Journée Mondiale Sans Tabac : rassembler autour d’une grande cause et d’une épreuve sportive

Depuis 2016, les professionnels et les patients du CHU de Martinique disent non au tabac dans un même élan sportif : après la 1ère édition sur son site de l'hôpital de Mangot Vulcin, la seconde sur le site de l'hôpital Pierre Zobda-Quitman, la course-relais a eu lieu cette fois sur le site de l'hôpital Louis Domergue ce jeudi 31 mai 2018.

Depuis 2016, les professionnels et les patients du CHU de Martinique disent non au tabac dans un même élan sportif : après la 1ere édition sur son site de l’hôpital de Mangot Vulcin, la seconde sur le site de l’hôpital Pierre Zobda-Quitman, la course-relais a eu lieu cette fois sur le site de l’hôpital Louis Domergue ce jeudi 31 mai 2018.
Près de 70 personnes se sont retrouvées à 7h30 pour cette course relais. Au delà du défi sportif, l’épreuve rassemble le personnel et les patients autour d’une cause, la lutte contre le tabagisme. Cette année le thème national est "Tabagisme et cardiopathies". 
A cette occasion des stands d’information, de prévention et de dépistage étaient tenus dans la matinée sur plusieurs site du CHU de Martinique.  Ainsi, à l’hôpital Pierre Zobda-Quitman, à Fort-de-France, un dépistage des facteurs de risque cardio-vasculaire était proposé avec le concours de l’école du cœur (groupe d’éducation thérapeutique du service de cardiologie). Quant au service de médecine vasculaire, il assurait un dépistage de l’artériopathie oblitérante des membres inférieurs pour les fumeurs par le service de médecine vasculaire.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Dossier : L’endométriose

En Janvier 2022, Emmanuel Macron a annoncé la mise en place d’une stratégie nationale de lutte contre l’endométriose, maladie gynécologique mieux connue depuis quelques années et qui touche aujourd’hui une femme sur dix. Notre dossier.

Urgences : “La régulation médicale apparaît comme une solution pertinente pour garantir la qualité de la prise en charge”

Responsable d’une “mission flash” d’un mois pour les urgences – déjà contestée par plusieurs organisations qui craignent un énième rapport sans réelle traduction en actes -, François Braun était présent quelques jours auparavant au Salon Santexpo pour parler du Services d’accès aux soins. Le Chef du pôle Urgences santé mentale au CHR de Metz-Thionville et président de Samu-Urgences de France voit dans le SAS, déjà déployé sur vingt-deux sites pilotes en France, qu’il une solution de désengorgement efficace des urgences. Explications.