Insuffisance rénale chronique : le 500ème patient du Réseau Ticel

Le Réseau Ticel, Traitement de l'Insuffisance Rénale Chronique dans l'Espace Lyonnais,a fêté son 500ème patient cet été. Créé en 2001 par des professionnels de santé hospitaliers et libéraux, le réseau TIRCEL, coordonne la prévention, le dépistage, la prise en charge et le traitement de la maladie rénale tout en favorisant l'adhésion du patient aux soins, dans le respect de son autonomie.

Le Réseau Ticel, Traitement de l’Insuffisance Rénale Chronique dans l’Espace Lyonnais,a fêté son 500ème patient cet été. Créé en 2001 par des professionnels de santé hospitaliers et libéraux, le réseau TIRCEL, coordonne la prévention, le dépistage, la prise en charge et le traitement de la maladie rénale tout en favorisant l’adhésion du patient aux soins, dans le respect de son autonomie.

Environ 3 millions de personnes en France souffrent d’insuffisance rénale chronique à différents stades et beaucoup l’ignorent. Cette population augmente de 5% par an.
La prise en charge de l’insuffisance rénale chronique est donc une priorité de santé publique. Plusieurs études mettent en évidence une prise en charge trop tardive des patients dans 30% des cas : trop de patients débutent la dialyse en urgence sans avoir pu bénéficier des traitements éprouvés qui ralentissent l’évolution de la maladie et en préviennent les complications. Le diagnostic précoce est donc essentiel car il permet de traiter les causes réversibles, de retarder la dialyse et de prévenir les complications notamment cardiovasculaires et osseuses.

Le réseau Ville/Hôpital TIRCEL est pluridisciplinaire : 310 médecins généralistes, néphrologues, biologistes, pharmaciens, diététiciens, infirmiers ; 9 établissements de santé, ainsi que le concours de la FNAIR (Fédération Nationale d’Aide aux Insuffisants Rénaux), des syndicats professionnels et des organismes sociaux de la région Rhône-Alpes.

Il répond à la nécessité d’une prise en charge multidisciplinaire coordonnée en apportant
– Un site Internet grand public de sensibilisation à la maladie rénale chronique : www.tircel.net
– Un dossier médical informatisé permettant aux professionnels choisis par le patient de partager les données médicales, biologiques et paramédicales grâce à un accès crypté et sécurisé.
– Une prise en charge personnalisée basée sur le stade de la maladie (calcul de la clairance, («photographie instantanée» de la fonction rénale) avec délivrance d’un planning de suivi. Le patient s’y réfère pour l’organisation des consultations médicales, les analyses biologiques, y compris les consultations diététiques et infirmières prises en charge par le Réseau.
– Des séances collectives d’information pour les patients en phase sévère de la maladie. L’équipe pluridisciplinaire met l’accent sur l’observance du traitement conservateur, la protection quotidienne de la fonction rénale avec une surveillance de la tension artérielle (cible 130/80), une diététique restreinte en protéines et si besoin en sel, une activité physique régulière.
– Une information simple est proposée sur la transplantation rénale et les différents modes d’épuration extra-rénale, dialyse péritonéale ou hémodialyse.
– Des formations pour les professionnels de santé exerçant en médecine de ville ou en établissements de soins. Trois jours par an, le réseau propose des exposés et des études de cas, avec une réflexion sur la prise en charge pluridisciplinaire des patients. Thèmes récurrents : hypertension, diabète de type 2, équilibre phosphocalcique, dépistage …
– Des actions de sensibilisation des professionnels non adhérents, de la population (en lien avec la FNAIR qui organise la Semaine du Rein chaque année en octobre).

Au terme de l’année 2006 l’évaluation du réseau TIRCEL permettra de mesurer avec précision l’impact d’une prise en charge optimisée sur le ralentissement de la progression de l’insuffisance rénale chronique, la prévention des complications et la réduction des hospitalisations en urgence.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Au chevet des brûlés

Il y a quinze jours, nous mettions en ligne notre reportage vidéo tourné au centre de traitement des brûlés du CHU de Nantes, l’un des huit en France à prendre en charge les adultes comme les enfants. Dans ce service, une dizaine de métiers et d’expertises se mêlent au quotidien. Nous associons aujourd’hui les mots à l’image pour mieux rendre compte de ce qu’implique le soin de la brûlure, une pathologie répandue (400 000 personnes touchées tous les ans), complexe dans sa prise en charge, violente pour les corps et les esprits. Reportage.

Arrêt cardiaque : être préparé pour sauver demain

Dans les locaux du SAMU 44 (CHU de Nantes), le Centre d’Enseignement aux Soins d’Urgences (CESU) forme les professionnels de santé aux gestes et soins d’urgence. Il y a quelques semaines, nous avons suivi une matinée intense de formation à destination d’étudiants en troisième année de médecine, centrée sur l’arrêt cardiaque. Reportage.

Renaissance des urgences de Jeanne de Flandre

Le CHU de Lille inaugure ce mois-ci ses nouvelles urgences gynécologiques et obstétricales, situées au sein de l’Hôpital Mère-Enfant Jeanne de Flandre. Au-delà de la rénovation du service, c’est l’ensemble de la prise en charge des patientes qui a été rebâtie. Un atout de plus à destination de la femme, du nouveau-né ou de l’enfant.