Kiné : 1er Institut de Formation en masso-kinésithérapie à Brest

Le CHRU de Brest et l’Université de Bretagne Occidentale (UBO) créent le 1er Institut de Formation en masso-kinésithérapie (IFMK) de Bretagne Occidentale. Il préparera chaque année une promotion de 30 étudiants au Diplôme d’Etat de masseur- kinésithérapeute sur un cursus de 4 ans au total.

Le CHRU de Brest et l’Université de Bretagne Occidentale (UBO) créent le 1er Institut de Formation en masso-kinésithérapie (IFMK) de Bretagne Occidentale. Il préparera chaque année une promotion de 30 étudiants au Diplôme d’Etat de masseur- kinésithérapeute sur un cursus de 4 ans au total.

Par convention hospitalo-universitaire, les futurs étudiants de l’IFMK de Brest sont sélectionnés à l’issue du cycle de la première année commune aux études de santé option kinésithérapie (PACES), ou de la première année de licence des sciences et techniques des activités Physiques et Sportives. Pour cela ils doivent s’être inscrits à l’Université de Bretagne Occidentale de Brest et avoir réussi les épreuves d’admissibilité à l’issue de cette première année.
L’Institut de Formation en masso-kinésithérapie fait désormais partie du centre de formation du CHRU qui regroupe 5 autres écoles et instituts. Le quota de 30 places par promotion est fixé par le Ministère de la santé. L’équipe pédagogique se compose de 4 cadres formateurs en masso-kinésithérapie, d’un coordonnateur kinésithérapeute et d’un directeur des soins. Les cours seront organisés à partir de la rentrée prochaine dans les locaux de l’unité de formation et de recherche (UFR) de médecine et Sciences de la santé.
Les conditions d’admissibilité
Conditions de diplôme : Etre titulaire du baccalauréat ou titre équivalent
Conditions d’âge : Etre âgé de 17 ans au 31 décembre de l’année en cours (pas de dérogation)

Organisation des études : 4 années dont la première Année Commune des Etudes de Santé (PACES) ou la première année de Sciences et techniques des activités physiques et sportives (STAPS
Parcours de formation : La formation construite à partir des compétences à développer s’organise autour des Unités d’Enseignement à acquérir et des stages à valider. Le parcours de stage des étudiants tient compte de la diversité des modes d’exercice professionnel et de l’expertise de nos partenaires : centres hospitaliers publics et privés, centres de rééducation et cabinets libéraux. Les étudiants sont amenés à développer leur projet professionnel sur les trois années de formation. L’autorisation d’exercer la profession est soumise à l’obtention d’un Diplôme d’Etat (D.E).
Des coopérations pour enrichir les études
Avec Océanopolis, pour mieux comprendre la construction de l’architecture anatomique humaine en la comparant à celle de l’animal. En rencontrant les scientifiques et en accédant aux sources bibliographiques, les étudiants travailleront sur un champ anatomique déterminé (ex : comparaisons épaule humaine/ phoque, la pince pouce-index/ crabe). Déterminer les similitudes et les différences leur permettra d’appréhender l’influence de l’anatomie sur la fonction (prédispositions) et de l’usage sur l’anatomie (évolution).
Avec l’Ecole des Beaux-Arts de Brest pour une approche complémentaire de l’anatomie morphologique grâce au dessin anatomique et à un travail commun des étudiants sur les volumes. L’objectif est de s’enrichir mutuellement : précision de l’oeil de l’artiste et sensibilité de la main du thérapeute.
Avec la troupe de théâtre « Ar Vro Bagan » pour apprendre la dynamique de groupe et l’approche corporelle. Au-delà de l’amélioration de la capacité de prise de parole et d’acceptation au regard de l’autre, nécessaires aux études, il s’agit de découvrir le corps et son langage : le leur et celui de l’autre, élément fondamental dans les études de kinésithérapie.
Une dynamique hospitalo-universitaire
L’institut étant situé dans l’UFR de médecine et Sciences de la santé de l’UBO, les étudiants sont également étudiants de l’UBO et bénéficient des services universitaires, allant notamment des services de documentation universitaires à l’espace numérique de travail de l’UBO. Dans le cadre de leur formation, ils seront amenés à participer aux activités du laboratoire du mouvement, à bénéficier de séquences d’apprentissage des gestes techniques au Centre universitaire de simulation de l’UFR de médecine et Sciences de la santé et du CHRU (CESIM Santé). Ils seront également amenés à participer à des activités de recherche en masso-kinésithérapie.
Discipline de santé et science clinique, la masso-kinésithérapie est centrée sur le mouvement et l’activité de la personne humaine. Elle consiste à préserver, développer, retrouver et suppléer les capacités fonctionnelles et le mouvement à tous les âges de la vie, lorsqu’ils sont perturbés par les traumatismes, la maladie et le vieillissement.

L’IFMK de Brest prépare au Diplôme d’Etat de masseur-kinésithérapeute. Le quota de chaque promotion est fixé par le Ministère de la Santé. Les étudiants ont au préalable suivi une année universitaire (première année commune aux études de santé, option kinésithérapie, de l’UFR Médecine ou première année de licence des sciences et techniques des activités Physiques et Sportives -UFR STAPS).

Les débouchés
Exercice salarié en secteur hospitalier public ou privé
Exercice en secteur libéral

Contacts
Tél : 02 98 34 25 47
Fax 02 98 34 23 64
e-mail : elisabeth.richard@chu-brest.fr
6 Ecoles et instituts du CHRU de Brest
IFAS – Institut de Formation Aide Soignant(e)
IFCS – Institut de Formation des Cadres de Santé
IBODE – Ecole d’Infirmier de Bloc Opératoire
IADE – Ecole d’Infirmier Anesthésiste
IFMK – Institut de Formation en Masso- Kinésithérapie (Ouverture septembre 2013)
Ecole de sages-femmes

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Fumagilline, itinéraire d’une réapparition

L’information a été reprise par plusieurs médias. Pour soigner un jeune patient, les Hospices Civils de Lyon ont recréé un médicament disparu de la circulation : la fumagilline. Si ce dernier fait office de remède miracle, sa fabrication tient davantage de l’abnégation des équipes du CHU qui, à l’heure actuelle, se battent pour en pérenniser la production.

Dossier : L’endométriose

En Janvier 2022, Emmanuel Macron a annoncé la mise en place d’une stratégie nationale de lutte contre l’endométriose, maladie gynécologique mieux connue depuis quelques années et qui touche aujourd’hui une femme sur dix. Notre dossier.

Urgences : “La régulation médicale apparaît comme une solution pertinente pour garantir la qualité de la prise en charge”

Responsable d’une “mission flash” d’un mois pour les urgences – déjà contestée par plusieurs organisations qui craignent un énième rapport sans réelle traduction en actes -, François Braun était présent quelques jours auparavant au Salon Santexpo pour parler du Services d’accès aux soins. Le Chef du pôle Urgences santé mentale au CHR de Metz-Thionville et président de Samu-Urgences de France voit dans le SAS, déjà déployé sur vingt-deux sites pilotes en France, qu’il une solution de désengorgement efficace des urgences. Explications.