Le Comité Qualité, chargé de conduire la politique qualité au CHU de Fort-de-France a tenu sa première réunion en novembre 2000. Il a défini la politique qualité pour la période à venir : rechercher en permanence une meilleure prise en charge des patients, avec la participation de l'ensemble des professionnels de l'hôpital.

Les objectifs de la politique Qualité
– Initier et pérenniser une démarche globale d’amélioration continue de la qualité et de la sécurité des soins intégrant la procédure d’accréditation.

La demande d’entrée dans le processus d’accréditation a été effectuée auprès de l’Agence Nationale d’Accréditation et d’Evaluation en Santé en Mars 2001.

Des structures internes soutiendront cette démarche :
– la Délégation Qualité,
– l’Equipe Projet Qualité,
– le Comité Qualité et des équipes de référent(es) et d’animateur(trices).

Développer une démarche participative et transversale

L’auto-évaluation interne demeure le meilleur moyen pour que l’ensemble du personnel, les directions et les instances analysent eux-mêmes leurs points forts et leurs opportunités d’amélioration. Des formations à la qualité seront intégrées au plan de formation.

Communiquer sur la démarche, les projets et les actions réalisées

Une information sensibilisera l’ensemble du personnel à la démarche qualité. Un système de recueil des actions qualité en cours ou effectuées dans les différents services sera organisé.

Des domaines prioritaires pour des actions d’amélioration

Le programme qualité annuel comprendra des projets transversaux à caractère prioritaire sélectionnés par le Comité Qualité. Ils bénéficieront d’une participation accrue de l’institution en terme de moyens.

D’ores et déjà certains thèmes prioritaires ont été définis :
– La prévention et la maîtrise des risques
– Le dossier du patient
– L’amélioration de l’accueil
– La documentation qualité

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

A Lyon, l’IA prédit désormais des résultats d’essais cliniques

Le 11 septembre dernier, le groupe pharmaceutique AstraZeneca a publié les résultats d’un essai clinique sur un traitement pour soigner le cancer du poumon. Jusqu’ici, tout paraît à peu près normal. Ce qui l’est moins : trois jours avant cette publication, une intelligence artificielle a permis de prédire avec justesse les résultats de ce même essai. Une grande première au niveau mondial.

AVC : COURSE CONTRE LA MONTRE AU CHU DE MONTPELLIER

Les conséquences d’un Accident Cardiovasculaire (AVC) peuvent être lourdes, voire fatales. Première cause de dépendance et troisième cause de mortalité en France, cette pathologie due à une mauvaise irrigation du cerveau fait de plus en plus de victimes. Face à cette réalité alarmante, le CHU de Montpellier a annoncé fin août la mise en place d’un nouveau plateau technique offrant aux patients un parcours de soins optimisé. Et de promettre désormais une “prise en charge en neuf minutes”.

Hépatite C : à Strasbourg, Frédéric Chaffraix dirige le service qui l’a soigné

C’est tout près de l’hôpital Civil (Hôpitaux Universitaires de Strasbourg) que nous avons croisé la route de Frédéric Chaffraix, Responsable du Service Expert de Lutte contre les Hépatites Virales en Alsace (SELHVA). Ce service, l’homme de 42 ans le connaît bien. Car avant d’en prendre la tête – lui qui n’est pas médecin -, Frédéric l’a côtoyé en tant que patient, après avoir vécu vingt-trois ans, et sans le savoir, avec le virus de l’hépatite C. Rencontre.

Dossier : la maladie de Lyme

Dans ce dossier, nous abordons la piqure de tique et la transmission de la bactérie Borrelia, à l’origine de la très médiatisée maladie de Lyme. L’occasion, sur la base de travaux et d’études scientifiques, de démêler le vrai du faux à l’heure où les controverses et fausses informations pullulent sur internet.