Institut de formation de professions de santé (IFPS) : un nouveau bâtiment en 2020 pour une organisation modèle

9 filières de formation, un seul institut sur un site unique, une organisation modèle. Ainsi se présente l'Institut de Formation de Professions de Santé (IFPS) du CHRU de Besançon qui sera accueilli dans un nouveau bâtiment édifié en 2020. La convention vient d’être signée par le CHRU de Besançon et le Conseil régional de Franche-Comté, mardi 24 novembre 2015. La construction d'une superficie de 6 000 m² devrait être achevée à horizon 2020. L'IFPS sera édifié sur un terrain à proximité du Pôle santé qui accueille déjà Témis santé et la Faculté de médecine et de pharmacie ; l'ensemble formant un Campus santé. La Région investit 23,6 millions dans ce projet fédérateur et innovant.

9 filières de formation, un seul institut sur un site unique, une organisation modèle. Ainsi se présente le futur Institut de Formation de Professions de Santé (IFPS) du CHRU de Besançon qui sera accueilli dans un nouveau bâtiment édifié en 2020. La convention vient d’être signée par le CHRU de Besançon et le Conseil régional de Franche-Comté, mardi 24 novembre 2015. La construction d’une superficie de 6 000 m² devrait être achevée à horizon 2020. L’IFPS sera édifié sur un terrain à proximité du Pôle santé qui accueille déjà Témis santé et la Faculté de médecine et de pharmacie ; l’ensemble formant un Campus santé. La Région investit 23,6 millions dans ce projet fédérateur et innovant.
L’Institut de Formation de Professions de Santé accueille plus de 900 étudiants et élèves paramédicaux dans 9 filières de formation allant du niveau 5 au dispositif licence-master-doctorat : ambulancier, auxiliaire de puériculture, aide-soignant, infirmier, puériculteur, infirmier de bloc opératoire, infirmier anesthésiste, masseur kinésithérapeute, cadre de santé. Et chaque année 400 étudiants et élèves obtiennent un diplôme d’Etat. L’organisation spécifique de cet institut de formation, tant pédagogique que managériale, en fait un modèle innovant réaffirmant la légitimité et la responsabilité des hôpitaux publics dans la formation des professionnels paramédicaux
Un partenariat CHRU-Région-ARS pour des objectifs ambitieux : favoriser les coopérations professionnelles dès la formation
Afin de répondre au mieux aux enjeux sanitaires et sociaux, le CHRU de Besançon, avec la Région et l’ARS de Franche-Comté, a choisi dès 2007 de regrouper ses organismes de formation en un seul institut de formation des professions de santé. Cette stratégie partagée reposait sur la volonté de décloisonner la formation de futurs professionnels de santé et de renforcer l’inter professionnalité par une gouvernance unifiée. Le projet immobilier satisfait à cette double ambition pédagogique et managériale et aux impératifs d’un financement économe, tant en investissement qu’en fonctionnement.
Les enjeux écologiques sont aussi intégrés avec l’optimisation des surfaces et l’adoption des dernières normes environnementales.
Qualité, proximité, transversalité, efficience : des résultats à la hauteur des enjeuxUn projet pédagogique commun aux 9 formations a été mis en place afin que les étudiants puissent bénéficier de plus en plus d’enseignements mutualisés et croisés entre les filières. En 2011, un seul institut de formation de professions de santé a été créé avec un schéma de gouvernance et de management ancré dans l’inter professionnalité :
– dans une logique de mutualisation, cet institut comporte 7 unités transversales organisées en guichet unique : accueil, concours, stages, études, formation continue, centre de ressources documentaires et multimédia, vie étudiante ;
– les unités transversales sont au service de 9 unités de formation : une par métier pour bien prendre en compte la spécificité de chacun des métiers auxquels forme l’IFPS ;
– la direction de l’IFPS compte une directrice et deux directeurs adjoints (au lieu de 8 directeurs en 2006), chacun étant responsables de 3 formations ;
– dans une approche matricielle, les affectations de l’ensemble des 74 professionnels permanents de l’IFPS ont été revues. Aujourd’hui, la moitié d’entre eux a des activités partagées entre plusieurs unités, transversales ou de formation. L’inter professionnalité est ainsi d’abord pratiquée par le personnel de l’IFPS : ils forment ensemble. Elle a valeur d’exemple pour les étudiants.
La proximité avec le CHRU sera également un nouvel atout permettant le rapprochement des équipes pédagogiques et celles de terrain, gage d’une professionnalisation renforcée.
L’IFPS emploie 74 salariés, fonctionnaires hospitaliers du CHRU et plusieurs centaines d’intervenants vacataires.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Au chevet des brûlés

Il y a quinze jours, nous mettions en ligne notre reportage vidéo tourné au centre de traitement des brûlés du CHU de Nantes, l’un des huit en France à prendre en charge les adultes comme les enfants. Dans ce service, une dizaine de métiers et d’expertises se mêlent au quotidien. Nous associons aujourd’hui les mots à l’image pour mieux rendre compte de ce qu’implique le soin de la brûlure, une pathologie répandue (400 000 personnes touchées tous les ans), complexe dans sa prise en charge, violente pour les corps et les esprits. Reportage.

Arrêt cardiaque : être préparé pour sauver demain

Dans les locaux du SAMU 44 (CHU de Nantes), le Centre d’Enseignement aux Soins d’Urgences (CESU) forme les professionnels de santé aux gestes et soins d’urgence. Il y a quelques semaines, nous avons suivi une matinée intense de formation à destination d’étudiants en troisième année de médecine, centrée sur l’arrêt cardiaque. Reportage.

Renaissance des urgences de Jeanne de Flandre

Le CHU de Lille inaugure ce mois-ci ses nouvelles urgences gynécologiques et obstétricales, situées au sein de l’Hôpital Mère-Enfant Jeanne de Flandre. Au-delà de la rénovation du service, c’est l’ensemble de la prise en charge des patientes qui a été rebâtie. Un atout de plus à destination de la femme, du nouveau-né ou de l’enfant.