La Conférence des doyens de médecine salue plusieurs mesures du plan d’urgence pour l’hôpital public

Dans un communiqué, publié vendredi 21 novembre, la Conférence nationale des doyens de médecine "prend acte" des efforts annoncés par le gouvernement pour redonner au CHU les moyens nécessaires à la réalisation de ses actions de soins de recours, de recherche, d’innovation et de formation.
Dans un communiqué, publié vendredi 21 novembre, la Conférence nationale des doyens de médecine "prend acte" des efforts annoncés par le gouvernement pour redonner au CHU les moyens nécessaires à la réalisation de ses actions de soins de recours, de recherche, d’innovation et de formation.
"Rendre au CHU son rôle spécifique est une étape indispensable de tout plan d’urgence pour l’hôpital public". Cette condition posée, la Conférence des doyens de médecine annonce qu’elle agira "à la mesure de la confiance que lui a témoignée Agnès Buzyn, ministre de la Santé", pour renforcer, dans les établissements de santé, les missions universitaires. 
La conférence salue l’augmentation des financements des missions universitaires du CHU par une revalorisation des MERRI (Missions d’Enseignement, de Recherche, de Référence et d’Innovation) annoncée par le Premier Ministre et la ministre de la Santé et réitère sa volonté que le pilotage de ces missions universitaires du CHU soit confié aux doyens et aux présidents de CME.
La Conférence nationales des doyens souhaite ainsi, avec la communauté hospitalière, contribuer à améliorer l’attractivité, la gouvernance et l’organisation de l’hôpital: "Ensemble, notamment avec les commissions médicales des établissements et leurs présidents, nous nous engageons à redonner aux CHU et aux hôpitaux leur force et leur rayonnement"
Les doyens de médecine rappelle néanmoins l’importance des transformations encore nécessaires en matière d’organisation et de management du système de santé et plaident "pour une politique volontariste, participative et déconcentrée, ainsi que pour la poursuite des efforts budgétaires pour sauver l’Hôpital public".
La Conférence nationale des doyens entend rester attentive à ce que l’engagement politique et l’effort financier se concrétisent rapidement. "Seul un pacte de confiance affirmé redonnera un sens et une motivation nouvelle aux personnels de santé dont le souhait principal est de prendre soin de leurs patients et des populations, dans les meilleures conditions, avec générosité et équité", conclut le communiqué.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

CHU de Clermont-Ferrand : une pré-plainte pour dire stop aux violences conjugales

L’an dernier, un dispositif de pré-plainte simplifiée a été mis en place aux urgences de Gabriel Montpied, afin de venir en aide aux victimes de violences conjugales. Un an après, les soignants impliqués continuent d’en affiner le contenu pour plus d’efficacité. A travers ce long format, Réseau CHU revient sur la genèse de cette PPS à l’hôpital et, à travers elle, sur l’ampleur d’un phénomène de société qui touche essentiellement les femmes.

Maternité écologique : « il y avait une volonté des soignants de changer les pratiques »

Le 18 décembre 2021, la maternité du CHU de Clermont-Ferrand est devenue la première maternité de type III écoresponsable de France. Depuis, plusieurs actions et protocoles dans la prise en charge de la mère et du nourrisson ont été mis en place par ses équipes. De quels sujets parle-t-on et qu’ont-ils d’écoresponsable ? La réponse avec Emilie Blanchet, sage-femme coordinatrice du projet.