Journée d’information sur l’insuffisance rénale chronique

Au CHU de Nantes, le 24 janvier prochain, une réunion d'information va permettre à près de 200 patients insuffisants rénaux chroniques de parfaire leurs connaissances sur leur pathologie et leurs traitements. Une première rencontre organisée en janvier 2008 a connu un grand succès.

Au CHU de Nantes, le 24 janvier prochain, une réunion d’information va permettre à près de 200 patients insuffisants rénaux chroniques de parfaire leurs connaissances sur leur pathologie et leurs traitements. Une première rencontre organisée en janvier 2008 a connu un grand succès.

Les reins en souffrance
L’insuffisance rénale chronique est la défaillance progressive, importante, et définitive de la fonction rénale.
On parle d’insuffisance rénale chronique terminale quand le recours à la dialyse périodique ou à la transplantation rénale est nécessaire car le rein ne fait plus face aux besoins de l’organisme.
On distingue plusieurs stades au cours de l’insuffisance rénale. Son évolution est variable, en fonction des néphropathies, aggravée par différents facteurs qu’il faut déceler et prévenir. Pour les patients, une bonne connaissance précoce, de la maladie, des facteurs aggravants et des différents traitements proposés, est primordiale pour une meilleure adhésion à la prise en charge, le choix et l’efficacité du traitement.

Une prise en charge pluridisciplinaire à Nantes
Le service de néphrologie, dirigé par le professeur Maryvonne Hourmant fait parti de l’institut de transplantation et de recherche en transplantation – urologie – néphrologie (IUN) du CHU de Nantes.

Le service assure la prise en charge médicale des personnes atteintes d’affections rénales, appelées néphropathies. Il comprend les unités de consultations, d’hospitalisation, d’hémodialyses, de greffe rénale et pancréatique.

Une journée d’information pour les patients et leur famille
Pour la deuxième année, le 24 janvier prochain, à l’amphithéâtre Kernéis de la faculté de médecine, l’équipe soignante de néphrologie du CHU (médecins, cadres de santé, infirmiers, aides-soignants, diététiciens, psychologues et assistantes sociales), associée à celle de l’Echo (expansion des centres d’hémodialyse de l’Ouest) et du centre hospitalier de La Roche Sur Yon, propose aux patients une rencontre, construite comme un congrès de professionnels adapté pour eux et leurs familles.

Au programme la connaissance des reins, de l’insuffisance rénale chronique et des différents modes de traitement proposés, étayés par des témoignages de patients.

Tout au long de la journée, les équipes soignantes seront aussi présentes sur des stands, pour répondre aux questions individuelles.

Contact professeur Maryvonne Hourmant, chef de service de néphrologie du CHU de Nantes au 02 40 08 74 53

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Dossier : L’endométriose

En Janvier 2022, Emmanuel Macron a annoncé la mise en place d’une stratégie nationale de lutte contre l’endométriose, maladie gynécologique mieux connue depuis quelques années et qui touche aujourd’hui une femme sur dix. Notre dossier.

Urgences : “La régulation médicale apparaît comme une solution pertinente pour garantir la qualité de la prise en charge”

Responsable d’une “mission flash” d’un mois pour les urgences – déjà contestée par plusieurs organisations qui craignent un énième rapport sans réelle traduction en actes -, François Braun était présent quelques jours auparavant au Salon Santexpo pour parler du Services d’accès aux soins. Le Chef du pôle Urgences santé mentale au CHR de Metz-Thionville et président de Samu-Urgences de France voit dans le SAS, déjà déployé sur vingt-deux sites pilotes en France, qu’il une solution de désengorgement efficace des urgences. Explications.