Journée Mondiale Sans Tabac : rassembler autour d’une grande cause et d’une épreuve sportive

Depuis 2016, les professionnels et les patients du CHU de Martinique disent non au tabac dans un même élan sportif : après la 1ère édition sur son site de l'hôpital de Mangot Vulcin, la seconde sur le site de l'hôpital Pierre Zobda-Quitman, la course-relais a eu lieu cette fois sur le site de l'hôpital Louis Domergue ce jeudi 31 mai 2018.

Depuis 2016, les professionnels et les patients du CHU de Martinique disent non au tabac dans un même élan sportif : après la 1ere édition sur son site de l’hôpital de Mangot Vulcin, la seconde sur le site de l’hôpital Pierre Zobda-Quitman, la course-relais a eu lieu cette fois sur le site de l’hôpital Louis Domergue ce jeudi 31 mai 2018.
Près de 70 personnes se sont retrouvées à 7h30 pour cette course relais. Au delà du défi sportif, l’épreuve rassemble le personnel et les patients autour d’une cause, la lutte contre le tabagisme. Cette année le thème national est "Tabagisme et cardiopathies". 
A cette occasion des stands d’information, de prévention et de dépistage étaient tenus dans la matinée sur plusieurs site du CHU de Martinique.  Ainsi, à l’hôpital Pierre Zobda-Quitman, à Fort-de-France, un dépistage des facteurs de risque cardio-vasculaire était proposé avec le concours de l’école du cœur (groupe d’éducation thérapeutique du service de cardiologie). Quant au service de médecine vasculaire, il assurait un dépistage de l’artériopathie oblitérante des membres inférieurs pour les fumeurs par le service de médecine vasculaire.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Au chevet des brûlés

Il y a quinze jours, nous mettions en ligne notre reportage vidéo tourné au centre de traitement des brûlés du CHU de Nantes, l’un des huit en France à prendre en charge les adultes comme les enfants. Dans ce service, une dizaine de métiers et d’expertises se mêlent au quotidien. Nous associons aujourd’hui les mots à l’image pour mieux rendre compte de ce qu’implique le soin de la brûlure, une pathologie répandue (400 000 personnes touchées tous les ans), complexe dans sa prise en charge, violente pour les corps et les esprits. Reportage.

Arrêt cardiaque : être préparé pour sauver demain

Dans les locaux du SAMU 44 (CHU de Nantes), le Centre d’Enseignement aux Soins d’Urgences (CESU) forme les professionnels de santé aux gestes et soins d’urgence. Il y a quelques semaines, nous avons suivi une matinée intense de formation à destination d’étudiants en troisième année de médecine, centrée sur l’arrêt cardiaque. Reportage.

Renaissance des urgences de Jeanne de Flandre

Le CHU de Lille inaugure ce mois-ci ses nouvelles urgences gynécologiques et obstétricales, situées au sein de l’Hôpital Mère-Enfant Jeanne de Flandre. Au-delà de la rénovation du service, c’est l’ensemble de la prise en charge des patientes qui a été rebâtie. Un atout de plus à destination de la femme, du nouveau-né ou de l’enfant.