L’hommage du CHU d’Angers à Jean Monnier

L'ancien maire d’Angers et président du Conseil d’administration du centre hospitalo-universitaire est décédé, vendredi 26 octobre 2018, à l’âge de 88 ans. Un hommage lui sera rendu, lors du prochain conseil de surveillance du CHU, le 21 décembre.
L’ancien maire d’Angers et président du Conseil d’administration du centre hospitalo-universitaire est décédé, vendredi 26 octobre 2018, à l’âge de 88 ans. Un hommage lui sera rendu, lors du prochain conseil de surveillance du CHU, le 21 décembre.
«Les professionnels du CHU souhaitent saluer la mémoire de Monsieur Jean Monnier». Cécile Jaglin-Grimonprez, directrice générale du CHU d’Angers, le Pr Erick legrand, président de la Commission médicale d’établissement et les hospitaliers du CHU ont exprimé leur vive émotion à l’annonce du décès de Jean Monnier, ancien président du Conseil d’administration de l’établissement.
«Son engagement en faveur d’un service public hospitalier de qualité et son soutien fort de l’institution sont soulignés ce jour. Les équipes médicales, soignantes et administratives témoignent, avec émotion, de leur profond respect», ont-ils déclaré dans un communiqué. 

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Dossier : L’endométriose

En Janvier 2022, Emmanuel Macron a annoncé la mise en place d’une stratégie nationale de lutte contre l’endométriose, maladie gynécologique mieux connue depuis quelques années et qui touche aujourd’hui une femme sur dix. Notre dossier.

Urgences : “La régulation médicale apparaît comme une solution pertinente pour garantir la qualité de la prise en charge”

Responsable d’une “mission flash” d’un mois pour les urgences – déjà contestée par plusieurs organisations qui craignent un énième rapport sans réelle traduction en actes -, François Braun était présent quelques jours auparavant au Salon Santexpo pour parler du Services d’accès aux soins. Le Chef du pôle Urgences santé mentale au CHR de Metz-Thionville et président de Samu-Urgences de France voit dans le SAS, déjà déployé sur vingt-deux sites pilotes en France, qu’il une solution de désengorgement efficace des urgences. Explications.