Infirmiers : opération séduction au CHU de Bordeaux

Le 7 février 2012, le CHU de Bordeaux organise son 1er forum de l’emploi infirmier dans le hall de l’Institut des Métiers de la Santé) (IMS) de l’hôpital Xavier-Arnozan. Cette initiative s’inscrit dans la continuité de la politique d’attractivité-fidélisation du personnel et a pour objectifs de répondre aux besoins de recrutement de personnels infirmiers, mais également de valoriser la dynamique du CHU de Bordeaux.

Le 7 février 2012, le CHU de Bordeaux organise son 1er forum de l’emploi infirmier dans le hall de l’Institut des Métiers de la Santé) (IMS) de l’hôpital Xavier-Arnozan. Cette initiative s’inscrit dans la continuité de la politique d’attractivité-fidélisation du personnel et a pour objectifs de répondre aux besoins de recrutement de personnels infirmiers, mais également de valoriser la dynamique du CHU de Bordeaux.
Jeunes diplômés ou professionnels infirmiers y trouveront l’occasion de rencontrer et de dialoguer avec les équipes soignantes de tous les secteurs d’activité du CHU : anesthésie réanimation, prise en charge des adolescents, cardio-thoracique, chirurgie, gérontologie, gynécologie-obstétrique, hépato-gastro-entérologie, diabétologie, nutrition, endocrinologie, médecine, médico-judiciaire, neurosciences cliniques, oncologie-radiothérapie, dermatologie, soins palliatifs, pédiatrie, ORL, ophtalmologie, chirurgie plastique, esthétique et reconstructrice, chirurgie maxillo-faciale, urgences, blocs opératoires, recherche en soins infirmiers…
Au total 21 stands animés par les différents pôles du CHU, la direction des ressources humaines, les écoles… seront à la disposition du public.
– Partage d’expériences
Pour valoriser au mieux la représentativité des métiers au CHU et favoriser le partage d’expériences professionnelles, des témoignages d’infirmiers viendront ponctuer la journée. Pratiques de soin, travail en équipe, outils et supports, parcours professionnels… autant de thèmes qui seront abordés par des soignants issus de secteurs variés. 
Au programme :
10 h – chirurgie
10h30 – anesthésie réanimation
11h – gérontologie clinique
11h30 – neurochirurgie
14h – médecine
14h30 – pédiatrie
15h – blocs opératoires
15h30 – médecine
16h – urgences
Etre infirmier au CHU de Bordeaux c’est…
– intégrer un groupe hospitalo-universitaire reconnu au plan national et international, 1er employeur d’Aquitaine avec près de 13 500 salariés (dont plus de 3000 infirmiers et infirmiers spécialisés)
– exercer au sein d’un établissement public qui fonde son action sur des valeurs partagées : humain, performant et innovant                                                                                                                                                                                                                                                              

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Au chevet des brûlés

Il y a quinze jours, nous mettions en ligne notre reportage vidéo tourné au centre de traitement des brûlés du CHU de Nantes, l’un des huit en France à prendre en charge les adultes comme les enfants. Dans ce service, une dizaine de métiers et d’expertises se mêlent au quotidien. Nous associons aujourd’hui les mots à l’image pour mieux rendre compte de ce qu’implique le soin de la brûlure, une pathologie répandue (400 000 personnes touchées tous les ans), complexe dans sa prise en charge, violente pour les corps et les esprits. Reportage.

Arrêt cardiaque : être préparé pour sauver demain

Dans les locaux du SAMU 44 (CHU de Nantes), le Centre d’Enseignement aux Soins d’Urgences (CESU) forme les professionnels de santé aux gestes et soins d’urgence. Il y a quelques semaines, nous avons suivi une matinée intense de formation à destination d’étudiants en troisième année de médecine, centrée sur l’arrêt cardiaque. Reportage.

Renaissance des urgences de Jeanne de Flandre

Le CHU de Lille inaugure ce mois-ci ses nouvelles urgences gynécologiques et obstétricales, situées au sein de l’Hôpital Mère-Enfant Jeanne de Flandre. Au-delà de la rénovation du service, c’est l’ensemble de la prise en charge des patientes qui a été rebâtie. Un atout de plus à destination de la femme, du nouveau-né ou de l’enfant.