La conférence des directeurs généraux de CHU se réjouit du dégel de 250 M€ et de la reconnaissance de la maîtrise, par les hospitaliers, de l’ONDAM

Les directeurs généraux de CHU, réunis dans le cadre de leur conférence mensuelle à Nantes ce jour, ont appris la décision de Madame Agnès Buzyn, ministre des Solidarités et de la Santé, de reverser 250 millions d’euros aux établissements de santé. La loi de programmation des finances publiques 2012-2017 avait acté qu’une partie des dotations relevant de l’objectif national des dépenses d’assurance maladie (ONDAM) était mise en réserve au début de chaque exercice. Cette réserve ne s’appliquait qu’au secteur hospitalier. Ce fut le cas en 2017 puisque 400 millions d’euros ont été mis en réserve sur l’ONDAM hospitalier.
Les directeurs généraux de CHU, réunis dans le cadre de leur conférence mensuelle à Nantes ce jour, ont appris la décision de Madame Agnès Buzyn, ministre des Solidarités et de la Santé, de reverser 250 millions d’euros aux établissements de santé. La loi de programmation des finances publiques 2012-2017 avait acté qu’une partie des dotations relevant de l’objectif national des dépenses d’assurance maladie (ONDAM) était mise en réserve au début de chaque exercice. Cette réserve ne s’appliquait qu’au secteur hospitalier. Ce fut le cas en 2017 puisque 400 millions d’euros ont été mis en réserve sur l’ONDAM hospitalier. 
Suite à l’avis du comité d’alerte sur le respect de l’ONDAM du 10 octobre 2017, le gouvernement avait décidé le dégel de 150 millions d’euros de crédit. L’annonce du dégel total suite à l’octroi de 250 millions d’euros est une nouvelle très positive pour les hôpitaux. En effet, il s’agit de la reconnaissance par les pouvoirs publics du respect des dépenses de l’ONDAM hospitalier par les CHU en 2017. La notion même de gel prudentiel a donc été pour la première fois corrigée en fonction des résultats réels des dépenses des hôpitaux.
Cette nouvelle positive augure un changement de stratégie qui laisse à penser, que si l’ONDAM hospitalier 2018 est tenu, le gel des crédits pour 2018 à hauteur de 0,7% de l’ONDAM est susceptible d’être à nouveau reversé aux hôpitaux, ce qui atténuerait la baisse cumulée de 1,2% des tarifs hospitaliers.
Communiqué de la conférence des directeurs généraux de CHU – 2 mars 2018

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Dossier : L’endométriose

En Janvier 2022, Emmanuel Macron a annoncé la mise en place d’une stratégie nationale de lutte contre l’endométriose, maladie gynécologique mieux connue depuis quelques années et qui touche aujourd’hui une femme sur dix. Notre dossier.

Urgences : “La régulation médicale apparaît comme une solution pertinente pour garantir la qualité de la prise en charge”

Responsable d’une “mission flash” d’un mois pour les urgences – déjà contestée par plusieurs organisations qui craignent un énième rapport sans réelle traduction en actes -, François Braun était présent quelques jours auparavant au Salon Santexpo pour parler du Services d’accès aux soins. Le Chef du pôle Urgences santé mentale au CHR de Metz-Thionville et président de Samu-Urgences de France voit dans le SAS, déjà déployé sur vingt-deux sites pilotes en France, qu’il une solution de désengorgement efficace des urgences. Explications.