La Conférence des Doyens salue la création du «Centre national d’appui à la qualité de vie des étudiants en santé»

«Le bien-être des étudiants est une priorité majeure, car il a un impact important sur la réussite des études et sur l’épanouissement du projet professionnel. Nous souhaitons faire de nos étudiants des soignants compétents, engagés et heureux». Ainsi Jean Sibilia, président de la Conférence nationale des Doyens des Facultés de médecine, a-t-il souligné son engagement dans un communiqué le 15 juillet, à l’occasion de l’installation par Frédérique Vidal et Agnès Buzyn du «Centre national d’appui à la qualité de vie des étudiants en santé».
«Le bien-être des étudiants est une priorité majeure, car il a un impact important sur la réussite des études et sur l’épanouissement du projet professionnel. Nous souhaitons faire de nos étudiants des soignants compétents, engagés et heureux». Ainsi Jean Sibilia, président de la Conférence nationale des Doyens des Facultés de médecine, a-t-il souligné son engagement dans un communiqué le 15 juillet, à l’occasion de l’installation par Frédérique Vidal et Agnès Buzyn du «Centre national d’appui à la qualité de vie des étudiants en santé».
Il a évoqué dans ce contexte l’implication de la Conférence «dans des causes essentielles en particulier la lutte contre les intolérances et le handicap» et sa mobilisation «avec conviction et enthousiasme» pour construire une réforme des études médicales permettant de sortir d’une logique de sélection compétitive pour favoriser une formation performante, mais aussi humaine et collaborative. Il a également rappelé son soutien dans la Loi de santé, «une initiative destinée à favoriser la mobilité internationale afin de donner aux étudiants une nouvelle vision et plus de liberté dans leur parcours professionnel».

Pour le bien-être des étudiants et la bienveillance dans les formations

«La Conférence se réjouit de la démarche menée pour proposer des mesures qui privilégient le bien-être de nos étudiants et la bienveillance dans les formations, a rapporté le président des Doyens. Ces propositions, issues du rapport de Donata Marra, ont vu la mise en place du Centre National d’Appui (CNA),  un lieu de réflexion et de partage qui va agir comme un accélérateur des mesures de soutien». et de conclure: «La Conférence des Doyens et toute la communauté enseignante, au côté des étudiants, est engagée dans ce combat prioritaire… nous devons agir!»
Betty Mamane

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Greffe du foie : une machine pour réanimer les greffons fragiles

Depuis le mois de juillet, ont été réalisées au sein du CHU de Toulouse cinq greffes de foies impliquant des greffons reperfusés et oxygénés. Une avancée importante, rendue possible par l’arrivée d’une machine à perfusion. Si elle est pratiquée dans plusieurs hôpitaux français, cette technique laisse entrevoir, à l’heure où sévit une pénurie d’organes, des progrès majeurs dans le champ de la greffe.

Télémédecine : à la rescousse des marins du monde entier

Elle a beau se trouver à une heure et demie de la Méditerranée, Toulouse est scrutée par les marins du monde entier. La ville rose, plus précisément le centre d’urgence médicale de l’hôpital Purpan, abrite le Centre de consultation médicale maritime français. Chaque jour, ce SAMU des océans vient en aide aux professionnels de la mer aux quatre coins du globe. Immersion dans ce lieu largement méconnu du grand public.

Dépistage du mélanome : ce scanner crée un avatar numérique de la peau 

Il y a quelques semaines, le Vectra 3D prenait ses quartiers dans le tout nouveau centre de dépistage automatisé du mélanome Marseille, situé à l’hôpital de la Conception (AP-HM). Concrètement, il permet à un patient qui aurait de nombreux grains de beauté de voir l’ensemble de sa peau scannée en images haute définition et reconstituée sous la forme d’un avatar numérique. Une avancée importante dans le dépistage du mélanome, véritable problème de santé publique. Reportage.

Quartiers nord de Marseille : un centre de santé unique rattaché à l’AP-HM

Nous avions déjà entendu Michel Rotilly parler du centre de santé des Aygalades, structure multidisciplinaire rattachée à l’AP-HM. C’était au mois de mai à Paris. La fracture territoriale entre les quartiers nord et le reste de la cité phocéenne, illustrée entre autres par un taux élevé de mortalité durant la crise du COVID, avait servi de préambule à la présentation du centre, unique en son genre. Deux mois plus tard, nous le retrouvons sur place pour en comprendre le fonctionnement et les enjeux au quotidien. Entretien.