Infections nosocomiales : une caméra pour détecter les légionelles

La contamination des eaux par les légionelles provoque des infections communautaires ou nosocomiales à l'origine de pneumopathies graves avec une forte mortalité. Or la détection de la légionelle dans les eaux par les techniques bactériologiques usuelles est longue (5 à 7 jours). Il existe donc un délai important entre la découverte d'une contamination et sa correction durant laquelle l'infection d'un sujet est possible. Une nouvelle méthode de détection des légionelles rapide (4-5 heures) est utilisée à Nice.

La contamination des eaux par les légionelles provoque des infections communautaires ou nosocomiales à l’origine de pneumopathies graves avec une forte mortalité. Or la détection de la légionelle dans les eaux par les techniques bactériologiques usuelles est longue (5 à 7 jours). Il existe donc un délai important entre la découverte d’une contamination et sa correction durant laquelle l’infection d’un sujet est possible. Une méthode plus rapide (4-5 heures) est utilisée à Nice. Basée sur la détection et la quantification des légionelles par des anticorps spécifiques et la visualisation de la bactérie par immunofluorescence, elle permet de quantifier celles réellement infectieuses.

La détection et la quantification sont effectuées par microscopie de fluorescence avec enregistrement de l’image sur une caméra digitale couplée à un ordinateur fournissant une lecture semi-automatique.

Plusieurs Lion’s Club se sont associés pour financer la caméra digitale qui est maintenant utilisée dans le Laboratoire de Bactériologie du CHU de Nice.

Espérons que cette méthode de détection rapide des Légionelles permettra au CHU de parer rapidement aux contaminations du réseau hydrique et donc de diminuer les risques d’infections nosocomiales par Légionelles.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

CHU de Clermont-Ferrand : une pré-plainte pour dire stop aux violences conjugales

L’an dernier, un dispositif de pré-plainte simplifiée a été mis en place aux urgences de Gabriel Montpied, afin de venir en aide aux victimes de violences conjugales. Un an après, les soignants impliqués continuent d’en affiner le contenu pour plus d’efficacité. A travers ce long format, Réseau CHU revient sur la genèse de cette PPS à l’hôpital et, à travers elle, sur l’ampleur d’un phénomène de société qui touche essentiellement les femmes.

Maternité écologique : « il y avait une volonté des soignants de changer les pratiques »

Le 18 décembre 2021, la maternité du CHU de Clermont-Ferrand est devenue la première maternité de type III écoresponsable de France. Depuis, plusieurs actions et protocoles dans la prise en charge de la mère et du nourrisson ont été mis en place par ses équipes. De quels sujets parle-t-on et qu’ont-ils d’écoresponsable ? La réponse avec Emilie Blanchet, sage-femme coordinatrice du projet.