Journée Européenne des Droits des Patients du mercredi 18 avril 2012 – l’écho stéphanois

Mercredi 18 avril, le CHU de Saint-Etienne célèbrera la journée européenne des patients en compagnie du CISS Rhône-Alpes (Collectif Inter associatif Sur la Santé en Rhône-Alpes). Au programme, expositions, rencontres… pour convier les usagers de la santé, à connaître, sans plus attendre, leurs droits en tant que personne soignée et rencontrer leurs représentants , découvrir leurs missions et l’aide qu’ils peuvent leur apporter.

Mercredi 18 avril, le CHU de Saint-Etienne célèbrera la journée européenne des patients en compagnie du CISS Rhône-Alpes (Collectif Inter associatif Sur la Santé en Rhône-Alpes). Au programme, expositions, rencontres… pour convier les usagers de la santé, à connaître, sans plus attendre, leurs  droits en tant que personne soignée et rencontrer leurs représentants , découvrir  leurs missions et l’aide qu’ils peuvent leur apporter.

Dans la Loire, trois établissements participeront à cette rencontre : la Clinique du Renaison de Roanne, le Centre Hospitalier Universitaire de Saint-Etienne (Pôle Hôpital Nord et Hôpital Charité) et la Clinique du Parc de Saint-Priest-en-Jarez. Pendant la journée, des bénévoles tiendront des points d’informations. De nombreux supports seront distribués aux visiteurs et les plus joueurs pourront tester  leurs connaissances en renseignant un quizz créé pour l’événement.
Au CHU de Saint-Etienne, le Comité confidentialité présent, aux côtés des bénévoles, informera les visiteurs et les professionnels de santé sur les bonnes pratiques en matière de discrétion.  Très actif ce groupe a déjà réalisé campagne d’affichage, élaboré une charte des bonnes pratiques de confidentialité, organisé des séance d’ information et de formation des professionnels et conçu un guide confidentialité qui sera mis à disposition des usagers le 18 avril. En parallèle, seront exposées dans le hall AB de l’Hôpital Nord les affiches sur la « bientraitance » réalisées par les équipes soignantes du pôle Gériatrie et Médecine interne.
Cette journée s’inscrit dans les fondements de la loi du 4 mars 2002, «relative aux droits des malades et à la qualité du système de santé» (dite aussi loi Kouchner) ;  ce texte reconnaît aux usagers le droit d’être représentés dans les établissements de santé et les instances de santé publique. Cette avancée législative fait d’eux  des acteurs à part entière du système de santé.
Ainsi, depuis 10 ans, les associations d’usagers de la santé se mobilisent pour promouvoir la lutte contre la douleur, la consultation du dossier médical, le choix d’une personne de confiance (en cas d’impossibilité de prendre soi-même une décision), l’expression du consentement éclairé (explication et choix du traitement ou d’un acte médical en concertation avec le médecin), la non-discrimination dans l’accès aux soins (quelles que soient les conditions de ressources, les catégories de maladies, etc.), le droit de demander réparation amiable d’un préjudice subi, etc.

En savoir plus sur le CISS Rhône-Alpes

Constitué d’un collectif de 100 associations qui s’unissent pour être les porte-parole des besoins et des attentes de tous les usagers du système de santé, le CISS Rhône-Alpes (Collectif Inter associatif Sur la Santé en Rhône-Alpes) propose des représentants associatifs aux instances de direction ou commissions consultatives des  établissements de santé, de l’Assurance maladie, de l’Agence Régionale de Santé (ARS), et de toute commission qui participe à l’élaboration des politiques de santé.
Membres du conseil de surveillance du CHU de Saint-Etienne, ils participent à la dynamique qualité de l’établissement, au respect des droits des usagers, au traitement des plaintes et des réclamations et orientent et conseillent les usagers sur les démarches à entreprendre.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Au chevet des brûlés

Il y a quinze jours, nous mettions en ligne notre reportage vidéo tourné au centre de traitement des brûlés du CHU de Nantes, l’un des huit en France à prendre en charge les adultes comme les enfants. Dans ce service, une dizaine de métiers et d’expertises se mêlent au quotidien. Nous associons aujourd’hui les mots à l’image pour mieux rendre compte de ce qu’implique le soin de la brûlure, une pathologie répandue (400 000 personnes touchées tous les ans), complexe dans sa prise en charge, violente pour les corps et les esprits. Reportage.

Arrêt cardiaque : être préparé pour sauver demain

Dans les locaux du SAMU 44 (CHU de Nantes), le Centre d’Enseignement aux Soins d’Urgences (CESU) forme les professionnels de santé aux gestes et soins d’urgence. Il y a quelques semaines, nous avons suivi une matinée intense de formation à destination d’étudiants en troisième année de médecine, centrée sur l’arrêt cardiaque. Reportage.

Renaissance des urgences de Jeanne de Flandre

Le CHU de Lille inaugure ce mois-ci ses nouvelles urgences gynécologiques et obstétricales, situées au sein de l’Hôpital Mère-Enfant Jeanne de Flandre. Au-delà de la rénovation du service, c’est l’ensemble de la prise en charge des patientes qui a été rebâtie. Un atout de plus à destination de la femme, du nouveau-né ou de l’enfant.