L’adieu au Pr Michel Claudon du CHU de Nancy

La communauté médicale et la direction du CHU de Nancy s'associent pour exprimer leur profonde tristesse face à la disparition du Pr Michel Claudon, vice-président et ancien président de la CME, ce mardi 20 novembre 2018.
La communauté médicale et la direction du CHU de Nancy s’associent pour exprimer leur profonde tristesse face à la disparition du Pr Michel Claudon, vice-président et ancien président de la CME, ce mardi 20 novembre 2018.
"C’est avec une immense tristesse que nous devons vous faire part du décès de notre vice-président, et ancien Président de la CME (2012-2017), le Pr Michel Claudon survenu le 20 novembre 2018 à l’âge de 65 ans des suites d’une maladie qui aura eu raison de lui en quelques mois". Dans un communiqué, cosigné par le Pr Christian Rabaud,  président de la CME, le Pr Marc Braun, doyen de la Faculté,   Bernard Dupont, directeur général , Laurent Henart, président du Conseil de Surveillance, l’ensemble du CHU de Nancy adresse ses plus sincères condoléances à sa famille et rend hommage à ce professionnel profondément engagé dans la vie hospitalière au niveau local et national.
Lorrain d’origine, né à Pont-à-Mousson, Michel Claudon a débuté sa carrière en tant qu’interne des Hôpitaux de Nancy en 1977, et est nommé Professeur des Universités – Praticien Hospitalier en Radiologie et Imagerie médicale dès 1989. Discipline où il est désormais classe exceptionnelle deuxième échelon, discipline aux destinées de laquelle il a présidé de 2010 à 2013 (présidence de la sous-section du CNU).

Engagé jusqu’au bout pour redessiner l’avenir des CHU

En amont de son engagement à la présidence de la CME, le Pr Claudon était investi de longue date dans la vie du CHU de Nancy où il fut chef du service de radiologie pédiatrique, puis de radiologie adulte, puis chef du pôle imagerie de 2004 à 2009. Il était aussi Chevalier dans l’Ordre des Palmes académiques depuis 2015.
Président depuis 2016 de la conférence des Présidents de CME de CHU, "il s’est en particulier investi sans compter et jusqu’au bout de ses forces dans la mission ministérielle qu’il s’était vu confier sur le « CHU de demain », aux côtés des autres présidents des conférences des directeurs généraux de CHU, des présidents d’université et des doyens", rapportent ses collaborateurs. Le 5 novembre 2018, il rencontrait encore Agnès Buzyn, ministre des solidarités et de la santé pour échanger sur l’avancée de ces travaux…

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Au chevet des brûlés

Il y a quinze jours, nous mettions en ligne notre reportage vidéo tourné au centre de traitement des brûlés du CHU de Nantes, l’un des huit en France à prendre en charge les adultes comme les enfants. Dans ce service, une dizaine de métiers et d’expertises se mêlent au quotidien. Nous associons aujourd’hui les mots à l’image pour mieux rendre compte de ce qu’implique le soin de la brûlure, une pathologie répandue (400 000 personnes touchées tous les ans), complexe dans sa prise en charge, violente pour les corps et les esprits. Reportage.

Arrêt cardiaque : être préparé pour sauver demain

Dans les locaux du SAMU 44 (CHU de Nantes), le Centre d’Enseignement aux Soins d’Urgences (CESU) forme les professionnels de santé aux gestes et soins d’urgence. Il y a quelques semaines, nous avons suivi une matinée intense de formation à destination d’étudiants en troisième année de médecine, centrée sur l’arrêt cardiaque. Reportage.

Renaissance des urgences de Jeanne de Flandre

Le CHU de Lille inaugure ce mois-ci ses nouvelles urgences gynécologiques et obstétricales, situées au sein de l’Hôpital Mère-Enfant Jeanne de Flandre. Au-delà de la rénovation du service, c’est l’ensemble de la prise en charge des patientes qui a été rebâtie. Un atout de plus à destination de la femme, du nouveau-né ou de l’enfant.