Institut Claude Pompidou : accueil programmé des premiers résidents et patients

Les premiers résidents et patients de l’Institut Claude Pompidou de Nice arriveront le 24 mars 2014. Au cœur de ville, cette structure pilote de 72 lits et 19 places d’accueil de jour, regroupe l’hébergement -accueil de jour et en institution-, les consultations de diagnostic et de suivi ainsi qu’un centre de recherche… Toute une filière organisée autour de la maladie d'Alzheimer et des pathologies apparentées.

Les premiers résidents et  patients de l’Institut Claude Pompidou de Nice arriveront le 24 mars 2014. Au cœur de ville, cette structure pilote de 72 lits et 19 places d’accueil de jour, regroupe l’hébergement -accueil de jour et en institution-, les consultations de diagnostic et de suivi ainsi qu’un centre de recherche… Toute une filière organisée autour de la maladie d’Alzheimer et des pathologies apparentées.
L’ICP a été inauguré le 10 mars 2014 sous la présidence d’honneur de M. le Président Nicolas Sarkozy, Bernadette Chirac Présidente de la Fondation Claude Pompidou, Lily Safra Présidente de la Fondation Edmond J. Safra, Etienne Caniard Président de la Fédération Nationale de la Mutualité Française, Françoise Guigonis Présidente de l’Association France Alzheimer 06, Christian Estrosi Député-Maire de Nice Président de la Métropôle Nice Côte d’Azur et Président du Conseil de Surveillance du CHU et Eric Ciotti Député Président du Conseil Général des Alpes-Maritimes.

Le CHU de Nice  et la Fondation Claude Pompidou ont uni leurs forces pour apporter une réponse concrète et innovante aux problèmes posés par la maladie d’Alzheimer et les syndromes apparentés. Les deux institutions ont  recherché des partenaires susceptibles de participer, dans un but désintéressé, à la réalisation de ce projet d’intérêt général et justifiant de compétences reconnues dans le secteur sanitaire et médico-social.
La Mutualité Française PACA-SSAM et l’Association France Alzheimer 06 ont adhéré au projet, l’une pour créer et exploiter un Etablissement d’Hébergement pour personnes âgées dépendantes (EHPAD) et l’autre pour transférer son activité accueil de jour et animer la plateforme de répit pour les aidants.

Le CHU de Nice est présent
par son Centre Mémoire de Ressources et de Recherche du CHU dont les missions s’articulent autour du Soin, de l’Enseignement et de la Recherche ainsi que l’Animation de réseau.
Une antenne MAIA (Maison pour l’Autonomie et l’Integration des Malades d’Alzheimer), destinée aux professionnels qui accueillent et apportent des soins ou un accompagnement au public, permettra de simplifier le parcours des personnes âgées et des patients.

Un Groupement de Coopération Médico-Sociale de droit public a
été créé entre les 4 partenaires afin de gérer l’ensemble (bâtiment et collaboration générale) entre partenaires et avec  le réseau santé social.
 
Coût de l’opération 22,1 M d’€ 
la Fondation Claude Pompidou effectue un don de 10,29 M d’€
La Caisse Nationale de Santé pour l’Autonomie, une subvention de 6 M d’€
Le Conseil Général des AM, une subvention de 2 M d’€
Le Conseil Régional, une subvention de 469 040 €
Le CHU emprunte 3,31 M d’€ dont le remboursement par la Mutualité Française PACA est financé par le tarif hébergement EHPAD.

Lancement du concours 22 juillet 2006
Réception, installation, ouverture 1er trimestre 2014
Architecte : Marc Barani
  
La maladie d’Alzheimer touche environ 860 000 personnes en France à ce jour avec un potentiel de 225 000 cas nouveaux par an. Dans les Alpes Maritimes, ce sont 11 800 personnes identifiées.
Institut Claude Pompidou : Les premiers résidents et  patients attendus fin mars
Le CHU de Nice  et la Fondation Claude Pompidou ont uni leurs forces pour apporter une réponse concrète et innovante aux problèmes posés par la maladie d’Alzheimer et les syndromes apparentés. La Fondation Claude Pompidou et le CHU de Nice. Ils ont  ainsi recherché des partenaires susceptibles de participer, dans un but désintéressé, à la réalisation de ce projet d’intérêt général et justifiant de compétences reconnues dans le secteur sanitaire et médico-social.

Ce sont la Mutualité Française PACA-SSAM et l’Association France Alzheimer 06 qui ont manifesté leur intérêt, l’une pour créer et exploiter un Etablissement d’Hébergement pour personnes âgées dépendantes (EHPAD) et l’autre pour transférer son activité accueil de jour et animer la plateforme de répit pour les aidants.
Le CHU de Nice est présent par son  Centre Mémoire de Ressources et de Recherche du CHU dont les missions s’articulent autour du Soin, de l’Enseignement et de la Recherche ainsi que l’Animation de réseau.

Une antenne MAIA (Maison pour l’Autonomie et l’Integration des Malades d’Alzheimer), destinée aux professionnels qui accueillent et apportent des soins ou un accompagnement au public, permettra de simplifier le parcours des personnes âgées et des patients.

Ainsi, un Groupement de Coopération Médico-Sociale de droit public a été créé entre les 4 partenaires afin de gérer l’ensemble (bâtiment et collaboration générale) entre partenaires et avec  le réseau santé social.

Rappelons que la maladie d’Alzheimer touche environ 860 000 personnes en France à ce jour avec un potentiel de 225 000 cas nouveaux par an. Dans les Alpes Maritimes, ce sont 11 800 personnes identifiées.

  • Coût de l’opération 22 078 549 € (la Fondation Claude Pompidou effectue un don de 10,29 M d’€
  • La Caisse Nationale de Santé pour l’Autonomie, une subvention de 6 M d’€
  • Le Conseil Général des AM, une subvention de 2 M d’€
  • Le Conseil Régional, une subvention de 469 040 €
  • Le CHU emprunte 3,31 M d’€ dont le remboursement par la Mutualité Française PACA est financé par le tarif hébergement EHPAD.
  • Lancement du concours 22 juillet 2006 ; réception, installation, ouverture 1er trimestre 2014
  • Architecte : Marc Barani
  • Crédit photo S. Demailly pour le CHU

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Fumagilline, itinéraire d’une réapparition

L’information a été reprise par plusieurs médias. Pour soigner un jeune patient, les Hospices Civils de Lyon ont recréé un médicament disparu de la circulation : la fumagilline. Si ce dernier fait office de remède miracle, sa fabrication tient davantage de l’abnégation des équipes du CHU qui, à l’heure actuelle, se battent pour en pérenniser la production.

Dossier : L’endométriose

En Janvier 2022, Emmanuel Macron a annoncé la mise en place d’une stratégie nationale de lutte contre l’endométriose, maladie gynécologique mieux connue depuis quelques années et qui touche aujourd’hui une femme sur dix. Notre dossier.

Urgences : “La régulation médicale apparaît comme une solution pertinente pour garantir la qualité de la prise en charge”

Responsable d’une “mission flash” d’un mois pour les urgences – déjà contestée par plusieurs organisations qui craignent un énième rapport sans réelle traduction en actes -, François Braun était présent quelques jours auparavant au Salon Santexpo pour parler du Services d’accès aux soins. Le Chef du pôle Urgences santé mentale au CHR de Metz-Thionville et président de Samu-Urgences de France voit dans le SAS, déjà déployé sur vingt-deux sites pilotes en France, qu’il une solution de désengorgement efficace des urgences. Explications.