénovations et constructions d’ampleur
Le CHRU de Lille a d’ores et déjà programmé la rénovation du son service d’accueil des urgences (2015), la construction de l’Hôpital Cardiovasculaire et Pulmonaire (2019), le regroupement de toutes les activités de pédiatrie à l’Hôpital Jeanne de Flandre et la modernisation de l’Hôpital Roger Salengro. 
Le Centre de Réanimation et Centre de Traitement des Brûlés en chiffres
460 professionnels médicaux et non-médicaux
100 lits et places pour le Centre de Réanimation
17 lits et places pour le Centre de Traitement des Brûlés
2 plateaux techniques complets
52 millions d’investissement 
Activité 2012
1 283 patients pris en charge dans les unités de réanimation
6 000 plongées effectuées en milieu hyperbare
136 patients pris en charge au Centre des Brûlés (réanimation et secteur ouvert) 
* Pour le traitement des brûlés inter-région nord-ouest (Nord-pas-de- Calais, Picardie et Haute et Basse-Normandie), pour les caissons hyperbare, inter-région Nord-Atlantique-manche–Ouest, de Dunkerque à Brest.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Au chevet des brûlés

Il y a quinze jours, nous mettions en ligne notre reportage vidéo tourné au centre de traitement des brûlés du CHU de Nantes, l’un des huit en France à prendre en charge les adultes comme les enfants. Dans ce service, une dizaine de métiers et d’expertises se mêlent au quotidien. Nous associons aujourd’hui les mots à l’image pour mieux rendre compte de ce qu’implique le soin de la brûlure, une pathologie répandue (400 000 personnes touchées tous les ans), complexe dans sa prise en charge, violente pour les corps et les esprits. Reportage.

Arrêt cardiaque : être préparé pour sauver demain

Dans les locaux du SAMU 44 (CHU de Nantes), le Centre d’Enseignement aux Soins d’Urgences (CESU) forme les professionnels de santé aux gestes et soins d’urgence. Il y a quelques semaines, nous avons suivi une matinée intense de formation à destination d’étudiants en troisième année de médecine, centrée sur l’arrêt cardiaque. Reportage.

Renaissance des urgences de Jeanne de Flandre

Le CHU de Lille inaugure ce mois-ci ses nouvelles urgences gynécologiques et obstétricales, situées au sein de l’Hôpital Mère-Enfant Jeanne de Flandre. Au-delà de la rénovation du service, c’est l’ensemble de la prise en charge des patientes qui a été rebâtie. Un atout de plus à destination de la femme, du nouveau-né ou de l’enfant.