La B E I apporte un soutien financier au programme d’investissement

La Banque Européenne d'Investissement apporte un soutien financier à la réalisation du programme d'investissement du CHU, notamment du Nouvel Hôpital d'Estaing, à hauteur de 120 Millions d'euros.

La Banque Européenne d’Investissement apporte un soutien financier à la réalisation du programme d’investissement du CHU, notamment du Nouvel Hôpital d’Estaing, à hauteur de 120 Millions d’euros.

La Banque Européenne d’Investissement, institution financière de l’Union Européenne, est la banque de développement qui soutient la réalisation de projets qui concrétisent les politiques économiques et sociales de l’Union et qui sont jugés prioritaires par les Etats, en particulier dans le domaine de la santé.

Comme elle l’avait fait pour le tramway de Clermont-Ferrand, elle a décidé d’intervenir dans le financement du Programme Pluriannuel d’Investissement du CHU, et notamment du Nouvel Hôpital Estaing.
La BEI intervient en tant que prêteur, soit directement pour des projets de grande dimension et de montant important, ce qui est le cas du projet NHE, soit par l’intermédiaire d’un établissement de crédit avec lequel elle a passé un accord, ce qui est également le cas pour des projets soutenus dans le cadre du plan « Hôpital 2007 ».

Les possibilités de financement peuvent couvrir 50% du coût des investissements. Pour les grands projets, elles peuvent atteindre jusqu’au tiers de la dette par voie directe avec une possibilité de complément, à hauteur également d’un tiers, par l’intermédiaire des établissements de crédit, partenaires du CHU.

Par délibération du 7 mai 2004, le Conseil d’Administration du CHU a autorisé la signature d’une convention avec la BEI. Le CHU a reçu l’équipe de la BEI fin 2004, la BEI souhaitant se rendre compte sur place des qualités intrinsèques des projets et de leur conformité avec ses objectifs d’intervention.

L’analyse a porté sur la viabilité technique, économique et financière des projets, leur impact sur l’environnement ainsi que sur la situation financière de l’emprunteur. L’ARH AUVERGNE a soutenu activement la demande du CHU et a participé à la présentation des projets d’investissement qui s’intègrent dans le Schéma Régional d’Organisation Sanitaire.

Le Conseil d’Administration de la BEI a donné un accord de principe sur le dossier du CHU le 26 avril 2005. A l’issue de la procédure d’instruction du dossier, la BEI a décidé de donner suite à la demande du CHU en lui accordant un prêt d’un montant de 60 millions d’euros complété par un concours financier de 60 millions d’euros par l’intermédiaire d’établissements financiers partenaires.
Le contrat définitif qui concrétise le partenariat du CHU et de la BEI vient d’être signé.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Au chevet des brûlés

Il y a quinze jours, nous mettions en ligne notre reportage vidéo tourné au centre de traitement des brûlés du CHU de Nantes, l’un des huit en France à prendre en charge les adultes comme les enfants. Dans ce service, une dizaine de métiers et d’expertises se mêlent au quotidien. Nous associons aujourd’hui les mots à l’image pour mieux rendre compte de ce qu’implique le soin de la brûlure, une pathologie répandue (400 000 personnes touchées tous les ans), complexe dans sa prise en charge, violente pour les corps et les esprits. Reportage.

Arrêt cardiaque : être préparé pour sauver demain

Dans les locaux du SAMU 44 (CHU de Nantes), le Centre d’Enseignement aux Soins d’Urgences (CESU) forme les professionnels de santé aux gestes et soins d’urgence. Il y a quelques semaines, nous avons suivi une matinée intense de formation à destination d’étudiants en troisième année de médecine, centrée sur l’arrêt cardiaque. Reportage.

Renaissance des urgences de Jeanne de Flandre

Le CHU de Lille inaugure ce mois-ci ses nouvelles urgences gynécologiques et obstétricales, situées au sein de l’Hôpital Mère-Enfant Jeanne de Flandre. Au-delà de la rénovation du service, c’est l’ensemble de la prise en charge des patientes qui a été rebâtie. Un atout de plus à destination de la femme, du nouveau-né ou de l’enfant.