Joueurs et affectueux, les nouveaux compagnons des résidents du Centre Saint-Victor (CHU Amiens-Picardie)

Nino le Berger des Shetland et Quenotte la ponette, ainsi se présente la team de zoothérapie qui a pris ses quartiers auprès des résidents des unités d’hébergement du Centre Saint-Victor du CHU Amiens-Picardie* depuis plusieurs mois (*). Visiteurs attachants, ils participent à certains soins, à la rééducation et la distraction des personnes âgées résidentes. Reconnue par le ministère de la santé pour son aspect bénéfique, la zoothérapie thérapeutique non médicamenteuse reconnaît le rôle de médiateurs des animaux. Stimulant et motivant ils dispensent leur affection aux personnes âgées et égaient les journées des résidents et des professionnels.

Nino le Berger des Shetland et Quenotte la ponette, ainsi se présente la team de zoothérapie qui a pris ses quartiers auprès des résidents des unités d’hébergement du Centre Saint-Victor du CHU Amiens-Picardie* depuis plusieurs mois. Visiteurs attachants, ils participent à certains soins, à la rééducation et la distraction des personnes âgées résidentes. Reconnue par le ministère de la santé pour son aspect bénéfique, la zoothérapie thérapeutique non médicamenteuse reconnaît le rôle de médiateurs des animaux. Stimulant et motivant ils dispensent leur affection aux personnes âgées et égaient les journées des résidents et des professionnels. 
Nino, âgé de 18 mois a été dressé et éduqué par Anne-Sophie LAMOTTE, infirmière. Il s’entraîne depuis 6 mois à remplir des objectifs thérapeutiques individuels tels que diminuer l’agressivité, l’angoisse durant les soins, encourager la prise alimentaire lors de repas thérapeutique, accompagner des fins de vie, diminuer les rétractations, aider à la marche, aux mobilisations avec la kiné, ou encore stimuler la motricité fine, le langage, la mémoire et la valorisation de la personne…
Quenotte, ponette de race shetland âgée de 14 ans, vit en troupeaux avec d’autres chevaux au domicile d’Aurélie DEAUBONNE, aide-soignante.  Cette dernière conduit l’activité d’équithérapie depuis avril 2019 dans l’ensemble des services du Centre Saint-Victor (un mardi sur 2). La ponette participe à la rééducation avec les kinésithérapeutes, facilite l’aide à la marche et les ateliers de motricité (avec le brossage et les soins).
*Ehpad Les hortillons, unité de soins longue durée, unité cognitivo-comportementale et unité pour les troubles du comportement aigus perturbateurs

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Au chevet des brûlés

Il y a quinze jours, nous mettions en ligne notre reportage vidéo tourné au centre de traitement des brûlés du CHU de Nantes, l’un des huit en France à prendre en charge les adultes comme les enfants. Dans ce service, une dizaine de métiers et d’expertises se mêlent au quotidien. Nous associons aujourd’hui les mots à l’image pour mieux rendre compte de ce qu’implique le soin de la brûlure, une pathologie répandue (400 000 personnes touchées tous les ans), complexe dans sa prise en charge, violente pour les corps et les esprits. Reportage.

Arrêt cardiaque : être préparé pour sauver demain

Dans les locaux du SAMU 44 (CHU de Nantes), le Centre d’Enseignement aux Soins d’Urgences (CESU) forme les professionnels de santé aux gestes et soins d’urgence. Il y a quelques semaines, nous avons suivi une matinée intense de formation à destination d’étudiants en troisième année de médecine, centrée sur l’arrêt cardiaque. Reportage.

Renaissance des urgences de Jeanne de Flandre

Le CHU de Lille inaugure ce mois-ci ses nouvelles urgences gynécologiques et obstétricales, situées au sein de l’Hôpital Mère-Enfant Jeanne de Flandre. Au-delà de la rénovation du service, c’est l’ensemble de la prise en charge des patientes qui a été rebâtie. Un atout de plus à destination de la femme, du nouveau-né ou de l’enfant.