Journées européennes du partimoine, l’hôpital inscrit dans l’histoire

Les Journées européennes du patrimoine ont lieu les 17 et 18 septembre prochains. Le thème retenu pour cette 22ème édition, « J'aime mon patrimoine », invite les visiteurs à manifester leur attachement au patrimoine national. Comme chaque année, l'Assistance publique-Hôpitaux de Paris, dont le patrimoine hospitalier est souvent méconnu, participe à ces journées.

Les Journées européennes du patrimoine ont lieu les 17 et 18 septembre prochains. Le thème retenu pour cette 22ème édition, « J’aime mon patrimoine », invite les visiteurs à manifester leur attachement au patrimoine national. Comme chaque année, l’Assistance publique-Hôpitaux de Paris, dont le patrimoine hospitalier est souvent méconnu, participe à ces journées.

Les hôpitaux Lariboisière (10°), Saint-Louis (10°), La Pitié-Salpêtrière (13°), Cochin-Saint-Vincent-de-Paul (14°), Corentin-Celton (92), proposent au public de découvrir la richesse de leur patrimoine historique et architectural sous la forme de visites guidées ou libres, et de concerts.

Le Musée des moulages dermatologiques de l’hôpital Saint-Louis dont l’ouverture est exceptionnelle, propose un programme inédit de visites des restaurations récentes des collections de moulages en cire représentant les maladies de la peau.

Le plus vaste des hôpitaux parisiens, La Pitié-Salpétrière, ouvrira exceptionnellement la Bibliothèque de Jean-Martin Charcot, grand maître de la pathologie nerveuse à la fin du XIX° siècle. Elle comprend notamment la totalité de son oeuvre manuscrite scientifique.

L’hôpital Lariboisière, renommé pour l’élégance de ses pavillons, est le premier hôpital de ce type construit en France. L’hôpital Corentin-Celton, aujourd’hui entièrement réaménagé, propose quant à lui différents concerts.

A cette occasion, le musée de l’Assistance Publique-Hôpitaux de Paris, qui constitue le musée hospitalier le plus ancien de France, offrira des visites guidées gratuites autour d’un parcours littéraire dans les collections du Musée : « Poètes et médecins au Musée de l’AP-HP » ; d’une rencontre avec une restauratrice « Le patrimoine défie le temps » ; et le parcours des restaurations «Les oeuvres font peau neuve ».

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Fumagilline, itinéraire d’une réapparition

L’information a été reprise par plusieurs médias. Pour soigner un jeune patient, les Hospices Civils de Lyon ont recréé un médicament disparu de la circulation : la fumagilline. Si ce dernier fait office de remède miracle, sa fabrication tient davantage de l’abnégation des équipes du CHU qui, à l’heure actuelle, se battent pour en pérenniser la production.

Dossier : L’endométriose

En Janvier 2022, Emmanuel Macron a annoncé la mise en place d’une stratégie nationale de lutte contre l’endométriose, maladie gynécologique mieux connue depuis quelques années et qui touche aujourd’hui une femme sur dix. Notre dossier.

Urgences : “La régulation médicale apparaît comme une solution pertinente pour garantir la qualité de la prise en charge”

Responsable d’une “mission flash” d’un mois pour les urgences – déjà contestée par plusieurs organisations qui craignent un énième rapport sans réelle traduction en actes -, François Braun était présent quelques jours auparavant au Salon Santexpo pour parler du Services d’accès aux soins. Le Chef du pôle Urgences santé mentale au CHR de Metz-Thionville et président de Samu-Urgences de France voit dans le SAS, déjà déployé sur vingt-deux sites pilotes en France, qu’il une solution de désengorgement efficace des urgences. Explications.