Jean-Claude Gaudin, réélu président du conseil de surveillance

Lors du conseil de surveillance qui s’est tenu ce vendredi 12 décembre, Monsieur Jean-Claude Gaudin, Maire de Marseille et Vice-Président du Sénat a été́ réélu Président du Conseil de Surveillance de l’AP-HM, à l’unanimité des membres présents.
Lors du conseil de surveillance qui s’est tenu ce vendredi 12 décembre, les membres ont procédé́ à l’élection du Président, parmi le collège des représentants des collectivités territoriales et le collège des personnalités qualifiées. Monsieur Jean-Claude Gaudin, Maire de Marseille et Vice-Président du Sénat a été́ réélu Président du Conseil de Surveillance de l’AP-HM, à l’unanimité des membres présents.
Monsieur Bruno Gilles, Maire du secteur du 4ème/5ème arrondissement de Marseille et sénateur, a été́ désigné́, Vice-président.
Le Conseil de Surveillance est l’instance qui a pour mission de se prononcer sur la stratégie et d’exercer le contrôle permanent de la gestion de l’établissement (l’appellation « Conseil de Surveillance » succède à celle de « Conseil d’Administration » selon les dispositions de la loi HPST – Hôpital, patients, santé et territoires – du 21 juillet 2009).

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Dossier : L’endométriose

En Janvier 2022, Emmanuel Macron a annoncé la mise en place d’une stratégie nationale de lutte contre l’endométriose, maladie gynécologique mieux connue depuis quelques années et qui touche aujourd’hui une femme sur dix. Notre dossier.

Urgences : “La régulation médicale apparaît comme une solution pertinente pour garantir la qualité de la prise en charge”

Responsable d’une “mission flash” d’un mois pour les urgences – déjà contestée par plusieurs organisations qui craignent un énième rapport sans réelle traduction en actes -, François Braun était présent quelques jours auparavant au Salon Santexpo pour parler du Services d’accès aux soins. Le Chef du pôle Urgences santé mentale au CHR de Metz-Thionville et président de Samu-Urgences de France voit dans le SAS, déjà déployé sur vingt-deux sites pilotes en France, qu’il une solution de désengorgement efficace des urgences. Explications.