L’odontologie : discipline phare à Montpellier

Prothèse 3D express, télédentisterie expérimentale… C’est déjà demain en odontologie ! Avec sa faculté et son centre de soins dédiés, l'odontologie est une discipline de pointe qui reste un peu à part. La journée mondiale pour la santé bucco-dentaire du mardi 20 mars est l'occasion pour le CHU de Montpellier de mettre en lumière les avancées souvent méconnues de cette composante hospitalière et universitaire, pleinement investie dans la formation, la recherche-innovation et le soin notamment envers les patients porteurs de plusieurs pathologies.

Prothèse 3D express, télédentisterie expérimentale… C’est déjà demain en odontologie ! Avec sa faculté et son centre de soins dédiés, l’odontologie est une discipline de pointe mais qui reste un peu à part. La journée mondiale pour la santé bucco-dentaire du mardi 20 mars 2018 est l’occasion pour le CHU de Montpellier de mettre en lumière les avancées souvent méconnues de cette composante hospitalière et universitaire, pleinement investie dans la formation, la recherche-innovation et le soin notamment envers les patients porteurs de plusieurs pathologies.

Une prothèse en 3D conçue, réalisée et implantée en 3 heures grâce au numérique

Cette prouesse technologique requiert des expertises et des moyens techniques très sophistiqués. Référence nationale, l’unité complète de réhabilitation numérique en prothèses du CHU de Montpelleir acquiert des images par lecture optique et non plus avec des empreintes. La prothèse fixe ainsi conçue sera intégrée au millième de millimètres près dans la cavité buccale du patient, et ce en moins de 3 heures ! Unique en France, ce service de pointe est connu des industriels qui le sollicitent pour évaluer leurs dernières avancées.
L’expertise se construit dès l’Université avec un DU propre et une plateforme numérique unique : « Lyra » qui regroupe une multitude de machines et technologies numériques.
Les acteurs 
En soins, l’équipe est animée par deux professeurs de prothèse, Pr Jacques Margerit Et Pr. Sylvie Montal, sous la coordination de service du Professeur Jean Valcarcel et sous la responsabilité du Dr. Michel FAGES et du Dr. Jean-Cédric Durand. Côté université, le Doyen, le Pr. Philippe Gibert porte l’UFR vers l’odontologie du futur.

Un centre d’excellence en télémédecine

La télémédecine dentaire à Montpellier bénéficie, elle aussi, d’une expertise avancée. En effet, le projet E-dent initié par le Dr Nicolas Giraudeau, est le projet de telédentisterie le plus développé au monde. Ce programme a reçu le trophée de la e-santé aux États généraux de l’innovation organisationnelle en santé. Il servira de fer de lance à la téléexpertise à distance entre le centre de soins et le monde libéral. La connexion est déjà bien établie avec l’unité de consultations et de soins ambulatoires ainsi que les patients en détention dans l’unité de Villeneuve les Maguelone.
Les équipes d’odontologistes impliquées en recherche clinique contribuent à hisser le centre de soins au rang d’une unité de référence des maladies rares orales et dentaires « O-Rares » sous l’impulsion du Pr. Frédéric Cuisinier et du Dr. Pierre-Yves Collard Dutilleul. D’autres équipes, développent de nouveaux outils de diagnostic salivaires utiles en santé générale avec des résultats prometteurs suivis au niveau international*.
Une formation initiale de pointe avec des simulateurs virtuels qui reproduisent fidèlement les mouvements d’exploration de la main enseigne la gestuelle aux étudiants. Cet apprentissage très réaliste les prépare aux soins de leurs futurs patients.
L’expertise des équipes est au service du progrès médical et des patients complexes.

Une mission de service public : centre dentaire qui accueille les patients porteurs de polypathologies

La consultation de parodontie médicale initiée et portée par le Dr. Orti et le Dr. Mertens accueille les patients des services de médecine métabolique, de cardiologie, de gynécologie-obstétrique et de rhumatologie, atteints de maladie parodontale interférant avec leur pathologie générale.
Des consultations en odontologie pédiatrique et en chirurgie maxillo-faciale accueillent les patients hospitalisés nécessitant des approches spécifiques essentielles en cardiologie, en cancérologie ou en pédiatrie. Ainsi, l’équipe de l’Unité de chirurgie et d’anesthésie ambulatoires traite de manière unique au niveau national de nombreux patients ayant des besoins de réhabilitations orales intégrales, sans concession sur la qualité comme sur la pérennité. Montpellier est un des seuls établissements en France à pratiquer cette prise en charge.
« Ces dynamiques et ces innovations sont des atouts méconnus, patiemment mis en place par le travail au quotidien des PUPH, MCUPH responsables et acteurs sans distinction de statut. Ils sont tous engagés dans nos trois missions enseignement, soins, recherche, avec chacun leurs surspécialités et leurs spécificités. Ils se mobilisent au quotidien pour assurer la meilleure formation possible aux étudiants, le meilleur service public de santé orale que nous devons à nos concitoyens de tout âge, de toute condition médicale et qui doit constituer pour le CHU comme pour l’Université, une force qu’il faut connaitre et avec laquelle il faut compter ! » s’enthousiasment les Professeurs Philippe Gibert et Jean Valcarcel.
* Ces travaux sont conduits sous l’égide des Pr. Dominique Deville de Périère et Pr. Christophe Hirtz contribuent, en synergie et au sein de la plateforme de protéomique du laboratoire protéomique du laboratoire du Pr. Sylvain Lehmann.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Au chevet des brûlés

Il y a quinze jours, nous mettions en ligne notre reportage vidéo tourné au centre de traitement des brûlés du CHU de Nantes, l’un des huit en France à prendre en charge les adultes comme les enfants. Dans ce service, une dizaine de métiers et d’expertises se mêlent au quotidien. Nous associons aujourd’hui les mots à l’image pour mieux rendre compte de ce qu’implique le soin de la brûlure, une pathologie répandue (400 000 personnes touchées tous les ans), complexe dans sa prise en charge, violente pour les corps et les esprits. Reportage.

Arrêt cardiaque : être préparé pour sauver demain

Dans les locaux du SAMU 44 (CHU de Nantes), le Centre d’Enseignement aux Soins d’Urgences (CESU) forme les professionnels de santé aux gestes et soins d’urgence. Il y a quelques semaines, nous avons suivi une matinée intense de formation à destination d’étudiants en troisième année de médecine, centrée sur l’arrêt cardiaque. Reportage.

Renaissance des urgences de Jeanne de Flandre

Le CHU de Lille inaugure ce mois-ci ses nouvelles urgences gynécologiques et obstétricales, situées au sein de l’Hôpital Mère-Enfant Jeanne de Flandre. Au-delà de la rénovation du service, c’est l’ensemble de la prise en charge des patientes qui a été rebâtie. Un atout de plus à destination de la femme, du nouveau-né ou de l’enfant.