Institut Toulousain de Simulation en Santé : l’innovation pédagogique dans toutes les disciplines

Le nouvel Institut Toulousain de Simulation en Santé (itSimS) coordonne les actions en matière de formation, et de recherche en simulation en Santé. Toutes les spécialités médicales et chirurgicales sont représentées autour de l’enfant et de l’adulte. Vrai-faux hôpital reproduit pour les besoins de l'enseignement, le nouveau centre, d'une superficie de 1 200 m², abrite des salles de bloc, des box d'urgence et des chambres de réanimation… Depuis son ouverture en mars 2015, près de 1 000 personnes ont déjà suivi l'ensemble des enseignements

Le nouvel Institut Toulousain de Simulation en Santé (itSimS) coordonne les actions en matière de formation, et de recherche en simulation en Santé. Toutes les spécialités médicales et chirurgicales sont représentées autour de l’enfant et de l’adulte. Vrai-faux hôpital reproduit pour les besoins de l’enseignement le nouveau centre, d’une superficie de 1 200 m², abrite des salles de bloc, des box d’urgence et des chambres de réanimation et un espace modulaire pouvant se transformer en chambres d’hospitalisation, bureaux de consultations, salle de débriefing multimédia équipée de régie… Depuis son ouverture en mars 2015, près de 1 000 personnes ont déjà suivi l’ensemble des enseignements dispensés par une centaine de formateurs, tous professionnels de la santé.
Jeux de rôle comme au théâtre, mannequins : une mise en situation presque réelle
Les simulations avec jeux de rôle portent sur des situations délicates vécues aux consultations ou lors d’entretiens d’annonces. Les protagonistes peuvent être des étudiants ou des acteurs.  Pour tester leurs compétences cliniques, les professionnels ont aussi à leur disposition des simulateurs de « basse fidélité » (mannequins, enceintes d’entrainements en chirurgie, endoscopie et radiologie) sur lesquels ils apprennent les notions de base. Plus sophistiqués, les mannequins robotisés « haute-fidélité », associés à des outils informatisés, reproduisent des pathologies programmables et leur évolution. Les stagiaires devront opter pour les bonnes procédures et en cas d’erreur, apprendre à ne pas les reproduire.
« Jamais la 1ère fois sur un patient »
A horizon 2017, tous les CHU devront être équipés d’un centre de simulation selon la volonté de  Marisol Touraine. L’apprentissage par simulation devient incontournable en santé tant pour la formation initiale que pour le développement professionnel continu (DPC). Dès 2012, encouragé par les recommandations de la Haute Autorité, un groupe de travail s’est organisé au sein du CHU de Toulouse et des facultés de Médecine de l’Université Toulouse 3 – Paul Sabatier Après un audit des formations en simulation qui existaient déjà, la décision a été prise de réunir les moyens humains, matériels et financiers et de créer un Centre unique de Formation par la Simulation
Chiffres clés
Ouverture Mars 2015
1 200 m² de locaux
1 000 personnes formées/trimestre,
100 formateurs
16 formations initiales, 21 formations continues
Le Centre a reçu une aide au démarrage de l’Agence Régionale de Santé pour un montant de 300 000 €.ainsi qu’une dotation du Conseil Régional de 200 000 €
Institut Toulousain de Simulation en Santé : Formations initiales et continues
16 Formations initiales

DES Gynécologie – Obstétrique
DES Rhumatologie
DES Chirurgie Générale
DES Anesthésie Réanimation
DESC Médecine d’Urgence
DCEM 4 : Stage d’initiation à l’Intubation orotrachéale dans le cadre Arrêt Cardiaque
DIU Sexologie
DU : ANALGESIE
DIU Formation anesthésie pédiatrique
DU : Echographie clinique en médecine d’urgence
DU Formation de formateur en simulation appliquée à l’enseignement des sciences de la santé
DU Pédiatrie Maternité
DU REANIMATION
DU Sédation Analgésie et Urgences Vitales
Intégration du modèle opératoire de l’induction anesthésique chez l’étudiant infirmier anesthésiste
de première année.
Communication de la stratégie d’anesthésie entre les étudiants IADE de première année et les
internes DESAR
21 Formations continues
Les urgences vitales pédiatriques en situation pré-hospitalière en médecine d’urgence
Prise en charge de l’Urgence Vitale dans une salle d’accueil des urgences vitales
Formation à l’annonce diagnostique en oncologie pédiatrique
Formation Annonces de mauvaises nouvelles obstétriques
Formation aux situations critiques en anesthésie sur Simulateur
Formation complémentaire aux actes exclusifs IBODE
Formation de réanimation en salle de naissance sur simulateur
Formation ORL
Formation Réanimation Pédiatrie (Nouveaux arrivants en Réanimation)
Gestes d’urgence en Périnatalité sur simulateur
Réanimation en Néonatalité
Simulation : Réanimation du donneur
Simulation Neurologie en pédiatrie
Simulation réanimation du Nouveau-Né
Formation à la manipulation des voies veineuses centrales en pédiatrie
Perfectionnement de l’IDE en Réanimation formation continue
Incidents et accidents en SSPI formation continue
Renforcer la qualité de l’examen clinique assuré par les personnels paramédicaux
Les objectifs de sécurité dans l’éducation thérapeutique
Prévention, éducation et traitement des troubles de la déglutition du sujet âgé
Identification des facteurs de risque de dépendance « iatrogène évitable » à l’hôpital: formation en
gériatrie par simulation

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Dossier : L’endométriose

En Janvier 2022, Emmanuel Macron a annoncé la mise en place d’une stratégie nationale de lutte contre l’endométriose, maladie gynécologique mieux connue depuis quelques années et qui touche aujourd’hui une femme sur dix. Notre dossier.

Urgences : “La régulation médicale apparaît comme une solution pertinente pour garantir la qualité de la prise en charge”

Responsable d’une “mission flash” d’un mois pour les urgences – déjà contestée par plusieurs organisations qui craignent un énième rapport sans réelle traduction en actes -, François Braun était présent quelques jours auparavant au Salon Santexpo pour parler du Services d’accès aux soins. Le Chef du pôle Urgences santé mentale au CHR de Metz-Thionville et président de Samu-Urgences de France voit dans le SAS, déjà déployé sur vingt-deux sites pilotes en France, qu’il une solution de désengorgement efficace des urgences. Explications.