Infections ostéo-articulaires complexes, 8 CHU centres de référence

Les huit "centres de référence interrégionaux pour la prise en charge des infections ostéoarticulaires complexes" auront "une mission de coordination, d'expertise, de formation et de recherche ainsi que de prise en charge", a annoncé la Ministre de la Santé, Roselyne Bachelot dans son discours du 26 septembre 2008.

Les huit « centres de référence interrégionaux pour la prise en charge des infections ostéoarticulaires complexes » auront « une mission de coordination, d’expertise, de formation et de recherche ainsi que de prise en charge », a annoncé la Ministre de la Santé, Roselyne Bachelot dans son discours du 26 septembre 2008.

Les huit centres régionaux ou interrégionaux de référence reconnus pour le traitement des infections ostéo-articulaires complexes sont :

– le CHU de LILLE pour l’inter-région Nord-Ouest, regroupant les régions Basse-Normandie, Haute-Normandie, Picardie, Nord-Pas-de-Calais,

– CHU de REIMS pour l’inter-région Est, regroupant les régions Alsace, Bourgogne, Champagne-Ardenne, Franche-Comté, Lorraine,

– le CHU de TOURS pour l’inter-région Ouest, regroupant les régions Bretagne, Centre, Pays-de-Loire, Poitou-Charentes,

– les HOSPICES CIVILS DE LYON pour l’inter-région Sud-Est, regroupant les régions Auvergne, Rhône-Alpes,

– l’ASSISTANCE PUBLIQUE – HÔPITAUX DE MARSEILLE pour l’inter-région
Sud méditerranée, regroupant les régions Corse, Languedoc-Roussillon, PACA, voir article

– le CHU de TOULOUSE pour l’inter-région Sud-Ouest, regroupant les régions, Aquitaine, Limousin, Midi-Pyrénées, voir article

– le GROUPE HOSPITALIER DIACONESSES-CROIX ST-SIMON et
le CHU RAYMOND POINCARE (Garches), dépendant de l’Assistance Publique
des Hôpitaux de Paris pour la région Ile-de-France.

Ces choix sont fondés sur la proposition de l’ensemble des ARH, sur la base d’un cahier des charges national rédigé par six sociétés savantes sur l’avis du Comité technique des infections nosocomiales et des infections liées aux soins (CTINILS).

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Fumagilline, itinéraire d’une réapparition

L’information a été reprise par plusieurs médias. Pour soigner un jeune patient, les Hospices Civils de Lyon ont recréé un médicament disparu de la circulation : la fumagilline. Si ce dernier fait office de remède miracle, sa fabrication tient davantage de l’abnégation des équipes du CHU qui, à l’heure actuelle, se battent pour en pérenniser la production.

Dossier : L’endométriose

En Janvier 2022, Emmanuel Macron a annoncé la mise en place d’une stratégie nationale de lutte contre l’endométriose, maladie gynécologique mieux connue depuis quelques années et qui touche aujourd’hui une femme sur dix. Notre dossier.

Urgences : “La régulation médicale apparaît comme une solution pertinente pour garantir la qualité de la prise en charge”

Responsable d’une “mission flash” d’un mois pour les urgences – déjà contestée par plusieurs organisations qui craignent un énième rapport sans réelle traduction en actes -, François Braun était présent quelques jours auparavant au Salon Santexpo pour parler du Services d’accès aux soins. Le Chef du pôle Urgences santé mentale au CHR de Metz-Thionville et président de Samu-Urgences de France voit dans le SAS, déjà déployé sur vingt-deux sites pilotes en France, qu’il une solution de désengorgement efficace des urgences. Explications.