L ‘Innovation, valeur forte du CHR d’Orléans

Depuis 1988, le Centre Hospitalier Régional d'Orléans organise tous les deux ans une " journée Innovations " : Un grand rendez-vous destiné à rappeler que l'innovation est une valeur partagée par tous les services. En novembre 1998, 1 300 membres du personnel prenaient part à ce rassemblement, en janvier 2001, ils étaient 1500 à découvrir les progrès réalisés dans les services du CHU.

Tous les domaines sont concernés :

· Les innovations médicales bien sûr comme la chirurgie mini-invasive en neurochirurgie qui permet de réduire les risques opératoires en autorisant l’abord de régions du cerveau jusque là réputées inaccessibles – la polysomnographie, nouvelle spécialisation de pneumologie, qui permet d’étudier le sommeil en vue d’améliorer la vie du patient et de ses proches – en virologie, l’étude du génome du virus HIV et de ses mutations de résistance permet de sélectionner les molécules antirétrovirales les plus efficaces – en radiothérapie, l’irradiation stéréotaxique fractionnée extra-cérébrale qui permet la prise en charge en radiothérapie des métastases pulmonaires ou hépatiques jusque là impossibles à réaliser en radiothérapie classique,

· mais aussi les nouvelles structures et nouveaux protocoles de soins (douleur, soins palliatifs, infirmière consultante assurant la prise en charge éducative du diabétique ?),

· les équipements de pointe (mammotome, le système stéréotaxique Body Frame d’ELEKTA, intranet en cardiologie?),

· et la coopération internationale (tri et acheminement de médicaments dans les pays en voie de développement, convention avec l’hôpital d’Oulan-Bator en Mongolie)

Pour Bernard Roehrich, Directeur Général du CHR d’Orléans :  » le progrès naît de l’association judicieuse de compétences complémentaires. Ainsi en conjuguant multidisciplinarité et imagination on obtient des thérapeutiques performantes et moins traumatisantes. « 

La 7ème journée Innovation témoigne de l’engagement du CHR dans des démarches constantes d’amélioration de la qualité, dans la voie de la modernité, sans toutefois renoncer aux valeurs traditionnelles des hospitaliers : accueil de tous, tout au long de l’année, 24 heures sur 24.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Au chevet des brûlés

Il y a quinze jours, nous mettions en ligne notre reportage vidéo tourné au centre de traitement des brûlés du CHU de Nantes, l’un des huit en France à prendre en charge les adultes comme les enfants. Dans ce service, une dizaine de métiers et d’expertises se mêlent au quotidien. Nous associons aujourd’hui les mots à l’image pour mieux rendre compte de ce qu’implique le soin de la brûlure, une pathologie répandue (400 000 personnes touchées tous les ans), complexe dans sa prise en charge, violente pour les corps et les esprits. Reportage.

Arrêt cardiaque : être préparé pour sauver demain

Dans les locaux du SAMU 44 (CHU de Nantes), le Centre d’Enseignement aux Soins d’Urgences (CESU) forme les professionnels de santé aux gestes et soins d’urgence. Il y a quelques semaines, nous avons suivi une matinée intense de formation à destination d’étudiants en troisième année de médecine, centrée sur l’arrêt cardiaque. Reportage.

Renaissance des urgences de Jeanne de Flandre

Le CHU de Lille inaugure ce mois-ci ses nouvelles urgences gynécologiques et obstétricales, situées au sein de l’Hôpital Mère-Enfant Jeanne de Flandre. Au-delà de la rénovation du service, c’est l’ensemble de la prise en charge des patientes qui a été rebâtie. Un atout de plus à destination de la femme, du nouveau-né ou de l’enfant.