La consultation de coups et blessures et de victimologie

Chaque année près de 3 500 victimes de violences volontaires - dont 5 % environ de victimes d'agression sexuelle - sont examinées en consultation de coups et blessures et de victimologie au service de Médecine Légale de l'Hôpital de Rangueil.

Chaque année près de 3 500 victimes de violences volontaires – dont 5 % environ de victimes d’agression sexuelle – sont examinées en consultation de coups et blessures et de victimologie au service de Médecine Légale de l’Hôpital de Rangueil.

La prise en charge et le suivi des victimes de violences sexuelles sur le plan somatique (grossesse, sérologies) sont assurés soit par le médecin légiste qui a réalisé l’examen, soit en collaboration avec les services d’urgence ou de maladies infectieuses, ou parfois avec le médecin traitant.

La Consultation de constatations de coups et blessures regroupe une vingtaine de personnes, médecins et infirmières, placées sous la responsabilité du Pr Daniel Rougé, chef de service. Cette équipe pluridisciplinaire est renforcée par la présence d’une psychologue et d’une Conseillère Juridique représentant le service d’aide aux victimes et d’information (SAVIM).

L’activité médico-légale est organisée durant la journée, sans rendez-vous et à toute heure, en cas de besoin. Par ailleurs, cette consultation accueille également sur réquisition les mineurs victimes de sévices ou de violences sexuelles.

Pour répondre à l’accroissement des demandes, la Consultation de coups et blessures et de victimologie a fait l’objet d’aménagements importants (coût des travaux 68 600 euros). Cette consultation est dotée d’un équipement spécifique (table de gynécologie, coloscope, moyens de détection biologique rapide) qui permet notamment l’accueil et l’examen des victimes de violences sexuelles.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Au chevet des brûlés

Il y a quinze jours, nous mettions en ligne notre reportage vidéo tourné au centre de traitement des brûlés du CHU de Nantes, l’un des huit en France à prendre en charge les adultes comme les enfants. Dans ce service, une dizaine de métiers et d’expertises se mêlent au quotidien. Nous associons aujourd’hui les mots à l’image pour mieux rendre compte de ce qu’implique le soin de la brûlure, une pathologie répandue (400 000 personnes touchées tous les ans), complexe dans sa prise en charge, violente pour les corps et les esprits. Reportage.

Arrêt cardiaque : être préparé pour sauver demain

Dans les locaux du SAMU 44 (CHU de Nantes), le Centre d’Enseignement aux Soins d’Urgences (CESU) forme les professionnels de santé aux gestes et soins d’urgence. Il y a quelques semaines, nous avons suivi une matinée intense de formation à destination d’étudiants en troisième année de médecine, centrée sur l’arrêt cardiaque. Reportage.

Renaissance des urgences de Jeanne de Flandre

Le CHU de Lille inaugure ce mois-ci ses nouvelles urgences gynécologiques et obstétricales, situées au sein de l’Hôpital Mère-Enfant Jeanne de Flandre. Au-delà de la rénovation du service, c’est l’ensemble de la prise en charge des patientes qui a été rebâtie. Un atout de plus à destination de la femme, du nouveau-né ou de l’enfant.