Journées portes ouvertes avant le grand déménagement

En septembre 2014 débutera la première étape du regroupement des patients et professionnels venant de 4 hôpitaux vers le nouveau site unique de médecine, chirurgie et obstétrique du CHU d'Amiens-Picardie. Les transferts s'achèveront le 6 novembre 2014. Mais avant la prise de possession des lieux, le public est invité à deux journée portes ouvertes les 28 et 29 juin 2014.

En septembre 2014 débutera la première étape du regroupement des patients et professionnels venant de 4 hôpitaux vers le nouveau site unique de médecine, chirurgie et obstétrique du CHU d’Amiens-Picardie. Les transferts s’achèveront le 6 novembre 2014. Mais avant la prise de possession des lieux, le public est invité à deux journée portes ouvertes les 28 et 29 juin 2014.
L’excellence prend une nouvelle dimension !
Cette restructuration d’ampleur donne au CHU d’Amiens-Picardie les moyens de renforcer son positionnement en tant que pôle d’excellence régional au service des Picards et d’attirer les professionnels de santé. Le nouveau CHU s’étend sur 122 000 m² et sa capacité atteint 800 lits et places (dont 73% des chambres à un lit). Il comprend plus 30 salles de blocs opératoires et un secteur naissance composé de 4 salles de pré travail, 6 salles de travail, dont une salle « nature » et 2 salles de césarienne.
Focus sur le confort, l’accueil et le parcours du patient
Une boutique et cafétéria offriront de nouveaux services : bar à salade, bar à soupe, relai colis, paniers de légumes, conciergerie, fleurs, etc.
Des services qui intègreront le numérique avec la possibilité de louer des télévisions, des téléphone, des tablettes, une connexion internet,
A l’entrée également, un epace d’accueil et d’échanges , la maison des usagers regroupera toutes les associations de santé et fera le lienavec les patients et leur entourageet
Signalétique : le parti pris de la simplicité
La signalétique retenue se veut rassurante, lisible et facilement repérable grâce à la création d’un principe graphique cohérent, intégrant différents niveaux de lecture. Une signalétique spécifique a été développéen en pédiatrie utilisant des codes graphiques et des pictogrammes adaptés aux enfants
Les organisations ont été entièrement repensées et des outils logistiques optimisent les flux.
Pour fluidifier les flux, les patients bénéficieront de l’installation de gestionnaires de file d’attente, afin de de faciliter et d’optimiser les formalités administratives d’accueil. Le rappel des rendez-vous par SMS sera conforté et étendu
Des « tortues » approvisionneront les services en médicaments, dispositif médicaux, archives, repas…
Son évolution tient compte des spécificités d’une région caractérisée par une espérance de vie y est inférieure à la moyenne nationale due notammen aux affections cardio-vasculaires et aux maladies cancéreuses, par un vieillissement  important mais un taux de natalité favorable et par une situation économique et sociale fragile. 
Le nouveau CHU Amiens-Picardie en chiffres
Pôle d’excellence au service des Picards, le CHU d’Amiens-Picardie décline sa triple mission de soin, d’enseignement et de recherche dans une offre de soins de proximité, en tant qu’animateur de la Communauté Hospitalière de Territoire de la Somme, à une échelle régionale en tant qu’établissemnet de référence et de recours et au niveau interrégional, dans une logique d’hyper spécialité, et conformément au schéma interrégional d’organisation sanitaire (SIOS).
–  investissement : 632 millions d’euros (infrastructures et équipements),  6 années de chantier – Architecte AART THALES
– 3 200 places de parking, dont 400 dédiées pour les patients et visiteurs à proximité immédiate de l’entrée du bâtiment, pet places
–  5 accueils d’urgence : enfants, adultes, malades couchés, urgences vitales et urgences gynécologie et obstétrique
– Des dépose-minutes pour les ambulances
– Deux hélistations, dont une en lien direct avec tous les soins critiques (axe rouge)
– Un hall d’accueil pour les patients et visiteurs
– Un niveau de plain-pied dédié à la prise en charge ambulatoire
Le déménagement : une opération d’envergure
Près de 600 patients seront transférés dont 80 patients critiques. Près de 3 500 tonnes de matériel seront déménagées et 17 km de linéaires. Pour les transports plus de 1 000 rotations de camions sont prévues et 50 déménageurs seront présents durant les 10 semaines que dureront les transferts.
Sur le même sujet : Le nouveau CHU Amiens-Picardie : J-1 an avant le transfert des services

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Dépistage du mélanome : ce scanner crée un avatar numérique de la peau 

Il y a quelques semaines, le Vectra 3D prenait ses quartiers dans le tout nouveau centre de dépistage automatisé du mélanome Marseille, situé à l’hôpital de la Conception (AP-HM). Concrètement, il permet à un patient qui aurait de nombreux grains de beauté de voir l’ensemble de sa peau scannée en images haute définition et reconstituée sous la forme d’un avatar numérique. Une avancée importante dans le dépistage du mélanome, véritable problème de santé publique. Reportage.

Quartiers nord de Marseille : un centre de santé unique rattaché à l’AP-HM

Nous avions déjà entendu Michel Rotilly parler du centre de santé des Aygalades, structure multidisciplinaire rattachée à l’AP-HM. C’était au mois de mai à Paris. La fracture territoriale entre les quartiers nord et le reste de la cité phocéenne, illustrée entre autres par un taux élevé de mortalité durant la crise du COVID, avait servi de préambule à la présentation du centre, unique en son genre. Deux mois plus tard, nous le retrouvons sur place pour en comprendre le fonctionnement et les enjeux au quotidien. Entretien.

Céline Meguerditchian : “la médecine d’urgence à l’hôpital public est devenu un combat au quotidien”

Lorsque nous rencontrons Céline Meguerditchian dans son bureau, nous savons déjà que l’interview ne sera pas un entretien fleuve. Car pour celle qui a été nommée cheffe des urgences adultes de la Timone (AP-HM) il y a six mois, le temps est un luxe. Entre les appels qui ne s’arrêtent jamais, elle aura néanmoins réussi à nous parler durant une vingtaine de minutes de sa mission, du fonctionnement d’un service en sous-effectif qui doit compter sur des docteurs junior en plein été, et de ce qui fait de la médecine d’urgence à l’hôpital public est devenu « un combat » au quotidien.

Gaétan Basile, taulier tranquille des ECN

Et dire qu’à quelques heures près, on aurait pu le rater. Ciao Bordeaux, bonjour Capbreton ! Tout cela pour une histoire de vacances bien méritées après une sixième année de médecine particulièrement dense. Silhouette longiligne et sourire réservé, Gaetan Basile incarne plutôt bien la force tranquille. Lorsqu’on le retrouve pour parler de sa première place aux concours des ECNi sur plus de 9000 candidats, le Landais de 23 ans, auréolé de la réussite, répond avec calme et simplicité. Sans jamais s’enflammer.

Fumagilline, itinéraire d’une réapparition

L’information a été reprise par plusieurs médias. Pour soigner un jeune patient, les Hospices Civils de Lyon ont recréé un médicament disparu de la circulation : la fumagilline. Si ce dernier fait office de remède miracle, sa fabrication tient davantage de l’abnégation des équipes du CHU qui, à l’heure actuelle, se battent pour en pérenniser la production.