Intérêt du Coblation dans la cicatrisation des plaies

1er établissement de France à disposer d’une unité Médico Chirurgicale Plaies et Cicatrisations de 7 lits, le CHRU de Montpellier a été retenu pour tester une machine révolutionnaire : le Coblation. Avant cette innovation, seules les machines projetant de l'eau ou abrasant mécaniquement la surface de la plaie permettaient de retirer des tissus nécrosés ou sales, gênant la cicatrisation. Aujourd'hui, la technique de Coblation permet une approche chimique de la détersion (nettoyage de la surface de la plaie), par création locale d'un plasma qui génère une explosion moléculaire locale. Cette destruction cellulaire permet de retirer de la plaie ce qui est nécessaire. la greffe cutanée ou le lambeau pourront alors être posés sur cette plaie rendue propre.

1er établissement de France à disposer d’une unité Médico Chirurgicale Plaies et Cicatrisations de 7 lits, le CHRU de Montpellier a été retenu pour tester une machine révolutionnaire : le Coblation. Avant cette innovation, seules les machines projetant de l’eau ou abrasant mécaniquement la surface de la plaie permettaient de retirer des tissus nécrosés ou sales, gênant la cicatrisation. Aujourd’hui, la technique de Coblation permet une approche chimique de la détersion (nettoyage de la surface de la plaie), par création locale d’un plasma qui génère une explosion moléculaire locale. Cette destruction cellulaire permet de retirer de la plaie ce qui est nécessaire. La greffe cutanée ou le lambeau pourront alors être posés sur cette plaie rendue propre.
Le bénéfice potentiel de cette technique est l’économie de sang perdue pendant l’acte opératoire, ainsi que la possible utilisation dans des situations de vascularisation difficiles ou un quelconque traumatisme physique (projection d’eau sous forte pression) pourrait être néfaste aux tissus fragiles en cours de cicatrisation.
Reste à évaluer la douleur provoquée par cet acte, et le bénéfice en terme de durée d’hospitalisation, qui pourrait être raccourcie si la technique s’avère  peu hémorragique et peu douloureuse pour ces patients.
Le dispositif médical  Coblation a été mis au point par la Société Arthrocare, basée à Austin (Texas).

Plus de 1,5 millions de patients en France souffrent de plaies dont un tiers sont des plaies qui durent très longtemps. Le développement de nouvelles technologies permettant de raccourcir le temps de cicatrisation est nécessaire
En savoir plus sur l’Unité Médico Chirurgicale Plaies et Cicatrisations
Ouverte en Janvier 2010 l’Unité Médico Chirurgicale Plaies et Cicatrisations a pour vocation de traiter des plaies difficiles à cicatriser, anciennes ou des plaies chroniques comme les escarres les ulcères de jambe et les plaies du pied du diabétique. L’Unité est en prise directe sur un ensemble de technologies nouvelles et la réputation internationale du Service attire les industriels de tous les pays. Les contrats de recherche en cours de développement sont menés en partenariat avec des sociétés venant du Japon, des Etats Unis, de toute l’Europe, et portent sur des pansements et  des machines (lasers, pression négative, ondes de choc) dont le but est de faire cicatriser les plaies et d’aider à leur prévention.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Dossier : L’endométriose

En Janvier 2022, Emmanuel Macron a annoncé la mise en place d’une stratégie nationale de lutte contre l’endométriose, maladie gynécologique mieux connue depuis quelques années et qui touche aujourd’hui une femme sur dix. Notre dossier.

Urgences : “La régulation médicale apparaît comme une solution pertinente pour garantir la qualité de la prise en charge”

Responsable d’une “mission flash” d’un mois pour les urgences – déjà contestée par plusieurs organisations qui craignent un énième rapport sans réelle traduction en actes -, François Braun était présent quelques jours auparavant au Salon Santexpo pour parler du Services d’accès aux soins. Le Chef du pôle Urgences santé mentale au CHR de Metz-Thionville et président de Samu-Urgences de France voit dans le SAS, déjà déployé sur vingt-deux sites pilotes en France, qu’il une solution de désengorgement efficace des urgences. Explications.