Insertion professionnelle : l’engagement du CHRU, le soutien de Pôle emploi

232 conventions signées en 2013 et 164 au 1er décembre 2014, principalement pour le recrutement d'assistants(es) médico-administratifs, d’agents des services hospitaliers qualifiés (ASHQ) et d'agents d’entretien qualifiés (AEQ). 50 emplois d’avenir recrutés

232 conventions signées en 2013 et 164 au 1er décembre 2014, principalement pour le recrutement d’assistants(es) médico-administratifs, d’agents des services hospitaliers qualifiés (ASHQ) et d’agents d’entretien qualifiés (AEQ). 50 emplois d’avenir recrutés dans le cadre d’un accompagnement de Pôle Emploi en partenariat avec la Mission Locale pour l’Insertion (MLI). Tels sont les résultats très concrets d’un partenariat entre le CHRU et Pôle emploi débuté en 2013 et officialisé le 8 décembre 2014 par la signature d’une convention .
L’enjeu : satisfaire aux besoins en personnels des établissements du CHRU et bénéficier d’interlocuteurs privilégiés pour toutes les questions liées au recrutement, aux contrats aidés et à l’accompagnement vers la professionnalisation. 

Les candidats seront informés des activités du CHRU et des parcours qui leur sont proposés. Ces dispositifs devraient réduire le temps de retour à l’emploi, améliorer l’intégration et le suivi des contrats aidés.

Grâce à cet accord, Pôle emploi disposera d’une compréhension plus fine des besoins du premier employeur de la région Languedoc Roussillon. Gage d’efficacité, cette collaboration débouchera sur une meilleure connaissance des métiers et opportunités d’emplois offerts par le CHRU et sur un meilleur ajustement des recrutements et des parcours qualifiants.
Mieux connaître le CHRU de Montpellier
7ème CHRU de France, avec 2 776 lits et places, répartis en 13 pôles hospitalo-universitaires, le CHRU de Montpellier emploie près de 11 000 professionnels, dont 1 300 médecins. Véritable pôle d’excellence, il prend en charge plus de 200 000 hospitalisations par an, environ 530 000 consultations et 3 400 naissances. A la pointe dans de multiples secteurs, il joue un rôle primordial dans la recherche avec 1 100 protocoles en cours. Son budget annuel s’élève à près de 780 millions d’euros.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Au chevet des brûlés

Il y a quinze jours, nous mettions en ligne notre reportage vidéo tourné au centre de traitement des brûlés du CHU de Nantes, l’un des huit en France à prendre en charge les adultes comme les enfants. Dans ce service, une dizaine de métiers et d’expertises se mêlent au quotidien. Nous associons aujourd’hui les mots à l’image pour mieux rendre compte de ce qu’implique le soin de la brûlure, une pathologie répandue (400 000 personnes touchées tous les ans), complexe dans sa prise en charge, violente pour les corps et les esprits. Reportage.

Arrêt cardiaque : être préparé pour sauver demain

Dans les locaux du SAMU 44 (CHU de Nantes), le Centre d’Enseignement aux Soins d’Urgences (CESU) forme les professionnels de santé aux gestes et soins d’urgence. Il y a quelques semaines, nous avons suivi une matinée intense de formation à destination d’étudiants en troisième année de médecine, centrée sur l’arrêt cardiaque. Reportage.

Renaissance des urgences de Jeanne de Flandre

Le CHU de Lille inaugure ce mois-ci ses nouvelles urgences gynécologiques et obstétricales, situées au sein de l’Hôpital Mère-Enfant Jeanne de Flandre. Au-delà de la rénovation du service, c’est l’ensemble de la prise en charge des patientes qui a été rebâtie. Un atout de plus à destination de la femme, du nouveau-né ou de l’enfant.