La conférence des directeurs généraux de CHU se réjouit du dégel de 250 M€ et de la reconnaissance de la maîtrise, par les hospitaliers, de l’ONDAM

Les directeurs généraux de CHU, réunis dans le cadre de leur conférence mensuelle à Nantes ce jour, ont appris la décision de Madame Agnès Buzyn, ministre des Solidarités et de la Santé, de reverser 250 millions d’euros aux établissements de santé. La loi de programmation des finances publiques 2012-2017 avait acté qu’une partie des dotations relevant de l’objectif national des dépenses d’assurance maladie (ONDAM) était mise en réserve au début de chaque exercice. Cette réserve ne s’appliquait qu’au secteur hospitalier. Ce fut le cas en 2017 puisque 400 millions d’euros ont été mis en réserve sur l’ONDAM hospitalier.
Les directeurs généraux de CHU, réunis dans le cadre de leur conférence mensuelle à Nantes ce jour, ont appris la décision de Madame Agnès Buzyn, ministre des Solidarités et de la Santé, de reverser 250 millions d’euros aux établissements de santé. La loi de programmation des finances publiques 2012-2017 avait acté qu’une partie des dotations relevant de l’objectif national des dépenses d’assurance maladie (ONDAM) était mise en réserve au début de chaque exercice. Cette réserve ne s’appliquait qu’au secteur hospitalier. Ce fut le cas en 2017 puisque 400 millions d’euros ont été mis en réserve sur l’ONDAM hospitalier. 
Suite à l’avis du comité d’alerte sur le respect de l’ONDAM du 10 octobre 2017, le gouvernement avait décidé le dégel de 150 millions d’euros de crédit. L’annonce du dégel total suite à l’octroi de 250 millions d’euros est une nouvelle très positive pour les hôpitaux. En effet, il s’agit de la reconnaissance par les pouvoirs publics du respect des dépenses de l’ONDAM hospitalier par les CHU en 2017. La notion même de gel prudentiel a donc été pour la première fois corrigée en fonction des résultats réels des dépenses des hôpitaux.
Cette nouvelle positive augure un changement de stratégie qui laisse à penser, que si l’ONDAM hospitalier 2018 est tenu, le gel des crédits pour 2018 à hauteur de 0,7% de l’ONDAM est susceptible d’être à nouveau reversé aux hôpitaux, ce qui atténuerait la baisse cumulée de 1,2% des tarifs hospitaliers.
Communiqué de la conférence des directeurs généraux de CHU – 2 mars 2018

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Première greffe française de larynx : récit d’une performance lyonnaise

Pour la première fois en France, un larynx a été greffé sur une femme les 2 et 3 septembre dernier. Deux mois et demi après cette opération spectaculaire qui a mobilisé douze chirurgiens issus des Hospices Civils de Lyon et autres CHU français durant vingt-sept heures, le CHU lyonnais communique sur le sujet. Quant à la patiente âgée de 49 ans, elle pourrait retrouver durablement l’usage de la parole vingt ans après l’avoir perdue.

Etudes de Médecine : Romuald Blancard ou l’un des visages de l’ouverture du 2e cycle à la Réunion

Depuis septembre, il fait partie de la première promotion d’étudiants en médecine de quatrième année de La Réunion. Pour Réseau CHU, Romuald Blancard a accepté de nous parler de l’ouverture du deuxième cycle des études médicales sur son île, mais pas seulement. Son parcours atypique, son stage en psychiatrie, ses rêves jamais trop grands etc. ont été abordés dans les locaux du nouveau campus bioclimatique de Sainte-Terre. Sans langue de bois.

Le CHU de La Réunion a pris la vague rose

La seizième édition de la Run Odysséa Réunion s’est tenue les 4 et 5 novembre sur le site de l’Étang-salé, dans l’ouest de la Réunion, et ce malgré une météo capricieuse qui a bien failli compromettre l’opération. 275 000 euros ont été récoltés. Un succès auquel est associé le CHU de la Réunion, partenaire pour la première fois cette année, et dont le baptême de l’eau a été placé sous le signe de la prévention. Reportage.

A Nancy, l’Infiny au service des MICI

En juin 2021, l’Agence nationale de la recherche annonçait le financement de douze nouveaux Instituts hospitalo-universitaires, montant ainsi le nombre d’IHU à dix-neuf avec l’ambition de faire de la France la première nation souveraine en matière de santé à l’échelle européenne. Sur ces douze nouveaux établissements, deux d’entre eux ont obtenu, en raison de “intérêt de santé publique majeur” qu’ils présentaient, le label “IHU émergent ».” C’est notamment le cas de l’IHU INFINY du CHRU de Nancy, officiellement lancé le 7 septembre dernier, et spécialisé dans la prise en charge des MICI.