Journées portes ouvertes SAMU 25 Centre 15 SMUR : 1re édition réussie

Faire connaître le fonctionnement de l'aide médicale d'urgence, informer sur le bon usage du du 15… tels étaient les principaux objectifs des premières portes ouvertes du SAMU, Centre 15, SMUR du CHU de Besançon. Celles-ci se tenaient les 19 et 20 juin sur l'esplanade de l'hôpital Jean Minjoz.

Faire connaître le fonctionnement de l’aide médicale d’urgence, informer sur le bon usage du du 15… tels étaient les principaux objectifs des premières portes ouvertes du SAMU, Centre 15, SMUR du CHU de Besançon. Celles-ci se tenaient les 19 et 20 juin sur l’esplanade de l’hôpital Jean Minjoz.

Pendant 2 jours, l’esplanade de l’hôpital Jean Minjoz était de blanc vêtue : 22 tentes accueillaient les visiteurs de ces journées portes ouvertes.

Au programme, des démonstrations (prévention des accidents domestiques, exemples de scénarios de régulation, gestes de premiers secours…), des simulations (de situations d’urgence, traumatisme, brûlure, douleur thoracique, atelier massage cardiaque externe et défibrillation), des diffusions de films, une exposition de photos et posters, une exposition de matériel (véhicules, matériel de régulation, cartographie) ; des questions / réponses avec les professionnels de l’aide médicale d’urgence…

Le vendredi, ce sont près de 200 élèves de CM2 qui ont rencontré les professionnels des services d’urgence du CHU. Comment fonctionne la chaîne de l’urgence ? Quels en sont les différents intervenants ? Que faire en cas d’accident ? Qui et comment alerter ?
Autant de questions auxquelles savent désormais répondre les élèves des classes participantes… avec remise d’une attestation à l’issue du quizz pour vérifier la bonne acquisition de toutes ces informations !

Ouvert à tout public, le samedi était également consacré à la présentation du Poste Sanitaire Mobile de 2e Génération, du dispositif NRBC (Nucléaire, Radiologique, Biologique et Chimique) et de la Cellule d’Urgence Médico-Psychologique. Des flyers ont été distribués avec toutes les informations utiles en cas d’accident, de malaise comprenant les différents numéros des urgences, Quand appeler le 15 ? Quelles informations communiquer ? Les premières indications sur la conduite à tenir devant une victime…
La régulation du CHU assure 24h/24 la réponse aux appels d’urgence médicale et leur suivi sur trois départements : le Doubs, le Jura et la Haute-Saône.

Face au succès de ces premières portes ouvertes, une prochaine édition se profile déjà.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Au chevet des brûlés

Il y a quinze jours, nous mettions en ligne notre reportage vidéo tourné au centre de traitement des brûlés du CHU de Nantes, l’un des huit en France à prendre en charge les adultes comme les enfants. Dans ce service, une dizaine de métiers et d’expertises se mêlent au quotidien. Nous associons aujourd’hui les mots à l’image pour mieux rendre compte de ce qu’implique le soin de la brûlure, une pathologie répandue (400 000 personnes touchées tous les ans), complexe dans sa prise en charge, violente pour les corps et les esprits. Reportage.

Arrêt cardiaque : être préparé pour sauver demain

Dans les locaux du SAMU 44 (CHU de Nantes), le Centre d’Enseignement aux Soins d’Urgences (CESU) forme les professionnels de santé aux gestes et soins d’urgence. Il y a quelques semaines, nous avons suivi une matinée intense de formation à destination d’étudiants en troisième année de médecine, centrée sur l’arrêt cardiaque. Reportage.

Renaissance des urgences de Jeanne de Flandre

Le CHU de Lille inaugure ce mois-ci ses nouvelles urgences gynécologiques et obstétricales, situées au sein de l’Hôpital Mère-Enfant Jeanne de Flandre. Au-delà de la rénovation du service, c’est l’ensemble de la prise en charge des patientes qui a été rebâtie. Un atout de plus à destination de la femme, du nouveau-né ou de l’enfant.